Shopping Cart

L’artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie

Si vous êtes intéressé par l’artisanat traditionnel japonais, les pinceaux de calligraphie de Nara vous intéresserons. Kukai, le célèbre moine ayant contribué à ramener le bouddhisme à Nara depuis la Chine au IXe siècle, aurait également rapporté avec lui les techniques de fabrication de pinceaux de calligraphie. Les pinceaux de Nara sont connus pour leur flexibilité qui permet de tracer comme nuls autres de magnifiques caractères. Ces pinceaux sont composés d’un mélange de jusqu’à dix types de poils d’animaux différents.

L’artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie

L’histoire des pinceaux de Nara remontent à il y a environ 1200 ans, lorsque le moine Kobo Daishi – également connu sous le nom de Kukai – revint de Chine, après y avoir étudié les enseignements du Bouddhisme et fonda la secte Shingo du bouddhisme japonais. Le moine rapporta avec lui les techniques chinoises de fabrication de pinceaux et, à son retour, la production de pinceaux se répandit dans tout le pays. Cependant, ce n’est qu’une fois que l’enseignement scolaire devint obligatoire, pendant la période Meiji (1868-1912), que les pinceaux d’écriture commencèrent à être utilisés dans tout le Japon.

L'artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie
Pinceaux de calligraphie de Nara

Les pinceaux de Nara se caractérisent par leur matière première. En effet, ne sont utilisés que des poils d’animaux qui apportent à la fois dureté, douceur, élasticité et flexibilité. De plus, les poils sont sélectionnés pour pouvoir absorber une grande quantité d’encre. Dix types de poils sont généralement utilisés, tels que les poils de mouton, de chèvre, de cheval, de cerf, de tanuki, de belette, de lapin ou encore d’écureuil.

Le processus de fabrication implique une technique traditionnelle unique aux pinceaux de Nara, appelée nerimaze-ho, ou méthode du mélange. Les artisans trempent les poils dans de l’eau pour les durcir et décider quels poils doivent être utilisés et en quelle quantité, pour obtenir le mélange parfait qui correspondra aux caractéristiques souhaitées (pinceau dur ou souple par exemple). 

L’artisanat de Nara: le mélange des poils d’animaux

Cette méthode chronophage, seulement quelques pinceaux peuvent être fabriqués par jour, permet cependant de produire des pinceaux parmi les plus réputés du Japon. Ainsi, depuis des siècles, écrivains et maîtres de calligraphie viennent choisir leurs pinceaux dans la ville de Nara. Chaque trait tracé à l’aide d’un de ces pinceaux apporte une sensation unique, aussi bien à la personne qui le dessine qu’à celle qui admire le tracé.

L'artisanat de Nara: le mélange des poils d'animaux
L’artisanat de Nara: le mélange des poils d’animaux

Akashiya, une entreprise pilier dans la fabrication de pinceaux

Akashiya, dans la ville de Nara, est une véritable institution avec plus de 380 ans d’histoire. L’entreprise a en effet été fondée au milieu de l’ère Edo. Elle produit environ 2 millions de pinceaux par an et se donne pour but de transmettre la tradition et l’élégance de la calligraphie japonaise dans le monde.

Les pinceaux de Akashiya
Les pinceaux de Akashiya

Aujourd’hui, l’entreprise fabrique bien sûr des pinceaux traditionnels pour la calligraphie au sumi (à l’encre). Mais également des outils plus modernes comme les fude pen qui sont un mélange de pinceau et de feutre. Vous trouverez dans la boîte du Nouvel An de Peko Peko un fude pen, enroulé dans un très beau papier d’origami aux motifs traditionnels. Parfait pour s’entraîner à la calligraphie sans avoir besoin de tout le matériel. 

Une coutume traditionnelle au Japon pour le Nouvel An est le kaki zome. C’est la première calligraphie de l’année, le premier kanji que les Japonais composent une fois le Nouvel An passé. Notre challenge? Écrivez un caractère (yume par exemple tel que sur votre carte en washi inclue dans la boite) et envoyez-nous une photo !

Pinceaux de calligraphy
Fude pen décoré de papier washi
Laisser un commentaire