Publié le Laisser un commentaire

10 idées de cadeaux pour la fête des mères: idées Japon

10 idées de cadeaux pour la fête des mères : Tablier cotton

C’est bientôt la fête des mères ! Et si comme nous, vous souhaitez célébrer cette personne si spéciale, voici 10 idées de cadeaux pour la fête des mères du Japon qui leur feront certainement très plaisir.

Tablier tissé 100% coton

Les petits plats mijotés de votre maman vous manquent? C’est elle la reine de la cuisine à la maison? Alors pourquoi ne pas lui offrir ce tablier confortable et chic. Le tissu est très léger, car il suit les techniques de tissage des moustiquaires, industrie phare de la ville de Nara. Même en passant des heures en cuisine, on oublie qu’on le porte.

Pyjama tissé léger et élégant

Votre maman est-elle élégante en toute circonstance ? Alors, ce set de pyjamas est parfait pour elle. Le tissu léger et flexible est agréablement aéré, le rendant parfait par une nuit chaude et humide. Avec sa silhouette très chic, il peut également se porter comme un vêtement de tous les jours. A l’usage, les fibres de chaque fil se répandent et la douceur du coton se fait sentir. Ce tissu peut être utilisé en toute sécurité par les personnes ayant la peau sensible.

Lanterne personnalisée avec son nom calligraphié

Pourquoi ne pas donner au salon de votre maman une petite touche japonaise, avec cette lanterne traditionnelle ? Ce cadeau sera encore plus spécial, car vous pouvez le personnaliser avec le nom de votre maman. Nous retranscrivons celui-ci en japonais, et notre artisan à Asakusa, Tokyo, en exécutera la calligraphie sur la lanterne. Un cadeau on ne peut plus unique.

Papier washi décoratif personnalisé avec son nom calligraphié

On trouve souvent des rouleaux suspendus dans les maisons japonaises. Ils servent de décoration et peuvent être changés selon la saison. Nous vous offrons la possibilité d’offrir à votre maman son propre rouleau suspendu personnalisé. Fabriqué avec du papier washi traditionnel japonais, son nom sera retranscrit en japonais et écrit à la main par notre maître de calligraphie. Vous pouvez également choisir le symbole à écrire: 愛 – Amour, 金 – Argent, 福 – Chance, 力 – Force

L’essentiel de la vaisselle japonaise

Si votre maman est une adepte de la cuisine japonaise, voici un petit set essentiel à avoir dans sa cuisine pour tout repas nippon. Inclus dans celui-ci, une petite assiette ours utilisée pour la sauce soja, une cuillère hiboux en bois, des baguettes en bois d’enju (bois qui a le pouvoir de repousser les mauvais esprits) et une coupelle en verre bleu.

Chaussons japonais en lin tissé

Rendez la vie de votre maman un peu plus confortable avec ces pantoufles japonaises élégantes, à porter partout dans la maison. Les motifs expriment la beauté de la nature. Vents et vagues, bourgeons de fleurs et de feuilles, ces motifs expriment la joie que la nature apporte. Les pantoufles sont faites de lin tissé à la machine.

Manekineko festif rouge et blanc

Cette statuette en forme de chat appelée Manekineko, attire la bonne fortune dans la maison. Ses couleurs rouges et blanches sont également synonyme de bonheur et de fête. C’est le parfait cadeau, pour souhaiter pleins de joie à votre maman.

Service à thé aux dessins de carpes

Très beau service à thé de Uragu, une petite boutique cachée dans les ruelles de Miyagawacho, l’un des quartiers de geisha de Kyoto. Sur ce service sont représentées des carpes. En japonais, carpe se dit koi. Koi peut également signifier “amour”. De ce fait, la carpe est un symbole d’amour. Mais pas que. De par leur réputation de nager à contre-courant, ce poisson représente également la ténacité, la persévérance dans l’adversité et la capacité à atteindre son but.

Boite à bento en bois motifs sakura

Si votre maman a l’habitude de préparer ses repas du midi à emporter, cette boîte à bento en bois sera parfaite pour elle. Avec ses dessins de fleurs de cerisiers, elle égayera ses journées.

Sac traditionnel en lin avec anse en bambou

Pour toutes les mamans occupées du matin au soir, ce sac à main de style japonais sera parfait pour porter ses affaires tout au long de la journée. Avec une toile de lin tissée à la main et une poignée en bambou, il s’adapte à toutes les tenues.

Nous espérons que vous avez trouvé le cadeau parfait dans cette liste, et que votre maman passera une superbe journée !

Publié le Laisser un commentaire

Joyeuse saison des fleurs de cerisiers!

Fleurs de cerisiers

C’est l’une des saisons préférées des amateurs du pays du soleil levant: la saison des fleurs de cerisiers. Très versatiles, elle commence généralement fin mars et se termine début avril. De nombreuses significations se cachent derrière les fleurs de cerisiers. Elles représentent notamment la brièveté de la vie et le passage du temps. En effet, le durée de vie de ces fleurs étant très courtes, elles nous rappellent que nous ne sommes sur cette terre que pour un court instant, et qu’il faut donc profiter de chaque instant.

Hanami: admiront les fleurs de cerisiers ensemble

花見 (Hanami) signifie littéralement “regarder les fleurs”. Ainsi, la floraison des fleurs de cerisiers donne l’occasion à de grands pique-nique, avec ses amis ou sa famille. On prépare son bento (boîte repas) à la maison, ses boissons, et on part s’installer dans un parc, sous les arbres, avec de grandes bâches bleues, pour passer la journée à manger, discuter et profiter des belles couleurs du début du printemps. N’hésitez pas à faire de même près de chez vous.

Sur instagram, vous pouvez chercher le #hanamivirtuel une initiative de la communauté francophone au Japon depuis 2020, qui consiste à partager ses photos de sakura pour toutes les personnes dans l’impossibilité de visiter le Japon à cette période.

Tea fleurs de cerisier

Dans votre box est inclus un thé de fleur de sakura. Bien qu’on l’appelle “thé”, il ne comprend aucune théine, mais seulement les fleurs, légèrement salées. Nous vous conseillons d’effectuer votre préparation dans un verre transparent, pour pouvoir admirer au mieux les fleurs. Ci-dessous nos recommandations pour le déguster.

  1. Nature: Verser tout simplement 120 ml d’eau chaude sur les fleurs. La clarté de l’eau pure dans laquelle les fleurs flottent est magique. L’eau n’aura qu’un petit goût salé.
  2. Avec du thé: Vous pouvez mettre ces fleurs dans 120 ml de thé. Nous recommandons un thé vert.
  3. Avec du saké: Avec son petit goût salé, ces fleurs s’accordent très bien avec un saké.
  4. En gelé: Pour deux gelés, vous aurez besoin de 250 ml d’eau, 15 g d’agar, 2 fleurs de sakuras (pour cette recette nous vous conseillons de les laver pour enlever le goût salé), 2 cuillères à café de sucre. Mélanger l’eau, le sucre et l’agar et porter à ébullition. Faire chauffer pendant encore 1 minute. Puis verser le mélange dans deux récipient. Déposer la fleur dans chacun d’eux. Laisser refroidir à température ambiante avant de placer les récipients au réfrigérateur jusqu’à ce que la gelée soit solidifiée.

Abonnez-vous à Peko Peko Box pour ne manquer aucune de nos box.

Publié le Laisser un commentaire

L’industrie des moustiquaires à Nara

Daim Nara

Dans l’article, nous vous présentons l’histoire de l’industrie des moustiquaires à Nara, ainsi qu’une jolie boutique qui utilise ces techniques de tissage pour créer de beaux objets du quotidien.

L’histoire des moustiquaires à Nara

Nara était un centre de production de linge de maison et de moustiquaires à partir des années 1880. Les moustiquaires ont été introduites de Chine durant le 8ème siècle et étaient initialement utilisées par les aristocrates, mais pendant la période Edo, elles sont devenues populaires auprès du grand public.

Lors d’un séjour à Nara, vous pouvez ainsi visiter la boutique de Yoshidakaya, une des plus anciennes fabriques de moustiquaire de Nara. Alors que la production de celles-ci a décliné depuis le milieu des années 50, l’entreprise utilise désormais les techniques de tissage pour produire du linge de maison légers et aérés.

En effet, le tissu est tissé pour laisser un espace entre les fils pour permettre à l’air de passer à travers, ce qui le rend extrêmement léger et flexible.

Moustiquaires de Nara

Ban Inoue 

Dans la prochaine box de l’abonnement Peko Peko, est inclus un sac de l’entreprise Ban Inoue, créée en 1988. Elle s’inspire des traditions et de la culture japonaise nées durant la période Azuchi-Momoyama, et notamment des concepts autour de 華 (hana) et 侘び (wabi).

華 faire l’éloge de la beauté majestueuse, dynamique et colorée. 侘び est une beauté simple et en harmonie avec la nature.

Ban Inoue s’est donné comme défi de créer des produits balançant entre ces deux concepts, retranscrivant l’esthétique japonaise délicate et complexe. Des objets de la vie de tous les jours, issus des traditions japonaises mais répondant aux besoins de la vie moderne.

Comment utiliser votre sac réutilisable tissé

Le sac inclus dans votre box reprend les techniques de tissage des moustiquaires, le rendant ainsi très léger et résistant. Son utilisation principale est comme sac à bento, ou sac à boîte à repas. Vous pouvez ainsi y emballer votre déjeuner pour par exemple aller pique-niquer dans un parc près de chez vous et admirer les fleurs du printemps.

Vous pouvez également l’utiliser comme “sac dans le sac”, pour emballer certaines choses et créer une séparation à l’intérieur de votre sac à main, permettant ainsi de retrouver plus facilement vos affaires.

Plus de produits de Ban Inoue, utilisant les techniques de tissage des moustiquaires de Nara

Pyjama, tablier, chaussons, retrouvez d’autres produits de Ban Inoue sur notre boutique.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur la boutique.

Publié le Laisser un commentaire

Iles de Tokyo: que manger?

Hachijojima

Dans cet article, nous allons vous présenter 4 produits gastronomiques que vous pouvez trouver sur les îles de Tokyo. Ils seront inclus dans notre prochaine Peko Peko Box, alors n’oubliez pas de vous abonner avant le 31 Octobre.

Ashitaba powder

Ashitaba de Miyakejima

Miyakejima a été laissée inhabitée pendant 5 ans après l’éruption de son volcan en 2000 et c’est un endroit majestueux pour admirer la beauté de la nature. Là, vous pouvez trouver des Ashitaba. Mais qu’est-ce que c’est?

Ashitaba signifie littéralement “la feuille de demain”. En effet, on dit que cette plante pousse si vite que même si vous l’arrachez, il y en aura une nouvelle le lendemain. L’ashitaba est utilisée depuis longtemps sur l’archipel pour son efficacité sur la santé et la longévité. C’est la seule plante connue qui contient de la vitamine B12. Elle a été reconnue comme prévenant l’artériosclérose et le cancer.

Les feuilles peuvent être utilisées pour faire des tempura, des nouilles ou écrasées pour faire du thé. La Peko Peko Box contient de la poudre d’Ashitaba pour faire des boissons saines ou des smoothies.

Kusaya Senbei

Kusaya Senbei

Kusaya signifie… puant ! Les kusaya senbei sont une collation très populaire parmi les îles de Tokyo. Monsieur Osada Takahiro de Kusayaya prépare le bouillon secret dans lequel sont trempés les senbei (craquelins de riz traditionnels japonais). Le bouillon donne aux senbei leur saveur (et leur odeur).

Le bouillon est très réputé car il est également utilisé pour faire des kusaya, un chinchard trempé dans de l’eau salée et séché au soleil.

Même si l’odeur est forte, le goût du kusaya senbei est assez doux. Avec ce senbei, vous comprendrez mieux le concept d’Umami, le cinquième goût japonais, généralement décrit comme une saveur profonde et savoureuse.

Hingya Salt

Sel Hingya

Aogashima est une petite île avec une population de seulement 160 habitants. Elle est connue pour son volcan à double caldeira. Une telle structure n’existe que dans peu d’endroits dans le monde. À l’intérieur du volcan, vous pouvez sentir la chaleur géothermique et c’est un endroit réputé pour observer les étoiles. L’île est également connue pour le sel qu’elle produit dans le cratère.

De la chaleur du volcan est produit un incroyable condiment : le sel Hingya. Hingya, en dialecte local, signifie fumerolle. L’eau de mer est chauffée grâce à la chaleur géothermique. Il faut environ 13 jours pour que le sel cristallise. Après cristallisation, l’excès d’eau est éliminé et le sel est mis à sécher en utilisant, une nouvelle fois, uniquement la chaleur géothermique. Le sel Hingya est connu pour sa grande quantité de calcium et de magnésium.

Gyunyu Senbei

Gyunyu Senbei

Les Gyunyu Senbei, ou biscuits au lait, sont une collation très populaire sur les îles de Tokyo. Chacune des îles a sa propre recette. Mais nous avons choisi le Gyunyu Senbei de Hachijojima.

Hachijojima a été formé par deux volcans. Là, vous pourrez profiter des palmiers, des coraux et des poissons tropicaux. Une excellente activité à faire est la plongée sous-marine, pour admirer les formations de lave dans l’océan et peut-être rencontrer quelques tortues. Vous pouvez également faire de la randonnée et profiter des forêts, des montagnes et des cascades.

Si vous souhaitez goûter à tous ces articles, abonnez-vous à la Peko Peko Box avant le 31 octobre et recevez votre box des Îles de Tokyo.

Publié le Laisser un commentaire

Meilleure nourriture à ramener d’Hokkaido

Hokkaido mint

Dans cet article, nous allons vous présenter quelques délices que nous avons ramenés d’Hokkaido et qui seront inclus dans notre prochaine Peko Peko Box. Si vous ne voulez pas le manquer, abonnez-vous dès maintenant à la box Peko Peko.

Saviez-vous que Hokkaido est très célèbre pour sa menthe ?

Kitami est une ville située au nord d’Hokkaido, dans la sous-préfecture d’Okhotsk. Il fut un temps où 70% de la part mondiale de menthe était produite à Kitami. Cependant, l’utilisation croissante des arômes de menthe synthétique a entraîné le déclin de cette industrie et, dans les années 1980, la célèbre usine de menthe Kitami ferma ses portes. Mais, peu de temps après la fermeture de l’usine, la société Kitami Hakka Tsusho vit le jour dans le but de perpétuer cette industrie et garder vivante la glorieuse histoire du Royaume de la Menthe de Kitami.

La menthe est une plante cultivée dans le monde entier. Sa principale caractéristique est la sensation de fraîcheur produite par le menthol, le composant le plus abondant dans les feuilles. Les bonbons à la menthe sont l’un des produits les plus appréciés de Kitami Hakka Tsusho.

Mint Candy

Ramen de Hokkaido : attention aux ours

Sur l’emballage de ce ramen, vous pouvez voir un ours et des kanjis noirs. Le dessin de l’ours avec la phrase « 熊出没注意 » (kuma shutdownsubotsu chuui), « faites attention aux ours » peut être vu partout à Hokkaido. En effet, lors de notre voyage à Hokkaido, nous avons visité la péninsule de Shiretoko, qui abrite l’une des populations d’ours bruns les plus denses au monde et concentre 80% de la population d’ours bruns de l’île d’Hokkaido.

Les nouilles sont séchées pendant 2 jours pour une texture inégalée et la soupe a un riche arôme de miso. C’est le repas parfait pour réchauffer son âme.

Miso ramen

Le roi des melons

Yubari Melon est un melon bien connu au Japon. Il est considéré comme une délicatesse luxueuse. Seuls les melons de la ville de Yubari qui ont été inspectés par la coopérative agricole de la ville peuvent recevoir le label de Yubari Melon. Son prix peut varier de 15 à 50 euros.

Malheureusement, nous ne pouvons pas vous envoyer un morceau de ces melons, mais nous avons trouvé ces caramels pour que vous puissiez les découvrir de manière détournée.

Hokkaido melon caramel

Si vous souhaitez goûter à toutes ces gourmandises et en savoir plus sur Hokkaido, n’oubliez pas de vous abonner à la Peko Peko Box avant le 31 août pour recevoir votre box Hokkaido.

Publié le Laisser un commentaire

Kakigori: glace pilée à la japonaise

Kakigori

Les kakigori sont de la glace pilée, recouvert de sirop et de différents toppings. C’est un dessert très prisé et très rafraîchissant durant l’été japonais.

Qu’est ce que c’est?

Les kakigori sont un dessert japonais particulièrement populaire en été. Il consiste en de la glace pilée recouvert de sirop. La saveur des ceux-ci varient, allant du parfum fraise, soda, orange, au parfum melon ou encore citron. On trouve des stands de kakigori dans les matsuris, festivals qui se déroulent dans tout le Japon durant les mois d’été. C’est un dessert rafraîchissant autant apprécié des enfants que des adultes.

Aujourd’hui, on trouve des salons de thé et cafés spécialisés dans les kakigori. Ceux-ci sont alors agrémentés de garnitures plus délicieuses les unes que les autres. On trouve des kakigori à inspiration japonaise avec dango (boulettes de riz gluantes), azuki (haricots rouges sucrés) ou encore crème de matcha. Mais également des kakigori fruités avec des toppings de fruits de saison tel que le melon ou plus exotique tels que la mangue ou l’ananas. Enfin, certains s’inspirent de dessert occidentaux avec des kakigori Mont blanc, recouvert de crème de marron.

Quel kakigori aimeriez-vous tester? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires.

Serviette Kakigori

Dans la box Peko Peko de Juillet 2021 est inclus une petite serviette avec motifs de kakigori de l’entreprise Hamamo. Les techniques de teinture et d’impression Yokohama Nassen ont été développées lorsque le port de Yokohama s’est ouvert au commerce extérieur en 1859, incorporant des techniques d’impression de l’Est et de l’Ouest. C’est à cette époque qu’Hamamo a été fondée, en 1948, en tant qu’entreprise d’impression sur textile. Aujourd’hui, Hamamo continue de produire des mouchoirs, tenugui, serviettes, en utilisant le savoir-faire de Yokohama Nassen.

Les japonais ont toujours dans leur sac une petite serviette, qu’ils utilisent pour se sécher les mains après se les être lavé, ou, en été, pour s’éponger la sueur sur le visage. Cette petite serviette a pour motif des kakigori (dont la forme nous rappelle aussi le Mont Fuji).

Ne manquez pas notre prochaine box, abonnez-vous maintenant à Peko Peko Box

Publié le Laisser un commentaire

Le yokan: pause douceur à la japonaise

Toshoan yokan

La boutique Toshoan à Kyoto promeut depuis 1950 les bienfaits de l’anko, le haricot rouge japonais. Elle propose des produits à base de cet ingrédient, certains traditionnels comme le yokan, et d’autres plus modernes, comme des cheese-cakes ou des gâteaux au chocolat.

Toshoan yokan

Le yokan, un confiserie traditionnelle avec une longue histoire

Le yokan est une confiserie japonaise traditionnelle datant de la période Muromachi (1185-1573). Le mot yokan s’écrit avec le caractère chinois pour “mouton”. En effet, ce mot désignait à l’époque une soupe à base de mouton. Lorsque celle-ci se solidifiait elle formait une sorte de gelée, rappelant aujourd’hui la texture du yokan. Les moines japonais ne pouvaient cependant pas manger cette soupe car à base de viande et une version végétarienne à base de haricots rouges fut donc créée.

Toshoan Kyoto

Le yokan était donc un plat servi aux moines, mais il évolua au fil des années en une confection sucrée, que l’on déguste traditionnellement avec un thé.

Le yokan était également très populaire car se conservant facilement et longuement. Il n’y a pourtant aucun additifs chimiques ajoutés pour la conservation. Alors pourquoi le yokan se conserve- t’il si longtemps? La première raison est qu’il contient beaucoup de sucre. La concentration de sucre permet d’améliorer la conservation des aliments. La seconde est que la pâte de haricot rouge est cuite à haute température pendant une longue période.

Il peut vous sembler mauvais pour la santé que le yokan possède une teneur élevée en sucre, mais la boutique Toshoan nous rappelle que le sucre reste essentiel pour rester actif toute la journée. Alors pourquoi ne pas avoir une petite pause yokan lorsque vous vous sentez fatigué? Inclus de notre Peko Peko Box de Juillet 2021, un yokan de Toshoan saveur yuzu. Abonnez-vous dès maintenant pour ne pas le manquer.

Des desserts à base de haricots rouges?

Toshoan ne propose pas seulement des yokan, mais également des desserts et gâteaux réalisés sans farine de blé, mais avec des anko, haricots rouges, pour la remplacer. L’utilisation de l’anko dans ces desserts permet de proposer des produits respectueux du corps et soucieux de ne pas utiliser de farine. Tous ces desserts sont ainsi gluten-free.

Chez Toshoan, on trouve des gâteaux au chocolat, des gâteaux au matcha, des cheesecakes et même des pancakes. Étonnamment, la texture n’est pas du tout sèche comme on pourrait s’y attendre, mais très crémeuse.

Alors, lors de votre prochaine visite à Kyoto, pourquoi ne pas faire une pause dans le salon de thé de la boutique et déguster de délicieux pancakes gluten-free, à base de anko?

Toshoan Pancakes
Publié le 2 commentaires

Ballons traditionnels japonais en papier

Ballons japonais en papier

Une entreprise de ballons traditionnels japonais en papier depuis 1919

Ils sont beaux ces ballons en papier n’est-ce pas ? 2 seront inclus dans notre Peko Peko Box de juillet, alors n’oubliez pas de vous abonner !

L’entreprise Isono Kamifusen fabrique des ballons traditionnels japonais en papier. Elle se situe dans le ville d’Izumozaki, dans la préfecture de Niigata, depuis 1919. Izumozaki est une ville côtière ayant prospéré comme zone de pêche dans la mer du Japon et en tant que centre commercial avec l’île de Sado. Le fondateur de l’entreprise Isono a développé la fabrication de ballons en papier comme travail d’hiver, lorsque la pêche était impossible, ainsi que comme occupation pour les femme de pêcheurs. La fabrication de fusen (ballon en japonais) en papier était une précieuse source de revenus pour la saison d’hiver, à laquelle de nombreux habitants participaient. Jusqu’au début de la période Showa (1926-1989), la fabrication de ballons en papier se développe dans toute la région, mais petit à petit, les commerçants disparaissent et leur production se fait plus rare. Leur fabrication est désormais principalement regroupée à Izumozaki.

 Ballons japonais en papier

Un jouet très populaire

Les ballons en papier sont apparus durant l’ère Meiji, vers 1891, et remplace pendant un temps les ballons en caoutchouc. Ils sont appréciés comme jouets pour enfants tout au long des époques Taisho (1912-1926) et Showa (1926-1989). Aujourd’hui, les jouets pour enfants ont bien changé, mais les ballons en papier restent très appréciés comme jouets simples et nostalgiques, notamment durant l’été japonais, lorsque le beau temps appelle aux jeux en extérieur. On retrouve également ces ballons en papier dans les matsuris, les festivals d’été qui se tiennent partout au Japon. Les fusens en papier peuvent également être placées comme objet décoratif dans la maison pour une ambiance à la japonaise. Soufflez dans le ballon pour le gonfler et découvrez quelle forme il prend.

 Ballons japonais en papier

Aidez nous à choisir quel ballon inclure dans notre Peko Peko Box

Lequel des ballons aimeriez-vous voir dans notre prochaine Peko Peko Box? – Kingyo: poisson rouge japonais – Fugu: Blowfish japonais – Tako: poulpe japonais

Donnez nous votre vote dans les commentaires

Ballons japonais en papier
Ballons japonais en papier
Publié le Laisser un commentaire

Qu’est ce que le Kodo

On entends souvent parler du sadô (茶道), la cérémonie du thé, ou encore du kadô (華道), l’art floral. Mais avez-vous déjà entendu parlé du Kôdô (香道), le troisième grand art classique majeur que toutes les femmes raffinées japonaises se doivent d’apprendre? Kodo signifie littéralement la voie du parfum et nous allons dans cet article vous en dire plus sur cet art méconnu.

L’histoire du Kôdô

L’encens aurait été ramené de Chine au Japon pour la première fois au 6ème siècle. Il est utilisé pour la première fois dans des rituels bouddhistes. Peu à peu, son usage se développe et devient essentiel à la cour. Durant le période Heian, les robes et les éventails étaient parfumés à l’aide d’encens, et des poèmes étaient écrits sur ces fragrances envoûtantes. Avant les batailles, les samouraïs se purifiaient le corps et l’esprit avec de l’encens.

Le Kodo a vu le jour avec le shogun Ashikaga Yoshimasa (1443-1490), lorsque celui-ci a demandé au savant Sanjonishi Sanetaka de classer tous les encens qui étaient utilisés à l’époque. C’est pour cette raison que Sanjonishi est considéré comme le «père» du kodo.

Comment pratique t-on le Kôdô?

Lors de la pratique du kodo, une assiette est placée sur des charbons et l’encens ou le bois parfumé est placé sur l’assiette. Ainsi, le bois n’est pas réellement brûlé, et dégage son parfum de manière subtile.

Brûleur à encens
Une façon moderne de pratiquer le Kôdô avec un brûleur électrique

En japonais, lorsque l’on pratique le Kôdô, on n’utilise pas le verbe pour “sentir” mais le verbe pour “écouter”. Ainsi, les participants “écoutent” l’encen, non seulement avoir leur odorat mais également avec leur coeur et esprit. Ainsi, on dit que sentir une bonne odeur, c’est comme faire un bon repas. On se sent heureux et relaxés.

Les parfums de kodo sont divisés en rikkoku gomi (lit. six pays et cinq goûts). Les rikkoku correspondent aux six types de bois parfumé: kyara, rakoku, manaka, manaban, sumatora et sasora. Les gomi représentent les 5 goûts: amai (sucré), nigai (amer), karai (épicé), suppai (aigre), shio karai (salé). Pour décomposer un parfum donné à l’aide de ces éléments, il faut des années d’expérience et un odorat très raffiné.

Cérémonie du Kôdô
Vous devez “écouter” le parfum

Comme pour la cérémonie du thé, le Kôdô se pratiquent en groupe. Les participants se font passer l’encens et essaient à tour de rôle de deviner le parfum préparé par le komoto, la personne qui brûle l’encens. Les participants tiennent le brûleur d’encens dans une main et forment une sorte de dôme au-dessus avec l’autre main. Devoir deviner ce qui compose le parfum donne à la cérémonie un petit air de jeu.

En attendant de pouvoir pratiquer…

En attendant de pouvoir pratiquer le Kôdô, nous avons inclus dans notre Peko Peko Box Kamakura, des feuilles parfumées qu bois de santal de la boutique Tenkundo. Celles-ci ne se brûlent pas, mais se glissent dans votre portefeuille ou dans la poche de votre veste, par exemple, pour diffuser autour de vous un délicieux parfum.

Le bois de santal a un effet relaxant. On dit qu’il est efficace pour soulager les symptômes tels que les maux de tête légers et l’insomnie. Il est efficace pour effacer les frustrations en calmant l’esprit.

La boutique Tenkudo à Kamakura a une longue histoire. A l’ère Meiji, le parfumeur de génie Yujiro Kito, le fondateur de Tenkudo, a créé le parfum d’encen “Hana no Hana” et le bâton d’encens “Encens quotidien” (Meiji 42), et est devenu l’encens n°1 au Japon. La boutique Tenkudo a pour mission de perpétuer l’héritage de la “culture de l’encens des samouraï” dans l’ancienne ville de Kamakura.

Feuilles parfumées à l’encens
Feuilles parfumées à l’encens
Publié le Laisser un commentaire

La culture du café au Japon

Le café fut introduit au Japon par les Néerlandais au 16ème siècle. Il ne commença cependant à devenir populaire auprès de la population japonaise qu’au début du 20ème siècle. Aujourd’hui, on trouve tout aussi bien des cafés de grosses chaînes telle que Starbucks, qui ouvre sa première boutique en 1996 à Ginza, mais également pleins de petits cafés indépendants rivalisant de créativité.

Graînes de café à Bell Time Coffee à Kamakura

Où boire son café au Japon?

Le premier endroit pour faire une pause café est tout simplement un combini (convenience store) tels que Seven Eleven ou Family Mart. Ces établissements vendent du café en bouteilles ou en canettes et possèdent également des machines à café pour une boissons toute fraîche et à seulement 100 yen. Une très bonne option si vous n’avez que peu de temps.

Vous trouverez également durant vos balades dans les rues japonaises de nombreux cafés de chaînes. On ne présente bien sûr plus Starbucks, le géant américain. Mais saviez-vous que le Japon possède également ses propres chaînes de cafés. Vous pourrez ainsi faire un tour à Doutor Coffee, la première compagnie de café à avoir ouvert ses portes sur l’archipel, à Harajuku en 1980.

Bell Time Coffee
Café à Bell Time Coffee à Kamakura

Enfin, on trouve de nombreux petits cafés indépendants, dont certains torréfient et moulent eux-mêmes leurs graines de café, sélectionnées avec attention. La manière de préparer le café est assez différente que dans les pays occidentaux. Certains cafés utilisent bien sûr des machines à expresso, mais la manière de préparer le café la plus populaire au Japon est le drip coffee ou café filtre. Après avoir été fraîchement moulu, le café en poudre est placé dans un filtre, au-dessus d’une tasse, dans lequel on verse lentement de l’eau frémissante. De plus en plus rare maintenant, on trouve également des cafés à syphon. Cette méthode de préparation consiste à faire chauffer une première ampoule dans laquelle se trouve de l’eau. Celle-ci va remonter vers une ampoule supérieure où se trouve le café. Une fois infusé, le café va redescendre dans l’ampoule inférieure.

Dans les foyers, le café prend également petit à petit le pas sur le thé, notamment au petit-déjeuner. On prend ainsi à café chez soi avec un toast, qui remplace désormais souvent le traditionnel bol de riz et soupe miso.

Bell Time Coffee
Le café est moulus à Bell Time Coffee à Kamakura

Bell Time Coffee à Kamakura

Bell Time Coffee est un café se trouvant à Kita-Kamakura. Vendant traditionnellement du saké, avec l’arrivée des touristes dans la ville, les propriétaires ont décidé de se reconvertir en magasin de café pour en faire un lieu de pause entre deux visites. Passionné, Suzuki-san, le propriétaire, torréfie lui-même ses graines de café, tandis que sa mère acceuille les clients, mous le café sur commande et prépare avec dextérité de délicieux cafés filtre.

C’est un café torréfié à basse température. Les grains de café sont normalement torréfiés à 400 degrés pendant 5 minutes, mais à Bell Time la torréfaction se fait à une température maximale de 173 degrés pendant 40 minutes. Avec une approche à basse température, vous n’avez pas à vous soucier de brûler les graines, vous pouvez donc passer plus de temps à les torréfier pour faire ressortir les saveurs de vos grains de café. De plus, comme la température est basse, vous serez étonné de la gamme de saveurs qui ne peuvent pas être ressenties par la torréfaction à haute température.

Suzuki a préparé 3 café pour la Pekopeko box. Belltime blend, le café signature, avec du café du Brésil, de Colombie et du Guatemala. Le second est le Ogane Coffee, nommé d’après le célèbre Engakuji Ogane (une grosse cloche de temple), qui se trouve juste à côté de Belltime Coffee. Le dernier café est le Pekopeko blend, pour des saveurs marquées et profondes.

Les gérants du Bell Time coffee
Publié le Laisser un commentaire

Un omikuji, c’est quoi?

Omikuji

Si vous ne savez pas encore ce qu’est un omikuji, c’est définitivement quelque chose à rajouter à votre liste de choses à faire lors d’un voyage au Japon. C’est une expérience amusante et typiquement japonaise. Nous vous en disons plus dans cet article

Tirer sa bonne fortune

On trouve des omikuji dans tous les sanctuaires et temples du Japon. Ce sont des bouts de papiers où est inscrit votre bonne fortune. Les omikuji détaillent se qui vous attend en matière de travail, d’amour, de fortune, de santé, d’étude, de voyage, de maternité,… On peut bien sûr en faire l’expérience tout au long de l’année, mais les japonais se rendent traditionnellement au temple ou sanctuaire en début d’année pour tirer leur omikuji.

Les frais varient entre 100 ou 200 yens. Pour choisir votre omikuji se trouvent généralement des boîtes, que l’on secoue pour en faire sortir une fine tige sur laquelle est inscrit un numéro. Votre omikuji correspond à ce numéro. Un peu plus moderne, il existe également des distributeurs d’omikuji.

La fortune accordée est divisée en plusieurs rangs: grande chance, chance générale, moyenne chance, petite chance, et mauvaise chance. Il est généralement d’usage de rapporter chez soi son omikuji si celui-ci est une grande chance ou chance générale. Si votre chance n’est pas à la hauteur, vous pouvez attacher votre omikuji dans des endroits prévus à cet effet pour contrecarrer la mauvaise chance en la laissant derrière vous.

Ushi Tenjin, Tokyo
Sur la droite, vous pouvez accrocher votre omikuji, Ushi Tenjin, Tokyo

Les omikuji sont souvent écrits en japonais, mais on peut dans certains temples et sanctuaires les trouver en anglais.

Statuette en céramique à omikuji

Les omikuji peuvent également se trouver dans de petites statuettes en céramique. Creusent, le papier est caché à l’intérieur et vous pouvez le récupérer en tirant sur une ficelle rouge. Vous pourrez ensuite garder la petite statuette ce qui en fait un joli souvenir. 

Pour la Peko Peko Box Kamakura, nous vous avons sélectionné ce magnifique omikuji en forme de colombe. Pourquoi la colombe? Car l’on raconte que la divinité auquelle le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū est consacré aurait trouvé son chemin jusqu’à celui-ci en étant guidée par des colombes.

Omikuji en forme de colombe, Kamakura
Omikuji en forme de colombe, Kamakura

Ces omikuji sont également très spéciaux puisqu’ils ne contiennent pas de bonnes ou mauvaises fortunes mais des enseignements sur la vie, le tout en japonais et en anglais!

Publié le Laisser un commentaire

L’artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie

Artisanat de Nara

Si vous êtes intéressé par l’artisanat traditionnel japonais, les pinceaux de calligraphie de Nara vous intéresserons. Kukai, le célèbre moine ayant contribué à ramener le bouddhisme à Nara depuis la Chine au IXe siècle, aurait également rapporté avec lui les techniques de fabrication de pinceaux de calligraphie. Les pinceaux de Nara sont connus pour leur flexibilité qui permet de tracer comme nuls autres de magnifiques caractères. Ces pinceaux sont composés d’un mélange de jusqu’à dix types de poils d’animaux différents.

L’artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie

L’histoire des pinceaux de Nara remontent à il y a environ 1200 ans, lorsque le moine Kobo Daishi – également connu sous le nom de Kukai – revint de Chine, après y avoir étudié les enseignements du Bouddhisme et fonda la secte Shingo du bouddhisme japonais. Le moine rapporta avec lui les techniques chinoises de fabrication de pinceaux et, à son retour, la production de pinceaux se répandit dans tout le pays. Cependant, ce n’est qu’une fois que l’enseignement scolaire devint obligatoire, pendant la période Meiji (1868-1912), que les pinceaux d’écriture commencèrent à être utilisés dans tout le Japon.

L'artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie
Pinceaux de calligraphie de Nara

Les pinceaux de Nara se caractérisent par leur matière première. En effet, ne sont utilisés que des poils d’animaux qui apportent à la fois dureté, douceur, élasticité et flexibilité. De plus, les poils sont sélectionnés pour pouvoir absorber une grande quantité d’encre. Dix types de poils sont généralement utilisés, tels que les poils de mouton, de chèvre, de cheval, de cerf, de tanuki, de belette, de lapin ou encore d’écureuil.

Le processus de fabrication implique une technique traditionnelle unique aux pinceaux de Nara, appelée nerimaze-ho, ou méthode du mélange. Les artisans trempent les poils dans de l’eau pour les durcir et décider quels poils doivent être utilisés et en quelle quantité, pour obtenir le mélange parfait qui correspondra aux caractéristiques souhaitées (pinceau dur ou souple par exemple). 

L’artisanat de Nara: le mélange des poils d’animaux

Cette méthode chronophage, seulement quelques pinceaux peuvent être fabriqués par jour, permet cependant de produire des pinceaux parmi les plus réputés du Japon. Ainsi, depuis des siècles, écrivains et maîtres de calligraphie viennent choisir leurs pinceaux dans la ville de Nara. Chaque trait tracé à l’aide d’un de ces pinceaux apporte une sensation unique, aussi bien à la personne qui le dessine qu’à celle qui admire le tracé.

L'artisanat de Nara: le mélange des poils d'animaux
L’artisanat de Nara: le mélange des poils d’animaux

Akashiya, une entreprise pilier dans la fabrication de pinceaux

Akashiya, dans la ville de Nara, est une véritable institution avec plus de 380 ans d’histoire. L’entreprise a en effet été fondée au milieu de l’ère Edo. Elle produit environ 2 millions de pinceaux par an et se donne pour but de transmettre la tradition et l’élégance de la calligraphie japonaise dans le monde.

Les pinceaux de Akashiya
Les pinceaux de Akashiya

Aujourd’hui, l’entreprise fabrique bien sûr des pinceaux traditionnels pour la calligraphie au sumi (à l’encre). Mais également des outils plus modernes comme les fude pen qui sont un mélange de pinceau et de feutre. Vous trouverez dans la boîte du Nouvel An de Peko Peko un fude pen, enroulé dans un très beau papier d’origami aux motifs traditionnels. Parfait pour s’entraîner à la calligraphie sans avoir besoin de tout le matériel. 

Une coutume traditionnelle au Japon pour le Nouvel An est le kaki zome. C’est la première calligraphie de l’année, le premier kanji que les Japonais composent une fois le Nouvel An passé. Notre challenge? Écrivez un caractère (yume par exemple tel que sur votre carte en washi inclue dans la boite) et envoyez-nous une photo !

Pinceaux de calligraphy
Fude pen décoré de papier washi
Publié le Laisser un commentaire

Nengajo: les cartes de voeux du Nouvel An Japonais

Calligraphie japonaise

Nengajo: les cartes de voeux du Nouvel An Japonais

Nengajo sont les cartes de fin d’année que les Japonais s’envoient pour célébrer la nouvelle année. Dans les pays occidentaux, cela peut paraître un peu démodé, mais au Japon, c’est toujours une institution et la poste se retrouve souvent débordée chaque fin et début d’année. On envoie des nengajo à ses proches, mais également à ses partenaires commerciaux. Ces cartes du Nouvel An servent à montrer votre reconnaissance à toutes les personnes qui vous ont accompagné, soutenu, durant l’année qui se termine

Au Japon, à partir de novembre, on trouve des nengajo dans toutes les boutiques de papeteries. Les cartes peuvent avec de nombreux designs, le plus courant cependant représente le zodiaque de l’année à venir. Pour l’année 2021 donc, le bœuf. Sur certaines cartes est inscrit un numéro. C’est un numéro de loterie nationale, dont le gagnant est annoncé durant la mi-janvier. Une belle façon de commencer l’année pour le gagnant!

Créez votre propre Nengajo

Vous pouvez également, bien sûr, créer votre propre design de nengajo. Par exemple, pourquoi ne pas recréer ce magnifique caractère japonais sur votre carte de voeux ? Vous trouverez cette carte postale en washi faite à la main dans le coffret Peko Peko pour le Nouvel An. Inclus également un stylo-pinceau. Parfait pour pratiquer la calligraphie japonaise.

Nengajo: les cartes de voeux du Nouvel An Japonais
Calligraphie manuscrite (rêve) sur carte postale en papier washi fait main

Ce caractère japonais se prononce yume. Il signifie rêve! Quelle meilleure façon de commencer la nouvelle année que de souhaiter à nos proches de réaliser leurs rêves?

Avec la boîte, vous accéderez également à une vidéo de tutoriel sur la façon d’écrire ce caractère yume.

La genèse derrière la création de cette carte postale en washi

Ce magnifique objet a été créé uniquement pour Peko Peko Box. Il est le fruit d’une collaboration de deux amies. La première, Kayo, est un maître de calligraphie. Elle propose des ateliers de calligraphie pour les visiteurs étrangers. Ces ateliers se tiennent dans le restaurant de son mari, recommandé au guide Michelin. Ainsi, inclus dans la formule, une fois la pratique de la calligraphie terminée, vous pourrez déguster un délicieux déjeuner typiquement japonais.

Kayo-san, avec Nengajo
Kayo-san, maître de calligraphie

Kayo a choisi ce caractère dans l’espoir que tous les clients de Peko Peko puissent réaliser leur rêve en 2021. Le sien étant que les visiteurs reviennent bien vite au Japon pour qu’elle puisse continuer à enseigner la calligraphie, sa passion.

Elle a donc écrit, un par un, ce caractère, sur ces cartes postales en papier washi. Ces dernières ont également été fabriquées à la main, par Miwako, de la boutique Kami to Wa, se trouvant juste en face du restaurant de Kayo.

Miwako-san de Kami to wa avec papier washi
Miwako-san de Kami to wa avec papier washi

Kami to Wa est une boutique spécialisée dans le papier washi. On y trouve de magnifiques produits, tous à partir de papiers japonais: carnets, blocs notes, lampes, sacs… Miwako propose également un atelier aux visiteurs, leur offrant la possibilité de fabriquer leur propre carte postale en washi. C’est en se remémorant à quel point cette activité était populaire auprès des touristes étrangers qu’elle nous a proposé de créer ces cartes en washi pour notre Peko Peko Box.

Nous les remercions pour leur travail qui a rendu possible la création de ce magnifique objet!

Kayo-san en train d'écrire le caractère yume
Kayo-san en train d’écrire le caractère yume
La fabrication des cartes en papier washi
La fabrication des cartes en papier washi
Publié le Laisser un commentaire

Nouvel An Japonais: l’Année du Boeuf !

Qu’on y croit ou non, il est toujours amusant de se pencher sur le signe du zodiaque de la nouvelle année. Pour ce Nouvel An Japonais 2021, c’est le boeuf qui est à l’honneur. Alors, à quoi faut-il s’attendre? Nous allons essayer de décrypter tout cela avec vous dans cet article.

Le deuxième signe du zodiaque

Le boeuf est compté deuxième parmi les douze signes du zodiaque. Lorsque Bouddha organisa une course pour choisir les douze animaux, le boeuf, sachant qu’il était lent à marcher, décida de partir dans l’obscurité de la nuit précédente. Le rat, malin, monta sur le dos du boeuf et sauta devant lui au moment de passer la ligne d’arrivée, devenant le premier animal du zodiaque. Le boeuf, lui, se classa par conséquent deuxième.

Nouvel An Japonais 2021
Ushi Tenjin sanctuaire à Tokyo

Un messager des dieux ?

Depuis l’Antiquité, le boeuf est un animal indispensable à la vie des gens, non seulement en tant que nourriture, mais aussi en tant que force de travail pour l’agriculture. Figure diligente et travailleuse, le boeuf est un symbole d’honnêteté. Il est ainsi considéré comme un animal de bon augure, un messager de Dieu ayant pour but de connecter avec les gens. C’est pourquoi on retrouve souvent des statues de boeufs dans les sanctuaires Tenmangu de tout le pays. Les sanctuaires Tenmangu sont consacrés à Michizane Sugawara, la divinité de l’apprentissage. Ainsi, le boeuf, tranquille et travaillant en silence, fait écho à ses enseignements.

Ushi-Tenjin Kitano à Tokyo
Ushi-Tenjin Kitano à Tokyo

Les traits de personnalités de personnes nées sous le signe du boeuf

Les personnes nées sous le signe du boeuf sont des travailleurs acharnés, qui avancent, doucement mais sûrement vers leur but et terminent toujours ce qu’ils ont commencé. Sérieuses, elles prennent soin de leur famille et de leurs amis et sont toujours là pour aider leur entourage. Elles sont souvent vues comme la figure du grand frère (soeur). Elles peuvent cependant être assez têtus et il vaut mieux ne pas se trouver sur leur chemin lorsqu’elles se mettent en colère.

A quoi faut-il s’attendre pour ce Nouvel An Japonais 2021 ?

Le boeuf étant le plus lent des animaux, il est dit que l’année du boeuf est une année qui s’écoule lentement. C’est une année importante pour faire avancer les choses tranquillement, sans se précipiter.

Puisqu’il s’agit du deuxième zodiaque des douze, c’est une année où il faut semer des graines pour le futur, construire des fondations. Il ne faut pas chercher des résultats concrets durant l’année du boeuf, ceux-ci arriveront plus tard, à partir des bases solides qui l’on aura créé. L’année du boeuf est une année où il est bon de travailler dur pour tracer le chemin vers un succès futur.

Pour cette année 2021, Peko Peko continuera de vous faire voyager au Japon, au travers de nos coffrets. En espérant que les souvenirs que nous sélectionnons et les vidéos que nous produisons continuent à vous faire rêver encore longtemps.

Nouvel An Japonais 2021
Nouvel An Japonais 2021
Publié le Laisser un commentaire

Symboles Japonais de Chance et de Bonne Fortune

Japanese Symbols of Luck and Good Fortune

1/ La carpe japonaise, symbole de ténacité et de bonne fortune

La carpe est l’un des principaux symboles japonais de chance et de bonne fortune qui vient à l’esprit lorsque l’on pense à l’archipel. Mais en connaissez-vous bien le sens ? En japonais, carpe se dit koi. Comme beaucoup de mots japonais ayant la même prononciation, koi peut également signifier “amour”. De ce fait, la carpe est un symbole romantique. Mais pas que. De par leur réputation de nager à contre-courant, ce poisson représente également la ténacité, la persévérance dans l’adversité et la capacité à atteindre son but.

Une carpe nageant dans le sens du courant serait d’ailleurs un symbole de mauvaise chance. Un signe d’échec et d’abandon devant le poisson qui aurait abandonné et se serait détourné de son objectif de remonter la rivière. Une carpe n’abandonne jamais!!

Ainsi, une légende bouddhiste raconte qu’une carpe, persévérant durant une centaine d’année, aurait réussi à remonter à contre-courant le cours du fleuve Jaune et la cascade menant à la “Porte du Dragon”. Devant son courage et sa ténacité, les dieux la transformèrent alors en dragon.

Les couleurs par lesquelles sont représentées une carpe sont également pleines de significations. Une carpe rouge et blanche représente le succès. Une carpe blanche et noire ou totalement noir représente le changement de son quotidien. Enfin, la couleur argentée représente l’opulence.

Designer de la boutique Uragu, qui vous expliquera dans une vidéo spéciale le symbole derrière la carpe

Devant ce symbole chargé de sens, pour célébrer la Nouvelle année, nous avons inclus dans votre coffret du Nouvel An un bloc note avec un magnifique design de carpe. Ce bloc note provient de la boutique Uragu, dans le quartier de geisha de Miyagawa-cho, au coeur de Kyoto. Avec votre boîte, vous accéderez à l’interview de la designer à l’origine de la création de ce bloc note.

Bloc-notes de Uragu: le poisson carpe est l’un des principaux symboles japonais de chance et de bonne fortune

2/ Symboles japonais de chance et de bons auspices: la dorade

Symboles japonais de chance et de bonne fortune: la dorade
Soupe miso avec monaka en forme de dorade ou tai

La daurade est un poisson de bon augure pour plusieurs raisons. Tout d’abord, sa couleur, rouge, symbole de chance et de bons auspices. On peut ainsi noter que la couleur dominante pour la nouvelle année est souvent le rouge.

Tout comme la carpe, la prononciation du mot dorade en japonais apporte de nombreuses significations. Ainsi, ce poisson est appelé tai. En japonais, la sonorité tai se retrouve dans le mot omedetai signifiant “de bon augure”. On la retrouve également dans arigatai expressions exprimant la reconnaissance. Il n’est ainsi pas rare de voir des sumo ou des politiciens avec une représentation de dorade lors d’une victoire.

Symboles japonais de chance et de bonne fortune: la dorade
À l’intérieur du monaka se trouve la soupe miso déshydratée

Le poisson tai est de plus souvent servis durant des mariages, des anniversaires ou autres cérémonies en signe de bonne fortune. C’est pourquoi, dans votre Peko Peko box pour la nouvelle année, vous trouverez un monaka (gaufrettes fines) de soupe miso en forme de dorade. Avec votre boîte, vous accéderez à une vidéo présentant 2 recettes pour accompagner la dégustation de cette délicieuse soupe miso.

Mayuko's little kitchen
Mayuko from Mayuko’s little kitchen vous présentera 2 recettes japonaises
Publié le Laisser un commentaire

Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima: Joge Yoshu cake

Situé dans la préfecture d’Hiroshima, Jogeest un joli village historique où a été créé un délicieux dessert: le yoshu cakede Kunihiroya. Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima

Le mor “yoshu” 洋酒 est composé de 2 kanjis. Yo 洋 signifiant occidental et shu 酒 signifiant alcool. Le Yoshu cake (洋酒 ケ ー キ) est donc un «gâteau aux liqueurs occidentales».

L’histoire de l’entreprise

La création du Yoshu cake de Kunihiroya remonte à 1958. Son créateur est Toshiyuki Sone. Son inspiration vient du dessert français “Savarin”. Le savarin est un gâteau imbibé d’un sirop à base de rhum.

Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima
Maehara-san dirige Kunihiroya

Il a fait sienne la recette en l’améliorant pour répondre au goût des locaux. Comme base pour le gateau, il décida d’utiliser une recette de castella. Castella est une confiserie japonaise d’inspiration occidentale. Son nom vient du portugais Pao de Castella, signifiant le pain de Castille. C’est une génoise moelleuse avec une belle croûte brune en haut et en bas. Yoshu cake consists of castella cut in slices and soaked in a brandy and rum liquor syrup.

Pour la population locale, ce dessert avait des saveurs inhabituelles et modernes, à cette époque où les confiseries occidentales n’étaient pas aussi courantes. Mais cette pâtisserie est rapidement devenue un succès et est toujours beaucoup aimée par les habitants de Joge.

Kunihiroya’s Yoshu cake aujourdh’ui

Ce gâteau incontournable de la préfecture d’Hiroshima a presque disparu de la carte, lorsque son créateur, Sone-san, a décidé de prendre sa retraite. C’était sans compter sur Maehara Koichi, qui tenait une épicerie à côté.

“Je me suis dit que ce serait très dommage qu’un gâteau aussi délicieux, aimé par tout le monde ici, cesse d’exister”

Maehara Koichi

En 2005, il appris que l’entreprise était sur le point de fermer. Il décida de prendre le relais. “Je me suis dit que ce serait très dommage qu’un gâteau aussi délicieux, aimé par tout le monde ici, cesse d’exister”

Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima: Joge Yoshu cake
L’équipe de Peko Peko et Maehara-san dans la fabrique de Yoshu cake

Maehara-san n’avait aucune expérience dans la confection de gâteaux. Mais, il avait envie d’apprendre. Alors avant de prendre sa retraite, Sone-san lui appris tout ce qu’il avait besoin de savoir pour continuer à faire le délicieux gâteau à la liqueur tout en préservant les mêmes saveurs.

Où se procurer ce délicieux dessert de la région de Hiroshima?

Le meilleur endroit pour l’obtenir est, bien sûr, directement à l’usine, dans la ville de Joge. Vous pouvez également en trouver à la gare de Joge ou à la gare d’Hiroshima. Et si vous ne pouvez attendre d’être au Japon pour l’essayer, vous pouvez commander dès maintenant votre boîte Voyage à Joge.

Publié le Laisser un commentaire

Les meilleurs gâteaux japonais de Joge: Tsuchinoko Manju

Les Tsuchinoko Manju de Fugetsu-do sont une pâtisserie incontournable à essayer si vous êtes à Joge. Les Tsuchinoko Manju consiste en une délicieuse pâte brisée fourée d’une pâte de haricots blancs et d’une chataîgne. Un délice! C’est à mon avis l’un des meilleurs dessert japonais que j’ai pu goûter!

Pourquoi faut il absolument que vous goutiez aux Tsuchinoko manju?

Tout d’abord, nous devons répondre à la question: qu’est-ce qu’un manju? Un manju est une confiserie traditionnelle japonaise. Il se compose d’un petit pain cuit à la vapeur rempli d’une pâte sucrée à base de haricots rouges ou blancs. Selon les saisons, il peut y avoir des variations dans sa composition. On trouve ainsi, par exemple, des manjus fourrés à la patate douce ou à la pâte de châtaignes.

Fugetsu-do a apporté une touche très moderne et innovante à cette pâtisserie traditionnelle. Le petit pain traditionnel a été remplacé par une délicieuse pâte à tarte parfaitement dorée et croustillante. L’un des ingrédients principale de cette pâte à tarte sont des petits carrés de beurre qui lui donne un délicieux parfums. Et la douceur de la pâte de haricots blancs entourant une châtaigne apporte un équilibre parfait dans la répartition des saveurs. Une tasse de thé torréfié noir est l’accord parfait.

Qu’est ce que tsuchinoko?

Les Tsuchinoko manju tirent leur nom d’une entité légendaire en forme de serpent. Celui-ci est dessiné sur l’emballage des manju et bien que ressemblant à un serpent, le tsuchinokodiffère cependant sur de nombreux points. Il a un très gros ventre et l’on peut entendre lorsqu’il se déplace une sorte de grincement. Cela n’a pas encore été confirmé, mais certains disent que les tsuchinoko peuvent communiquer et parler.

En 1989, de nombreux chasseurs partient en quête du tsuchinoko. Joge reçu sa part de visiteurs venu parcourir les montagnes dans l’espoir de rencontrer la créature légendaire. C’est cette même année, que les Tsuchinoko manju de Fugetsu-do furent créé, pour célébrer ces voyageurs venus chasser le fabuleux animal.

Tsuchinoko manju, une pâtisserie japonaise à ne pas manquer
Tsuchinoko est une créature légendaire en forme de serpent

L’histoire de Fugetsu-do

Fugetsu-do fut fondé en 1968 par le père de Miyoko. Au commencement, le magasin vendait une large sélection de produits allant des gâteaux de style occidental aux desserts japonais traditionnels. Cependant, Miyako et son père se spécialisèrent au fil des ans dans la confection des Tsuchinoko manju en alliant leurs connaissances dans la pâtisserie japonaise et occidentale.

Année après année, Miyoko assista son père dans la préparation des manju. Cette aide était plus que nécessaire pendant les saisons du Nouvel An et d’Obon. Mais un jour, la routine familiale pris une fin brutale lorsque le père de Miyoko tomba gravement malade. A son décès, Miyoko décida de reprendre la boutique. Elle ne pouvait pas laisser le travaille de son père disparaître. La recette secrète de son père en main, elle continua a préparer des manjus. Cela fut dur au commencement, sans l’assistance de son père. Mais aidé par les locaux, Miyoko est maintenant la fière propriétaire de Fugestu-do, et continue de perpétuer la tradition.

Tsuchinoko manju, une pâtisserie japonaise à tester
Miyoko-san continue de préparer les manju selon la recette de son père

Pour garder les mêmes saveurs pendant 30 ans, Miyoko-san et son père avant elle, ont travaillé dur. Selon la saison, la température et l’humidité extérieures, les manju doivent être cuit à différentes heures du matin. Souvent très tôt durant l’été. Puis, Miyoko-san nettoie les machines. C’est une tâche qui prend près de 2h.

L’entreprise de Miyoko reste à taille humaine. Avec ses 2 employés à temps partiel, la production moyenne est de 700 tsuchinoko manju par jour. Garder une production réduite nous assure de pouvoir profiter des délicieuses saveurs des manju, tel qu’au premiers jours de leur création.

Vous trouverez les tsuchinoko manju dans notre box Voyage à Joge. Ne manquez pas cette chance d’essayer cette délicieuse pâtisserie japonaise.

Publié le Laisser un commentaire

Daruma – Comment utiliser cette objet japonais emblématique.

Un des objets présentés dans le coffret Japon Evasion est un Daruma. Je suis sûr que vous avez beaucoup de questions à ce sujet! Qu’est ce qu’un Daruma? Comment peut-il réaliser mon vœux? Où le daruma a-t-il été fabriqué? Quelle histoire se cache derrière le daruma et comment suis-je censé l’utiliser ? Ne vous inquiétez pas, nous répondrons à toutes vos questions dans cet article.

Où a été fabriqué le Daruma que vous trouverez dans votre boîte?

De nos jours, vous pouvez trouver des daruma en vente partout au Japon. Cependant, traditionnellement, le daruma est encore principalement fabriquée dans la ville de Takasaki, dans la préfecture de Gunma. La ville est le premier producteur de daruma au Japon. Fabriquée en papier mâché, la poupée est ensuite soigneusement peinte à la main. Votre daruma de la Peko Peko box vient de l’entreprise Yoshida, une famille avec une longue histoire de production de ces petites poupées rouges.

Que représente le daruma?

La poupée de forme ronde est une représentation de Bodhidharma, un moine bouddhiste fondateur du bouddhisme zen. Sa forme ronde est un symbole de ténacité: même si vous tombez 7 fois, vous vous relèverez 8 fois. Sur son ventre, vous pouvez voir le symbole de fukuiri, ce qui signifie ici le bonheur.

Deux autres caractéristiques principales du daruma sont ses sourcils, représentés par une grue et sa barbe représentée par une tortue. Ces deux animaux sont des symboles de longévité.

Vous pouvez trouver des daruma dans de nombreuses couleurs mais la couleur traditionnelle est rouge. Le rouge est la couleur de la chance et de la bonne fortune.

Comment utiliser votre daruma?

Vous obtiendrez votre poupée avec des yeux vides. Remplissez l’œil gauche en faisant un vœu. Une fois que votre souhait se réalise, remplissez l’autre œil. Pourquoi les yeux? La légende raconte que Bodhidharma était enclin à somnoler au milieu de ses méditations zen. Il décida alors de se couper les paupières afin de garder ses yeux ouverts. C’est pour ça…!

https://vimeo.com/445165813
Publié le Laisser un commentaire

La fabrication des tatami

Laissez nous vous présenter Yamaki Taichi, 4ème génération d’une famille de fabriquants de tatami à Tokyo. Sa famille fabrique des tatami depuis plus de 100 ans. Même si, de nos jours, 80% du joncutilisés pour fabriquer les nattes proviennent de Chine, Yamaki-san s’enorgueillit de n’utiliser que du jonc provenant de la préfecture de Kumamoto, à Kyushu.

Notre boîte Senses of Japancomprendra 2 sous-verres en tatami fabriqués par Yamaki Taichi. Commendez là maintenant!

https://vimeo.com/451039540

Cliquez sur CC pour activer les sous-titres français.

Le jonc présente de nombreux avantages. Tout d’abord, il rafraîchira naturellement l’air d’une pièce. En effet, il a été constaté que les jonc absorbent et décomposent l’air nocif. Ensuite, certaines études montrent qu’il est bon pour la concentration des enfants d’étudier dans une pièce donc le sol est recouvert de tatami.

Publié le Laisser un commentaire

Savon au yuzu: l’histoire d’une collaboration unique

Kyoto Natural Factory

Le premier acteur dans la création du savon au yuzu que vous trouverez dans votre coffret Senses of Japan est Kyoto Natural Factory. Kyoto Natural Factory est une entreprise à taille humaine située dans le quartier commerçant au cœur de Kyoto. L’entreprise tient à coeur de fournir des produits cosmétiques 100% naturels et 100% fabriqués à Kyoto. Dans leur boutique, vous trouverez des savons pour les mains et le visage, des produits pour le bain, des baumes à lèvres, des crèmes, des huiles essentielles. Tous fabriqués avec des ingrédients naturels et biologiques, sans produits chimiques ajoutés tels que conservateurs et oxydants.

Le temple Taizo-in

Le temple Taizo-in est situé dans le complexe de temples de Myoshinji, à 30 minutes en bus du centre de Kyoto. Le temple a été fondé il y a environ 600 ans par le troisième prêtre en chef de l’école zen Myoshinji. Le temple est dirigé par le révérend prêtre en chef Matsuyama.

Savon au yuzu du temple Taizo-in

Savon au yuzu : une collaboration unique

Comment un savonnier et un moine zen ont-ils décidé de collaborer? Le temple Taizo-in avait des arbres à yuzu dans son jardin. Mais que faire de ces agrumes? C’est avec cette question que la collaboration a commencé. Chaque année, l’équipe de Kyoto Natural Factory vient au temple pour récolter le yuzu. Puis, ils distillent les agrumes pour en extraire l’huile naturelle. Et voila! Ce savon au parfum exceptionnel est parfait pour se laver les mains ou le visage. En effet, le yuzu est riche en vitamine C qui rendra votre peau lisse et lumineuse. Certaines études ont également démontré que l’odeur de yuzu réduit le stress et améliore la mémoire. Alors pourquoi ne pas l’essayer?

Comment obtenir votre savon au yuzu Kyoto Natural Factory x Taizo-in?

Ce savon au yuzu est inclus dans notre coffret Senses of Japan. N’hésitez pas le commandermaintenant!