Publié le Laisser un commentaire

10 idées de cadeaux pour la fête des mères: idées Japon

10 idées de cadeaux pour la fête des mères : Tablier cotton

C’est bientôt la fête des mères ! Et si comme nous, vous souhaitez célébrer cette personne si spéciale, voici 10 idées de cadeaux pour la fête des mères du Japon qui leur feront certainement très plaisir.

Tablier tissé 100% coton

Les petits plats mijotés de votre maman vous manquent? C’est elle la reine de la cuisine à la maison? Alors pourquoi ne pas lui offrir ce tablier confortable et chic. Le tissu est très léger, car il suit les techniques de tissage des moustiquaires, industrie phare de la ville de Nara. Même en passant des heures en cuisine, on oublie qu’on le porte.

Pyjama tissé léger et élégant

Votre maman est-elle élégante en toute circonstance ? Alors, ce set de pyjamas est parfait pour elle. Le tissu léger et flexible est agréablement aéré, le rendant parfait par une nuit chaude et humide. Avec sa silhouette très chic, il peut également se porter comme un vêtement de tous les jours. A l’usage, les fibres de chaque fil se répandent et la douceur du coton se fait sentir. Ce tissu peut être utilisé en toute sécurité par les personnes ayant la peau sensible.

Lanterne personnalisée avec son nom calligraphié

Pourquoi ne pas donner au salon de votre maman une petite touche japonaise, avec cette lanterne traditionnelle ? Ce cadeau sera encore plus spécial, car vous pouvez le personnaliser avec le nom de votre maman. Nous retranscrivons celui-ci en japonais, et notre artisan à Asakusa, Tokyo, en exécutera la calligraphie sur la lanterne. Un cadeau on ne peut plus unique.

Papier washi décoratif personnalisé avec son nom calligraphié

On trouve souvent des rouleaux suspendus dans les maisons japonaises. Ils servent de décoration et peuvent être changés selon la saison. Nous vous offrons la possibilité d’offrir à votre maman son propre rouleau suspendu personnalisé. Fabriqué avec du papier washi traditionnel japonais, son nom sera retranscrit en japonais et écrit à la main par notre maître de calligraphie. Vous pouvez également choisir le symbole à écrire: 愛 – Amour, 金 – Argent, 福 – Chance, 力 – Force

L’essentiel de la vaisselle japonaise

Si votre maman est une adepte de la cuisine japonaise, voici un petit set essentiel à avoir dans sa cuisine pour tout repas nippon. Inclus dans celui-ci, une petite assiette ours utilisée pour la sauce soja, une cuillère hiboux en bois, des baguettes en bois d’enju (bois qui a le pouvoir de repousser les mauvais esprits) et une coupelle en verre bleu.

Chaussons japonais en lin tissé

Rendez la vie de votre maman un peu plus confortable avec ces pantoufles japonaises élégantes, à porter partout dans la maison. Les motifs expriment la beauté de la nature. Vents et vagues, bourgeons de fleurs et de feuilles, ces motifs expriment la joie que la nature apporte. Les pantoufles sont faites de lin tissé à la machine.

Manekineko festif rouge et blanc

Cette statuette en forme de chat appelée Manekineko, attire la bonne fortune dans la maison. Ses couleurs rouges et blanches sont également synonyme de bonheur et de fête. C’est le parfait cadeau, pour souhaiter pleins de joie à votre maman.

Service à thé aux dessins de carpes

Très beau service à thé de Uragu, une petite boutique cachée dans les ruelles de Miyagawacho, l’un des quartiers de geisha de Kyoto. Sur ce service sont représentées des carpes. En japonais, carpe se dit koi. Koi peut également signifier “amour”. De ce fait, la carpe est un symbole d’amour. Mais pas que. De par leur réputation de nager à contre-courant, ce poisson représente également la ténacité, la persévérance dans l’adversité et la capacité à atteindre son but.

Boite à bento en bois motifs sakura

Si votre maman a l’habitude de préparer ses repas du midi à emporter, cette boîte à bento en bois sera parfaite pour elle. Avec ses dessins de fleurs de cerisiers, elle égayera ses journées.

Sac traditionnel en lin avec anse en bambou

Pour toutes les mamans occupées du matin au soir, ce sac à main de style japonais sera parfait pour porter ses affaires tout au long de la journée. Avec une toile de lin tissée à la main et une poignée en bambou, il s’adapte à toutes les tenues.

Nous espérons que vous avez trouvé le cadeau parfait dans cette liste, et que votre maman passera une superbe journée !

Publié le Laisser un commentaire

Joyeuse saison des fleurs de cerisiers!

Fleurs de cerisiers

C’est l’une des saisons préférées des amateurs du pays du soleil levant: la saison des fleurs de cerisiers. Très versatiles, elle commence généralement fin mars et se termine début avril. De nombreuses significations se cachent derrière les fleurs de cerisiers. Elles représentent notamment la brièveté de la vie et le passage du temps. En effet, le durée de vie de ces fleurs étant très courtes, elles nous rappellent que nous ne sommes sur cette terre que pour un court instant, et qu’il faut donc profiter de chaque instant.

Hanami: admiront les fleurs de cerisiers ensemble

花見 (Hanami) signifie littéralement “regarder les fleurs”. Ainsi, la floraison des fleurs de cerisiers donne l’occasion à de grands pique-nique, avec ses amis ou sa famille. On prépare son bento (boîte repas) à la maison, ses boissons, et on part s’installer dans un parc, sous les arbres, avec de grandes bâches bleues, pour passer la journée à manger, discuter et profiter des belles couleurs du début du printemps. N’hésitez pas à faire de même près de chez vous.

Sur instagram, vous pouvez chercher le #hanamivirtuel une initiative de la communauté francophone au Japon depuis 2020, qui consiste à partager ses photos de sakura pour toutes les personnes dans l’impossibilité de visiter le Japon à cette période.

Tea fleurs de cerisier

Dans votre box est inclus un thé de fleur de sakura. Bien qu’on l’appelle “thé”, il ne comprend aucune théine, mais seulement les fleurs, légèrement salées. Nous vous conseillons d’effectuer votre préparation dans un verre transparent, pour pouvoir admirer au mieux les fleurs. Ci-dessous nos recommandations pour le déguster.

  1. Nature: Verser tout simplement 120 ml d’eau chaude sur les fleurs. La clarté de l’eau pure dans laquelle les fleurs flottent est magique. L’eau n’aura qu’un petit goût salé.
  2. Avec du thé: Vous pouvez mettre ces fleurs dans 120 ml de thé. Nous recommandons un thé vert.
  3. Avec du saké: Avec son petit goût salé, ces fleurs s’accordent très bien avec un saké.
  4. En gelé: Pour deux gelés, vous aurez besoin de 250 ml d’eau, 15 g d’agar, 2 fleurs de sakuras (pour cette recette nous vous conseillons de les laver pour enlever le goût salé), 2 cuillères à café de sucre. Mélanger l’eau, le sucre et l’agar et porter à ébullition. Faire chauffer pendant encore 1 minute. Puis verser le mélange dans deux récipient. Déposer la fleur dans chacun d’eux. Laisser refroidir à température ambiante avant de placer les récipients au réfrigérateur jusqu’à ce que la gelée soit solidifiée.

Abonnez-vous à Peko Peko Box pour ne manquer aucune de nos box.

Publié le Laisser un commentaire

L’industrie des moustiquaires à Nara

Daim Nara

Dans l’article, nous vous présentons l’histoire de l’industrie des moustiquaires à Nara, ainsi qu’une jolie boutique qui utilise ces techniques de tissage pour créer de beaux objets du quotidien.

L’histoire des moustiquaires à Nara

Nara était un centre de production de linge de maison et de moustiquaires à partir des années 1880. Les moustiquaires ont été introduites de Chine durant le 8ème siècle et étaient initialement utilisées par les aristocrates, mais pendant la période Edo, elles sont devenues populaires auprès du grand public.

Lors d’un séjour à Nara, vous pouvez ainsi visiter la boutique de Yoshidakaya, une des plus anciennes fabriques de moustiquaire de Nara. Alors que la production de celles-ci a décliné depuis le milieu des années 50, l’entreprise utilise désormais les techniques de tissage pour produire du linge de maison légers et aérés.

En effet, le tissu est tissé pour laisser un espace entre les fils pour permettre à l’air de passer à travers, ce qui le rend extrêmement léger et flexible.

Moustiquaires de Nara

Ban Inoue 

Dans la prochaine box de l’abonnement Peko Peko, est inclus un sac de l’entreprise Ban Inoue, créée en 1988. Elle s’inspire des traditions et de la culture japonaise nées durant la période Azuchi-Momoyama, et notamment des concepts autour de 華 (hana) et 侘び (wabi).

華 faire l’éloge de la beauté majestueuse, dynamique et colorée. 侘び est une beauté simple et en harmonie avec la nature.

Ban Inoue s’est donné comme défi de créer des produits balançant entre ces deux concepts, retranscrivant l’esthétique japonaise délicate et complexe. Des objets de la vie de tous les jours, issus des traditions japonaises mais répondant aux besoins de la vie moderne.

Comment utiliser votre sac réutilisable tissé

Le sac inclus dans votre box reprend les techniques de tissage des moustiquaires, le rendant ainsi très léger et résistant. Son utilisation principale est comme sac à bento, ou sac à boîte à repas. Vous pouvez ainsi y emballer votre déjeuner pour par exemple aller pique-niquer dans un parc près de chez vous et admirer les fleurs du printemps.

Vous pouvez également l’utiliser comme “sac dans le sac”, pour emballer certaines choses et créer une séparation à l’intérieur de votre sac à main, permettant ainsi de retrouver plus facilement vos affaires.

Plus de produits de Ban Inoue, utilisant les techniques de tissage des moustiquaires de Nara

Pyjama, tablier, chaussons, retrouvez d’autres produits de Ban Inoue sur notre boutique.

N’hésitez pas à aller faire un tour sur la boutique.

Publié le Laisser un commentaire

L’hiver au Japon

Winter in Japan

Dans cet article, nous allons vous présenter quelques traditions perpétuées pendant l’hiver au Japon et pendant le nouvel an.

Célébrer le solstice d’hiver au Japon

Le solstice d’hiver (appelé Toji en japonais) est le jour le plus court de l’année. Dans l’ancien temps, les Japonais le considéraient comme une période où la puissance du soleil s’affaiblissait et où la malchance augmenterait. Pour inverser cette tendance, ils développèrent des traditions pour ramener la chance.

On dit que prendre un bain parfumé au yuzu ce jour-là apporte une bonne santé. En effet, le Yuzu regorge de Vitamine C, essentiel pour combattre le froid. Frotter le yuzu contre sa peau dans le bain la guérirait également du froid. Enfin, on dit que l’odeur du yuzu éloigne les forces diaboliques.

Kagami Mochi

Manger des mochi avec de l’Oshiruko : célébration du Kagami Biraki

Cela signifie littéralement « Briser le miroir ». Se déroulant le 11 janvier, cet événement consiste à briser le Kagami Mochi.

Du jour de l’An au 7 janvier, on pense que les Toshigami visitent les foyers. Les Toshigami (年神, 年 signifiant année et 神 divinité) sont considérés comme les esprits des ancêtres.

On dit que les âmes des Toshigami vivent dans les Kagami mochi. En les mangeant, vous serez doté de leur force. Ils vous apporteront force et bonne santé pour l’année à venir.

Les mochi sont souvent consommés avec de l’oshiruko. En effet, les haricots azuki (haricots rouges) représentent des talismans pour chasser les mauvais esprits.

Oshiruko

C’est une tradition qui a été introduite au Japon depuis la Chine, à l’époque des samouraïs. On pense que la couleur rouge des haricots azuki a le pouvoir de dissiper le mal.

En d’autres termes, manger de l’oshiruko et des mochi ensemble vous protégera des mauvais esprits et vous donnera force et bonne santé pour la nouvelle année.

Hatsuyumei

Le premier rêve de l’année : Hatsuyume

Hatsuyume (初夢) est le premier rêve de la nouvelle année. On dit qu’il est de bon augure de rêver de “Ichi Fuji Ni Taka San Nasu” (一富士二鷹三茄子), ou en premier le mont Fuji, deuxième un faucon et troisième des aubergines (c’est pourquoi vous pouvez voir ceux-ci représentés sur le Kagami Mochi inclus dans la boîte)

Ici, nous expliquerons en quoi consiste chaque rêve. ■ Ichi Fuji – Tout d’abord, le mont Fuji Fuji résonne comme 無事 « buji » qui signifie « en sécurité ». Rêver du majestueux mont Fuji vous donnera de la chance et de la force pour atteindre vos objectifs. ■ Ni Taka – Deuxièmement, un faucon Un faucon attrapant sa proie avec ses griffes acérées est une suggestion de saisir votre chance. C’est une année qui mènera à la réalisation de vos rêves. ■ San Nasu – Troisièmement, des aubergines Dans le passé, les aubergines étaient un légume coûteux que seuls les riches pouvaient manger le jour du Nouvel An. Ils représentent fortune et prospérité des descendants.

Inclus dans la Peko Peko Box

La Peko Peko Box comprendra un Kagami Mochi, de la pâte d’oshiruko ainsi que du sirop de yuzu pour faire une boisson chaude. N’oubliez pas de vous inscrire pour recevoir votre box.

L'hiver au Japon: boisson au yuzu
Publié le Laisser un commentaire

L’année du Tigre

L’année du Tigre

2022 approche, menée par nul autre que le Tigre ! Êtes-vous prêt pour cette nouvelle année ? Cet article vous présentera tout ce que vous devez savoir sur l’année du tigre : pourquoi il est devenu le 3ème signe du zodiaque, la personnalité des personnes nées cette année-là, à quoi s’attendre en termes d’objectifs de vie,…

Pourquoi le Tigre n’a-t-il obtenu que la 3e place ?

Un jour, Bouddha annonça à tous les animaux : « Les 12 premiers d’entre vous qui arriveront jusqu’à moi au Nouvel An, deviendront tour à tour le roi de l’année ».

La vache, qui savait qu’elle était lente, partie dans la nuit. Elle aurait terminé première si le rat, qui était sur son dos, n’avait pas sauté devant lui à la dernière minute. Le rat est donc devenu le 1er animal du zodiaque et la vache le second.

Le tigre fut le plus rapide de tous, mais n’étant partie qu’à l’aube (alors que la vache était déjà partie depuis le début de la nuit), il ne put rattraper son retard et se retrouva à la 3e place.

Une deuxième légende raconte qu’au commencement, c’est le lion qui détenait la 3ème place. Mais celui-ci agissant mal, Bouddha décida pour le punir de le retirer du zodiaque. Et choisi en remplacement le tigre.

À quoi s’attendre des personnes nées l’année du Tigre ?

Les personnes nées l’année du tigre ont des personnalités positives et un fort esprit : elles n’évitent pas les défis et ont même tendance à aller vers ceux-ci. Elles n’ont pas peur de faire des erreurs et de ce challenger (même si cela signifie un échec), plutôt que d’éviter simplement les situations difficiles.

Les personnes nées l’année du tigre sont douées en société et ont des personnalités divertissantes. Elles ont un fort esprit de leadership et rassemblent les gens.

A quoi s’attendre pour cette nouvelle année ?

L’année du tigre peut être une année difficile. Mais ayez confiance en vous pour accomplir vos objectifs. L’année du bœuf était une période pour se préparer, prendre le temps de réfléchir. Pendant l’année du tigre, il est temps d’agir.

Attention cependant à ne pas être trop impulsifs et soyez sûr d’écouter les conseils des gens autour de vous.

En un mot, 2022 sera synonyme de nouveautés, d’évolutions et de changements. C’est le moment de donner le meilleur de nous-mêmes. Nous espérons que vous passerez une belle année 2022, et que l’esprit du Tigre vous guidera pour accomplir de grandes choses !

Temple Chogosonshi-ji

Temple Chogosonshi-ji

Situé à Nara, sur le Mt Shigi, le temple Chogosonshi-ji est peu connu.

On raconte qu’il y a 1400 ans, lors de sa guerre contre le clan Mononobe, l’année du tigre, le jour et l’heure du tigre, le prince Shotoku alla prier Bishamonten sur les montagnes de Nara. Bishamonten est l’un des 7 dieux de la chance. Il est considéré comme le dieu de la guerre. Après avoir gagné la guerre, Shotoku établit ce temple en signe de gratitude.

Le temple est connu pour sa gigantesque statue de tigre en papier mâché (la plus grande au monde). Cela en fait un endroit formidable à visiter en 2022, l’année du tigre.

Inclus dans la box de Janvier

Cette statuette de tigre en céramique sera incluse dans votre box du Nouvel An. Abonnez-vous maintenant à Peko Peko Box pour ne pas la manquer.

L’année du Tigre
Publié le Laisser un commentaire

Huile de Camélia des Îles de Tokyo

Fleur de camélia

Parmi les îles de Tokyo, 2 sont connues dans tout le Japon pour leurs fleurs de camélia : Oshima et Toshima. Dans notre prochaine Peko Peko Box, vous trouverez 2 articles de fleurs de camélia, alors n’oubliez pas de vous inscrire avant le 31 octobre.

Huile de Camélia

Huile de Camélia

En japonais, le camélia s’appelle Tsubaki. L’île de Toshima est connue pour ses camélias. On dit que 80% des arbres de l’île sont des camélias. 60% de l’huile de camélia au Japon est produite sur l’île de Toshima.

L’île d’Oshima est également connue pour ses nombreux camélias et l’huile de camélia qui en est extraite. On y trouve de nombreux produits à base d’huile de camélia : huile pure, shampoing, savon. Dans notre Peko Peko Box, nous avons décidé d’inclure de l’huile pure de Camélia.

L’huile est fabriquée en appuyant doucement sur les graines de camélia. L’huile contient de l’acide oléique, une huile naturellement sécrétée par notre peau. Appliquée sur tout le corps, l’huile de camélia permet d’empêcher la peau de se dessécher.

L’huile de camélia est également utilisée par les femmes japonaises depuis la période Heian (794 à 1185), sur les cheveux, pour les rendre lisses et brillants.

Enfin, l’huile de camélia peut être utilisée comme une huile pour la cuisine. Elle est par exemple très bonne avec du poisson ou sur des salades. Son pourcentage élevé d’acide oléique réduit la tension artérielle et en fait une bonne alternative à l’huile normale.

Feuilles de savon et Aburatorigami

Feuilles de savon et Aburatorigami

Comme les fleurs de camélia sont un incontournable des îles de Tokyo, nous avons décidé d’inclure un autre produit tsubaki. Dans cet ensemble, vous trouverez du savon en papier que vous pouvez utiliser pour vous laver les mains n’importe où: très pratique en déplacement. Il suffit de le placer sous l’eau pour libérer le savon. Également inclus, des aburatorigami ou papier absorbant, très populaire au Japon, pour les femmes et les hommes. Appuyez-le sur votre visage pour enlever l’excès d’huile sur votre peau.

Si vous souhaitez essayer tous ces articles, abonnez-vous à la Peko Peko Box avant le 31 octobre et recevez votre Box des îles de Tokyo.

Publié le Laisser un commentaire

Iles de Tokyo: que manger?

Hachijojima

Dans cet article, nous allons vous présenter 4 produits gastronomiques que vous pouvez trouver sur les îles de Tokyo. Ils seront inclus dans notre prochaine Peko Peko Box, alors n’oubliez pas de vous abonner avant le 31 Octobre.

Ashitaba powder

Ashitaba de Miyakejima

Miyakejima a été laissée inhabitée pendant 5 ans après l’éruption de son volcan en 2000 et c’est un endroit majestueux pour admirer la beauté de la nature. Là, vous pouvez trouver des Ashitaba. Mais qu’est-ce que c’est?

Ashitaba signifie littéralement “la feuille de demain”. En effet, on dit que cette plante pousse si vite que même si vous l’arrachez, il y en aura une nouvelle le lendemain. L’ashitaba est utilisée depuis longtemps sur l’archipel pour son efficacité sur la santé et la longévité. C’est la seule plante connue qui contient de la vitamine B12. Elle a été reconnue comme prévenant l’artériosclérose et le cancer.

Les feuilles peuvent être utilisées pour faire des tempura, des nouilles ou écrasées pour faire du thé. La Peko Peko Box contient de la poudre d’Ashitaba pour faire des boissons saines ou des smoothies.

Kusaya Senbei

Kusaya Senbei

Kusaya signifie… puant ! Les kusaya senbei sont une collation très populaire parmi les îles de Tokyo. Monsieur Osada Takahiro de Kusayaya prépare le bouillon secret dans lequel sont trempés les senbei (craquelins de riz traditionnels japonais). Le bouillon donne aux senbei leur saveur (et leur odeur).

Le bouillon est très réputé car il est également utilisé pour faire des kusaya, un chinchard trempé dans de l’eau salée et séché au soleil.

Même si l’odeur est forte, le goût du kusaya senbei est assez doux. Avec ce senbei, vous comprendrez mieux le concept d’Umami, le cinquième goût japonais, généralement décrit comme une saveur profonde et savoureuse.

Hingya Salt

Sel Hingya

Aogashima est une petite île avec une population de seulement 160 habitants. Elle est connue pour son volcan à double caldeira. Une telle structure n’existe que dans peu d’endroits dans le monde. À l’intérieur du volcan, vous pouvez sentir la chaleur géothermique et c’est un endroit réputé pour observer les étoiles. L’île est également connue pour le sel qu’elle produit dans le cratère.

De la chaleur du volcan est produit un incroyable condiment : le sel Hingya. Hingya, en dialecte local, signifie fumerolle. L’eau de mer est chauffée grâce à la chaleur géothermique. Il faut environ 13 jours pour que le sel cristallise. Après cristallisation, l’excès d’eau est éliminé et le sel est mis à sécher en utilisant, une nouvelle fois, uniquement la chaleur géothermique. Le sel Hingya est connu pour sa grande quantité de calcium et de magnésium.

Gyunyu Senbei

Gyunyu Senbei

Les Gyunyu Senbei, ou biscuits au lait, sont une collation très populaire sur les îles de Tokyo. Chacune des îles a sa propre recette. Mais nous avons choisi le Gyunyu Senbei de Hachijojima.

Hachijojima a été formé par deux volcans. Là, vous pourrez profiter des palmiers, des coraux et des poissons tropicaux. Une excellente activité à faire est la plongée sous-marine, pour admirer les formations de lave dans l’océan et peut-être rencontrer quelques tortues. Vous pouvez également faire de la randonnée et profiter des forêts, des montagnes et des cascades.

Si vous souhaitez goûter à tous ces articles, abonnez-vous à la Peko Peko Box avant le 31 octobre et recevez votre box des Îles de Tokyo.

Publié le Laisser un commentaire

Halloween au Japon

Kokeshi

Octobre est là, et vous vous demandez peut-être comment le Japon fête Halloween ? Nous répondons à cette question dans cet article. Et n’oubliez pas de visiter la boutique Peko Peko ou de vous abonner à la Peko Peko Box. Pour Halloween, profitez de notre remise de 9% sur tout le site ! Utilisez le code HALLOWEEN2021 sur votre panier.

Halloween au Japon

Halloween a gagné en popularité après que Disneyland Tokyo ait organisé des festivités d’Halloween en 2000. Très vite, cet événement est devenu populaire parmi les jeunes dans tout le pays. Au Japon, personne ne va faire le “trick or treat”, allant de portes en portes pour demander des bonbons. Ici, ce qu’on aime surtout, c’est créer ses propres costumes et les montrer dans la rue. Pour de nombreux amateurs de cosplay (costume play), Halloween est l’occasion de faire preuve de créativité. Il y a plusieurs endroits au Japon où les gens défilent dans leur costume, le plus connu étant au carrefour de Shibuya.

Le carrefour de Shibuya attire chaque année environ 60 000 à 80 000 personnes, venues profiter d’une nuit de folie. Après plusieurs accidents causés par la foule ivre, boire dans les rues de Shibuya pendant Halloween est devenu interdit ces dernières années.

En octobre, les parcs d’attractions tels que Disneyland à Tokyo et Universal Studio à Osaka organisent des événements pour Halloween. Et cela peut être un bon choix pour profiter de cette saison.

Fuurin Red - Halloween au Japon

4 et 9, les numéros de la malchance

Au Japon, 4 et 9 sont deux nombres porte malheur. Pourquoi? À cause de la façon dont ils se prononcent. 4 en japonais peut se prononcer « shi », qui est le même son que le mot pour « mort ». 9 se prononce « kyu » ou « ku » qui sonne comme les mots « agonie » ou « souffrance ». Certains hôpitaux n’ont même pas de chambres numérotées 4 ou 9. On dit aussi que les yakuza choisissent le nombre 444 sur leur plaque d’immatriculation pour montrer qu’ils n’ont pas peur de la mort.

Pour nos soldes d’Halloween, nous vous offrons une remise de 9% sur tout le site Peko Peko… oserez-vous utiliser notre code promo HALLOWEEN2021 ?

Autres superstitions Japonaises

Il y a beaucoup de superstitions au Japon, comme dans n’importe quel pays. Voici quelques-unes de nos favorites.

Les corbillards sont, bien évidemment, un symbole de la mort. Au Japon, si vous voyez un corbillard, vous devez cacher votre pouce dans votre paume. En effet, en japonais, le pouce est appelé « oya yubi » qui signifie le « doigt des parents ». En le cachant, vous protégez vos parents d’un décès prématuré.

Comme briser un miroir en occident est considéré comme un mauvais présage, on dit que casser un peigne au Japon porte malheur. Certains expliquent cette superstition car les peignes étaient autrefois assez chers et cela aurait été une perte d’en casser un.

Tout le monde connaît les tatamis, les tapis de sol traditionnels du Japon. On dit que marcher sur les côtés des tatamis peut porter malheur à sa famille.

Enfin, vous devez faire attention à la façon dont vous dormez. En effet, au Japon, dormir face au nord porte malheur et apporte la mort, car lors des funérailles, les cadavres sont placés face au nord.

Manekineko Rouge et Blanc
Publié le Laisser un commentaire

Les îles de Tokyo

Les îles de Tokyo

Peu d’étrangers connaissent les 9 îles de Tokyo. En effet, la préfecture de Tokyo ne comprend pas seulement la grande mégalopole que nous aimons tous, mais aussi 9 petites îles, situées dans l’océan Pacifique. Nous vous y emmenons avec nous, au travers notre prochaine Peko Peko Box : Tokyo Islands Box. Abonnez-vous à Peko Peko Box avant le 31 octobre 2021 pour la recevoir.

Introduction aux îles de Tokyo

Aogashima

Aogashima est une petite île avec une population de seulement 160 habitants. Elle est connue pour son volcan à double caldeira. Une telle structure n’existe que dans peu d’endroits dans le monde. À l’intérieur du volcan, vous pouvez sentir la chaleur géothermique et c’est un endroit réputé pour observer les étoiles. L’île est également connue pour le sel qu’elle produit dans le cratère.

Sel de Aogashima

Kozushima

Kozushima est connue pour sa mer particulièrement bleue qui devient de plus en plus claire à mesure que l’on s’approche des côtes de l’île. C’est un endroit idéal pour faire de la plongée et observer des poissons colorés. Vous pouvez également partir en randonnée, par exemple à Urasabaku, un désert de sable blanc comme neige.

Mikurashima

Mikurashima est une petite île avec une population de seulement 300 habitants. Les visiteurs y viennent principalement pour nager avec les dauphins. Il y a environ 150 dauphins vivant autour de l’île. L’autre attraction principale sont les arbres géants qui poussent partout sur l’île, lui conférant une atmosphère magique.

Miyakejima

Miyakejima a été laissée inhabitée pendant 5 ans après l’éruption de son volcan en 2000. C’est un endroit majestueux pour admirer la beauté de la nature. Vous pouvez vous promener parmi les terres couvertes de lave ou admirer Nippana Shinza, une montagne créée en une nuit par un amas de lave et de cendres volcaniques après l’éruption de 1983.

Hachijojima

Hachijojima a été formé par deux volcans. Là, vous pourrez profiter des palmiers, des coraux et des poissons tropicaux. Une excellente activité à faire est la plongée sous-marine, pour admirer les formations de lave dans l’océan et peut-être rencontrer quelques tortues. Vous pouvez également faire de la randonnée et profiter des forêts, des montagnes et des cascades.

Hachijojima

Niijima

Niijima est appréciée des surfeurs pour ses grosses vagues et certaines de ses plages sont connues comme les meilleurs spots de surf du Japon. L’eau, bleu pastel, est magnifique.

Oshima

Oshima est connue pour ses nombreux camélias et l’huile de camélia qui en est extraite. On y trouve de nombreux produits à base d’huile de camélia : huile pure, shampoing, savon. Elle est également célèbre pour son désert noir (fait de sable charbonneux), le seul au Japon, qui donne l’impression d’être sur la lune.

Shikinejima

L’attraction principale de Shikinejima est Jinata onsen, un onsen unique au Japon. En effet, il est situé face à la mer, et atteint sa température idéale lorsque l’eau de l’onsen se mélange naturellement à l’eau de mer. Vous ne pouvez vous rendre à l’onsen que deux fois par jour, lorsque la mer atteint l’onsen. Sinon, la température de l’eau de 80 degrés est bien trop chaude pour en profiter.

Toshima

Comme Oshima, Toshima est connue pour ses camélias. On dit que 80% des arbres de l’île sont des camélias. 60% de l’huile de camélia au Japon est produite sur l’île de Toshima. La meilleure saison pour visiter l’île se situe entre janvier et mars, lorsque les fleurs de camélia fleurissent.

Si vous souhaitez recevoir des souvenirs de ces îles, abonnez-vous à Peko Peko Box avant le 31 octobre 2021 pour recevoir notre box des îles de Tokyo.

Les îles de Tokyo
Publié le Laisser un commentaire

Voyagez à Hokkaido

Voyagez à Hokkaido

Hokkaido est la deuxième plus grande île du Japon, après l’île principale de Honshu. Elle se trouve au nord de l’archipel. En hiver, c’est une destination populaire pour les sports d’hiver. En été, on s’y rend pour randonner dans ses magnifiques parcs nationaux à la faune et flore florissante. Dans cette box, Peko Peko vous emmène au nord d’Hokkaïdo, dans la ville de Abashiri, la péninsule de Shiretoko et autour du lake Akan, au cœur du territoire Ainu.

Si vous souhaitez voyager à Hokkaido avec nous, commandez dès maintenant votre coffret cadeau Hokkaido pour 42 euros.

Voyagez à Hokkaido – ce qui est inclus:

Assiette Ours

La péninsule de Shiretoko est l’un des plus beaux endroits que vous puissiez visiter au nord d’Hokkaido. Elle a été inscrite en 2005 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis le port d’Utoro, vous pouvez embarquer sur un bateau de pêche dans l’espoir d’apercevoir des ours dans leur habitat naturel. Il est estimé qu’il y a 90% de chance de les apercevoir ! Cette petite assiette peut être utilisée par exemple comme assiette pour sauces, condiments, confiseries.

Assiette Ours
Voyagez à Hokkaido

Pochette Ainu

Un des artisanats Ainu qui a tout de suite attiré notre attention sont les broderies aux formes bien particulières. On retrouve ainsi les “moreu” (les spirals) et les “aiushi”, les motifs en épines. Ces motifs peuvent être différents d’une région à une autre et d’une famille à l’autre, étant traditionnellement passés de mère en fille. Ces dessins sont connus pour éloigner les mauvais esprits. Dans votre Peko Peko Box, vous retrouverez une pochette inspirée des broderies Ainu. Une partie des profits de ces pochettes vont à une association qui promeut la sauvegarde de la culture Ainu. Apprenez en plus dans l’interview à la fin du magazine.

Ainu Culture
Voyagez à Hokkaido: culture Ainu

Cuillère hiboux en bois

Dans la culture Ainu, Chikap Kamuy est un grand hiboux qui veille sur la terre, ses villages et ses habitants. La cuillère est en bois d’if. On trouve des ifs dans de nombreux sanctuaires et temples en tant qu’arbres sacrés. On raconte que l’if a le pouvoir de purifier son environnement et d’apporter le bonheur.

Cuillère hiboux en bois
Voyagez à Hokkaido: culture Ainu

Baguettes en bois

Ces baguettes sont fabriquées avec du bois d’enju. Dans la culture Ainu, on pense que l’odeur unique du bois d’enju a le pouvoir de repousser les mauvais esprits. Il est utilisé pour faire les piliers des maisons pour empêcher les esprits porteurs de maladies d’entrer.

Baume huile de cheval

Bayu (馬油) signifie huile de cheval. On raconte que l’huile de cheval a été importée pour la première fois de Chine au Japon il y a 1000 ans. Elle est devenue très populaire à Hokkaido pour protéger la peau des hivers rigoureux à l’air froid et sec. Hokkaido ayant beaucoup de terres inhabitées et vastes, les fermes à chevaux furent facilement établies. L’huile de cheval est fabriquée à partir de graisse de cheval. La viande de cheval est assez courante au Japon et est souvent consommée crue. Les chevaux sont élevés pour l’alimentation et la production d’huile de cheval est un produit secondaire. Pour cette huile, aucun colorant, conservateur, parfum, additif pour durcir l’huile de cheval n’a été utilisé. L’huile de cheval prévient le dessèchement de la peau et lui donne une belle brillance. Elle peut être utilisée sur l’ensemble du corps (peau et cheveux).

Bonbons à la menthe de Hakka

Kitami est une ville située au nord d’Hokkaido, dans la sous-préfecture d’Okhotsk. Il fut un temps où 70% de la part mondiale de menthe était produite à Kitami. Cependant, l’utilisation croissante des arômes de menthe synthétique a entraîné le déclin de cette industrie. La société Kitami Hakka Tsusho a pour but de perpétuer cette industrie et garder vivante la glorieuse histoire du Royaume de la Menthe de Kitami. La menthe est une plante cultivée dans le monde entier. Sa principale caractéristique est la sensation de fraîcheur produite par le menthol, le composant le plus abondant dans les feuilles. Les bonbons à la menthe sont l’un des produits les plus appréciés de Kitami Hakka Tsusho.

Bonbons à la menthe

Hokkaido Miso Ramen

Sur l’emballage de ce ramen, vous pouvez voir un ours et des kanjis noirs. Le dessin de l’ours avec la phrase « 熊出没注意 » (kuma shutdownsubotsu chuui), « faites attention aux ours » peut être vu partout à Hokkaido. En effet, lors de notre voyage à Hokkaido, nous avons visité la péninsule de Shiretoko, qui abrite l’une des populations d’ours bruns les plus denses au monde et concentre 80% de la population d’ours bruns de l’île d’Hokkaido.

Voyagez à Hokkaido: Hokkaido ramen

Yubari Melon Caramels

Yubari Melon est un melon bien connu au Japon. Il est considéré comme un fruit luxueux. Seuls les melons de la ville de Yubari qui ont été inspectés par la coopérative agricole de la ville peuvent recevoir le label de Yubari Melon. Son prix peut varier de 15 à 50 euros. Malheureusement, nous ne pouvons pas vous envoyer un morceau de ces melons, mais nous avons trouvé ces caramels pour que vous puissiez les découvrir de manière détournée.

Melon caramels

Si vous souhaitez voyager à Hokkaido avec nous, commandez dès maintenant votre coffret cadeau Hokkaido pour 42 euros.

Publié le Laisser un commentaire

Meilleure nourriture à ramener d’Hokkaido

Hokkaido mint

Dans cet article, nous allons vous présenter quelques délices que nous avons ramenés d’Hokkaido et qui seront inclus dans notre prochaine Peko Peko Box. Si vous ne voulez pas le manquer, abonnez-vous dès maintenant à la box Peko Peko.

Saviez-vous que Hokkaido est très célèbre pour sa menthe ?

Kitami est une ville située au nord d’Hokkaido, dans la sous-préfecture d’Okhotsk. Il fut un temps où 70% de la part mondiale de menthe était produite à Kitami. Cependant, l’utilisation croissante des arômes de menthe synthétique a entraîné le déclin de cette industrie et, dans les années 1980, la célèbre usine de menthe Kitami ferma ses portes. Mais, peu de temps après la fermeture de l’usine, la société Kitami Hakka Tsusho vit le jour dans le but de perpétuer cette industrie et garder vivante la glorieuse histoire du Royaume de la Menthe de Kitami.

La menthe est une plante cultivée dans le monde entier. Sa principale caractéristique est la sensation de fraîcheur produite par le menthol, le composant le plus abondant dans les feuilles. Les bonbons à la menthe sont l’un des produits les plus appréciés de Kitami Hakka Tsusho.

Mint Candy

Ramen de Hokkaido : attention aux ours

Sur l’emballage de ce ramen, vous pouvez voir un ours et des kanjis noirs. Le dessin de l’ours avec la phrase « 熊出没注意 » (kuma shutdownsubotsu chuui), « faites attention aux ours » peut être vu partout à Hokkaido. En effet, lors de notre voyage à Hokkaido, nous avons visité la péninsule de Shiretoko, qui abrite l’une des populations d’ours bruns les plus denses au monde et concentre 80% de la population d’ours bruns de l’île d’Hokkaido.

Les nouilles sont séchées pendant 2 jours pour une texture inégalée et la soupe a un riche arôme de miso. C’est le repas parfait pour réchauffer son âme.

Miso ramen

Le roi des melons

Yubari Melon est un melon bien connu au Japon. Il est considéré comme une délicatesse luxueuse. Seuls les melons de la ville de Yubari qui ont été inspectés par la coopérative agricole de la ville peuvent recevoir le label de Yubari Melon. Son prix peut varier de 15 à 50 euros.

Malheureusement, nous ne pouvons pas vous envoyer un morceau de ces melons, mais nous avons trouvé ces caramels pour que vous puissiez les découvrir de manière détournée.

Hokkaido melon caramel

Si vous souhaitez goûter à toutes ces gourmandises et en savoir plus sur Hokkaido, n’oubliez pas de vous abonner à la Peko Peko Box avant le 31 août pour recevoir votre box Hokkaido.

Publié le Laisser un commentaire

Hokkaido Safari

Hokkaido safari: fox

Cet été, nous voulons vous emmener pour un safari à Hokkaido pour découvrir les incroyables animaux que vous pourrez peut-être voir en voyageant sur cette île du nord du Japon.

Si vous souhaitez en savoir plus sur Hokkaido, n’oubliez pas de vous abonner à la Peko Peko Box avant le 30 août pour recevoir votre box Hokkaido : abonnez-vous ici.

Ours bruns

La péninsule de Shiretoko est l’un des plus beaux endroits que vous puissiez visiter au nord d’Hokkaido. Elle a été inscrit en 2005 au patrimoine mondial de l’UNESCO. Depuis le port d’Utoro, vous pouvez embarquer sur un bateau de pêcheur local dans l’espoir d’apercevoir des ours bruns dans leur habitat naturel. Shiretoko possède l’une des populations d’ours bruns les plus denses au monde et concentre 80% de la population d’ours bruns de l’île d’Hokkaido.

Il est estimé qu’il y a 90% de chance de les voir ! Malheureusement pour nous, le temps n’était pas au rendez-vous ce jour-là et nous nous sommes tombés dans les 10% restant, car nous n’avons pas pu voir d’ours bruns, même après une croisière de 2 heures. Mais notre guide, Fred, nous a fourni cette photo.

Hokkaido safari: ours bruns

Renards

Les renards d’Hokkaido sont aussi célèbres que les ours bruns. C’est l’une des mascottes de l’île. Également connus sous le nom de renards roux Ezo, ils peuvent être vus assez facilement en se promenant. Ils sont généralement plus gros que les renards que vous pouvez voir sur le continent de Honshu.

Hokkaido safari: renards

Saumons

Dans le parc national de Shiretoko se trouve Sakura no taki, une petite cascade où l’on peut voir des saumons remonter la rivière pendant les mois d’été. Les saumons cherry descendent en mer pour grossir et remontent en juillet et août pour pondre leurs œufs. C’est tellement impressionnant de les voir essayer de remonter à contre courant cette cascade.

Hokkaido saumons

Aigles à queue blanche

Ces magnifiques rapaces peuvent être observés toute l’année à Hokkaido. Les aigles à queue blanche peuvent avoir une envergure de plus de 2 mètres et ils sont connus comme le quatrième plus grand aigle du monde. Ce sont des oiseaux assez agressifs et les enfants sont surveillés de près lorsqu’ils sont dans des zones où ces oiseaux sont vus. En effet, lorsque la pêche ne se passe pas bien, les aigles à queue blanche peuvent s’attaquer aux petits cerfs, aux animaux de compagnie ou, plus rarement, aux enfants.

Aigles à queue blanche

Grue à tête rouge

C’est l’un des oiseaux les plus majestueux et les plus élégants que vous puissiez observer. Vivant exclusivement à Hokkaido, ils se distinguent par la tache rouge sur leur tête. C’est un oiseau aimé dans la culture japonaise comme vous pouvez le voir sur plusieurs de ses représentations sur des peintures et des gravures. Il est également devenu un symbole de paix après le bombardement d’Hiroshima.

Si vous souhaitez profiter plus longtemps de ce safari à Hokkaido, n’oubliez pas de vous abonner à la Peko Peko Box avant le 30 août.

Publié le Laisser un commentaire

Peko Peko Box 1er Anniversaire

Peko Peko Customers

Nous avons commencé l’aventure Peko Peko Box il y a un an, en août 2020 ! Nous n’en revenons pas en pensant à tout ce que nous avons accompli en un an et c’est surtout grâce à votre soutien. Merci!

Comment Peko Peko Box a commencé?

Nous sommes une agence de voyage basée au Japon. Pendant de nombreuses années, nous avons aidé des milliers de personnes à découvrir ce pays que nous aimons tant. Début 2020, la crise du Covid-19 a donné du fil à retordre aux globe-trotters. Visiter le Japon est devenu impossible! Pour perpétuer cet amour du voyage et soutenir l’économie locale, nous avons décidé de créer Peko Peko Box.

Nos valeurs

Méticulosité

Les articles de la Peko Peko box sont soigneusement sélectionnés par nos soins avant d’être emballés et expédiés avec amour.

Authenticité

Les produits inclus dans nos Peko Peko Box sont 100% fabriqués ou conceptualisés au Japon.

Communauté locale

Peko Peko box soutient les petits commerçants et les collectivités locales partout au Japon. Plus de 30% du profit par boîte revient aux artisans et aux commerçants.

Découvertes

Nous vous emmenons avec nous dans nos voyages partout au Japon, avec notre magazine inclus dans la box et nos vidéos Youtube.

Notre communauté

Offres d’anniversaire

Pour fêter notre 1er anniversaire, nous avons une remise spéciale sur la box Japon Evasion, la première box que nous avons créée il y a un an ! Obtenez votre box pour 36 euros au lieu de 42 euros. Offre disponible uniquement durant le mois d’août.

Pour tout achat sur la boutique Peko Peko (L’achat de Japon Evasion n’est pas inclus dans cette offre) et pour tout nouvel abonnement durant le mois d’août, recevez en cadeau ce magnifique tenugui.

Publié le Laisser un commentaire

Tokyo 2020 goodies

Miraitowa

Nous souhaitons vous présenter la mascotte des JO de Tokyo : Miraitowa ! Mais avant, consultez notre édition limitée de goodies Tokyo 2020. Un Set à Bento Miraitowa ! Comprenant:

– Sac bento 100% coton – Boîte à bento (450 ml) – Baguettes dans leur étui (16,5cm) – Petite serviette 100% coton

Disponible en pré-commande uniquement jusqu’au 14 août : commandez maintenant.

Tokyo 2020 goodies - Bento Set

Qui est Miraitowa?

Miraitowa est l’une des mascottes des Jeux Olympiques de Tokyo 2020. Il a été conçu par un graphiste de 43 ans de Fukuoka, l’une des principales villes de l’île de Kyushu.

Tout en ayant un look assez futuriste, cette mascotte traduit également certains aspects de la culture traditionnelle japonaise. En effet, il arbore la célèbre couleur indigo japonaise et le motif Ichimatsu (un motif traditionnel qui alterne des carrés foncés et clairs). En japonais, « mirai » signifie futur et « towa » éternité. Il véhicule le concept de “l’innovation dans l’harmonie” qui est au cœur de ces Jeux Olympiques de Tokyo 2020.

Vous pouvez le retrouver sur de nombreux goodies Tokyo 2020 aux côtés de cette seconde mascotte…

Qui est Someity?

Someity

L’autre mascotte de Tokyo 2020 est Someity, qui représentera les Jeux Paralympiques. Sa couleur, rose, rappelle les fleurs de cerisier que l’on peut admirer fin mars, début avril au Japon. Son nom vient de Someiyoshino, un type de cerisier, et de la phrase “so mighty” (en anglais, puissant, grandiose).

Laquelle est votre préféré? Dîtes le nous dans les commentaires.

Publié le Laisser un commentaire

Plongée dans la culture Ainu à Hokkaido

Culture Ainu

Durant notre séjour à Hokkaido, nous nous sommes rendus au village Ainu sur les rives du lac Akan. Avec 36 maisons et environ 120 résidents, le village a pour but de perpétuer les traditions et la culture Ainu et de présenter les produits d’artisanats de ce peuple. Certains de ces produits seront inclus dans la Peko Peko box de Septembre 2021, sur le thème d’Hokkaido. Abonnez-vous avant le 31 Août.

Ainu Culture

Qui sont les Ainu?

Les Ainu sont un peuple autochtone de l’île d’Hokkaido, la plus au nord de l’archipel du Japon. Ainu signifie “humain”. La culture Ainu est très différente de la culture japonaise, avec ses propres légendes, croyances, danses et rituelles, langues et chants.

Les Ainus vivaient en étroite relation avec la nature, vivant de pêche, de chasse et d’agriculture. Ainsi, ils ont développé des croyances selon lesquelles les dieux et esprits visitent notre monde sous diverses formes et se trouvent donc partout autour de nous, dans le monde naturel. Ainsi, ceux-ci peuvent se retrouver dans les montagnes, le vent, les animaux ou les plantes. Les Ainu ont aussi un grand respect pour la nature et cela se retrouve dans leur artisanat, chants et danses.

Ces derniers sont très importants dans la vie quotidienne des Ainus. Que se soit la joie ou la tristesse, ce peuple exprime ses émotions à travers les danses et les chants, que l’on retrouve ainsi à tout moment dans tous les pans de la société, que ce soit pour des célébrations familiales, avec des amis ou même au travail.

Ainu people

Les broderies Ainu

Un des artisanats qui a tout de suite attiré notre attention sont les broderies aux formes bien particulières. On retrouve ainsi les “moreu” (les spirals) et les “aiushi”, les motifs en épines. Ces motifs peuvent être différents d’une région à une autre et d’une famille à l’autre, étant traditionnellement passés de mère en fille. Ces dessins sont connus pour éloigner les mauvais esprits.

Dans votre Peko Peko Box, vous retrouverez une pochette inspirée des broderies Ainu. Une partie des profits de ces pochettes vont à une association qui promeut la sauvegarde de la culture Ainu.

Ainu Culture

Interview de Ayano Maeda, directrice de Hokkaido Potluck

Où et par qui cette pochette est-elle fabriquée ?

Compte tenu de leur nombre réduit, les Ainu sont malheureusement incapables de produire des pochettes à grande échelle. C’est pourquoi nous sollicitons un atelier de teinture à Kyoto où des artisans impriment le motif sur tissu avant de coudre les pochettes une à une.

Nous avons entendu dire qu’une partie des bénéfices tirés de la vente de vos produits va au peuple Ainu?

L’artisanat Ainu était à l’origine utilisé dans la vie quotidienne, il n’était pas à vendre. Par conséquent, les objets Ainu n’ont jamais été produits en série. Bien qu’ils peuvent être considérés comme des œuvres d’art, le prix auquel ils sont vendus ne vaut pas le temps de l’artisan. Actuellement, le nombre d’Ainu qui ont hérité du savoir-faire Ainu pour l’artisanat tel que le travail du bois, le tissage et la couture diminue et, afin de préserver les techniques traditionnelles, ils doivent enseigner leur artisanat aux générations futures. Par conséquent, une partie des bénéfices tirés de la vente de ce produit est reversée à la Nibutani Folk Art Association.

Abonnez-vous à Peko Peko Box pour lire l’interview en entière et recevez votre box sur le thème de Hokkaido pour en savoir plus sur la culture Ainu.

Publié le Laisser un commentaire

Bon été japonais!

Kakigori towel

Avec cette box, nous vous proposons de recréer l’ambiance d’un été au japon. De chez vous, vous êtes transporté au pied du Mont Fuji par le doux son de la clochette fuurin. Là, vous dégusterez des nouilles somen froides pour le déjeuner et un yokan accompagné d’un thé pour le goûter. Imaginez-vous dégustant des kakigori (glace pilée) et jouant avec des ballons en papier avec des enfants lors d’une matsuri (festival), avant d’allumer votre encens dont le parfum vous téléportera au parc Ueno où les lotus sont en fleurs. Bon voyage!

Ballons de Papier

L’entreprise Isono Kamifusen fabrique des ballons traditionnels japonais en papier. Elle se situe dans le ville d’Izumozaki, dans la préfecture de Niigata, depuis 1919. Izumozaki est une ville côtière ayant prospéré comme zone de pêche dans la mer du Japon et en tant que centre commercial avec l’île de Sado. Le fondateur de l’entreprise Isono a développé la fabrication de ballons en papier comme travail d’hiver, lorsque la pêche était impossible, ainsi que comme occupation pour les femme de pêcheurs.

Les ballons en papier sont appréciés comme jouets pour enfants tout au long des époques Taisho (1912-1926) et Showa (1926-1989). Aujourd’hui, les jouets pour enfants ont bien changé, mais les ballons en papier restent très appréciés comme jouets simples et nostalgiques, notamment durant l’été japonais, lorsque le beau temps appelle aux jeux en extérieur. Nous recommandons de les attacher avec une ficelle et du scotch au plafond près d’une fenêtre d’où ils pourront se balancer au gré des courants d’air.

Ballons japonais en papier
Ballons japonais en papier

Fuji Fuurin

Lorsque l’on pense à l’été japonais, on pense au Mt Fuji. En effet, l’ascension du volcan n’est possible que durant l’été, de mi-juillet à mi-septembre. La période la plus fréquentée est durant le week-end du Obon, mi-août. Ce fuurin, clochette japonaise, a été réalisé en céramique de la préfecture d’Aichi. Rien ne peut rappeler plus l’été japonais que son doux son quand elle est balancée par la brise.

Fuji fuurin

Serviette Kakigori

Les techniques de teinture et d’impression Yokohama Nassen ont été développées lorsque le port de Yokohama s’est ouvert au commerce extérieur en 1859, incorporant des techniques d’impression de l’Est et de l’Ouest. C’est à cette époque qu’Hamamonyo a été fondée, en 1948, en tant qu’entreprise d’impression sur textile. Aujourd’hui, Hamamonyo continue de produire des mouchoirs, tenugui, serviettes, en utilisant le savoir-faire de Yokohama Nassen. Les japonais emportent souvent dans leur sac une petite serviette, qu’ils utilisent pour se sécher les mains après se les être lavé, ou, en été, pour s’éponger la sueur sur le visage. Cette petite serviette a pour motif des kakigori (dont la forme nous rappelle aussi le Mont Fuji). Les kakigori sont de la glace pilée, recouvert de sirop et de différents toppings. C’est un dessert prisé et rafraîchissant durant l’été japonais.

Serviette Kakigori

Encens lotus

Ces bâtons d’encens peuvent être utilisés à deux fins : prière et détente. Au mois d’août, les festivités d’Obon se tiennent dans tout le Japon. C’est le moment d’honorer et de prier pour les esprits de ses ancêtres. Durant cette période, il est dit que les esprits reviennent sur terre pour rendre visite à leurs proches. L’encens est utilisé pour prier pour ces esprits. Nous avons choisi un encens au parfum de lotus car les fleurs de lotus fleurissent pendant l’été, en juillet et août. Les meilleurs endroits pour en profiter sont l’étang Shinobazu dans le parc d’Ueno, le temple Mimurotoji à Kyoto ou le temple Tozenji à Nagano. Intégrez ce parfum rafraîchissant de fleurs de lotus dans votre routine quotidienne estivale.

Encens lotus

Repas de l’été japonais: Nouilles somen, tasse et bouillon

Au Japon, les repas d’été sont sous les signes des nouilles froides. Udon et soba sont les plus connus. Mais connaissez-vous les somen? Ces nouilles, très fines et blanches, sont fabriquées à base de farine de blé, eau et sel. L’été, les nouilles sont dégustées à température ambiante, trempées dans un bouillon froid composé de sauce soja et de dashi (bouillon de bonite). On raconte que la fabrication des somen a été révélée par les dieux dans la préfecture de Nara, dans la ville de Sakurai, alors que la population souffrait de la famine. Nous avons également inclus une tasse à somen utilisée pour le bouillon. Versez le tsuyu (bouillon) dans la tasse et trempez-y vos nouilles. Cette belle tasse en verre provient du fabricant Toyo Sasaki, l’une des principales verreries du Japon, dont le fondateur étudia auprès d’artisans européens à l’époque Meiji (1868-1912).

Au Japon, les repas d’été sont sous les signes des nouilles froides. Udon et soba sont les plus connus. Mais connaissez-vous les somen? Ces nouilles, très fines et blanches, sont fabriquées à base de farine de blé, eau et sel. L’été, les nouilles sont dégustées à température ambiante, trempées dans un bouillon froid composé de sauce soja et de dashi (bouillon de bonite). On raconte que la fabrication des somen a été révélée par les dieux dans la préfecture de Nara, dans la ville de Sakurai, alors que la population souffrait de la famine. Nous avons également inclus une tasse à somen utilisée pour le bouillon. Versez le tsuyu (bouillon) dans la tasse et trempez-y vos nouilles. Cette belle tasse en verre provient du fabricant Toyo Sasaki, l’une des principales verreries du Japon, dont le fondateur étudia auprès d’artisans européens à l’époque Meiji (1868-1912).

Repas de l'été japonais: Nouilles somen
Repas de l'été japonais: Nouilles somen

Gourmandise l’été japonais: Yuzu yokan

La boutique Toshoan à Kyoto promeut depuis 1950 les bienfaits de l’anko, le haricot rouge japonais. Elle propose des produits à base de cet ingrédient, certains traditionnels comme le yokan, et d’autres plus modernes, comme des cheese-cakes ou des gâteaux au chocolat. Le yokan est une confiserie japonaise traditionnelle datant de la période Muromachi (1185-1573). Le mot yokan s’écrit avec le caractère chinois pour “mouton”. À l’époque, ce mot désignait une soupe à base de mouton. Les moines japonais ne pouvaient cependant pas manger cette soupe car à base de viande, une version végétarienne à base de haricots rouges fut donc créée. Le yokan évolue au fil des années en une confection sucrée, que l’on déguste traditionnellement avec un thé. C’est la sucrerie parfaite pour une pause estivale. Nous avons inclus un yokan aromatisé au yuzu, agrume japonais.

yuzu yokan

Thé Hojicha

Le Hojicha est étonnement brun pour un thé vert. Récolté en juin, il se compose principalement des tiges du thé qui sont torréfiées à feu vif. Le hojicha a une délicieuse saveur fumée. En grillant le thé à une température élevée, presque toute la caféine du thé est extraite des feuilles. Cela fait du Hojicha une boisson parfaite tout au long de la journée et particulièrement adaptée pour la soirée. Pendant les chaudes journées d’été, il se déguste souvent froid avec des glaçons. Ce Hojicha provient de la ferme de thé d’Obubu, située dans la région d’Uji, et nous a été recommandé par Matsumoto-san et son épouse française Marie-san.

Abonnez-vous à Peko Peko Box si vous ne voulez manquer aucune nouvelle box. Ou consultez notre boutique.

Publié le Laisser un commentaire

Kakigori: glace pilée à la japonaise

Kakigori

Les kakigori sont de la glace pilée, recouvert de sirop et de différents toppings. C’est un dessert très prisé et très rafraîchissant durant l’été japonais.

Qu’est ce que c’est?

Les kakigori sont un dessert japonais particulièrement populaire en été. Il consiste en de la glace pilée recouvert de sirop. La saveur des ceux-ci varient, allant du parfum fraise, soda, orange, au parfum melon ou encore citron. On trouve des stands de kakigori dans les matsuris, festivals qui se déroulent dans tout le Japon durant les mois d’été. C’est un dessert rafraîchissant autant apprécié des enfants que des adultes.

Aujourd’hui, on trouve des salons de thé et cafés spécialisés dans les kakigori. Ceux-ci sont alors agrémentés de garnitures plus délicieuses les unes que les autres. On trouve des kakigori à inspiration japonaise avec dango (boulettes de riz gluantes), azuki (haricots rouges sucrés) ou encore crème de matcha. Mais également des kakigori fruités avec des toppings de fruits de saison tel que le melon ou plus exotique tels que la mangue ou l’ananas. Enfin, certains s’inspirent de dessert occidentaux avec des kakigori Mont blanc, recouvert de crème de marron.

Quel kakigori aimeriez-vous tester? N’hésitez pas à nous le dire dans les commentaires.

Serviette Kakigori

Dans la box Peko Peko de Juillet 2021 est inclus une petite serviette avec motifs de kakigori de l’entreprise Hamamo. Les techniques de teinture et d’impression Yokohama Nassen ont été développées lorsque le port de Yokohama s’est ouvert au commerce extérieur en 1859, incorporant des techniques d’impression de l’Est et de l’Ouest. C’est à cette époque qu’Hamamo a été fondée, en 1948, en tant qu’entreprise d’impression sur textile. Aujourd’hui, Hamamo continue de produire des mouchoirs, tenugui, serviettes, en utilisant le savoir-faire de Yokohama Nassen.

Les japonais ont toujours dans leur sac une petite serviette, qu’ils utilisent pour se sécher les mains après se les être lavé, ou, en été, pour s’éponger la sueur sur le visage. Cette petite serviette a pour motif des kakigori (dont la forme nous rappelle aussi le Mont Fuji).

Ne manquez pas notre prochaine box, abonnez-vous maintenant à Peko Peko Box

Publié le Laisser un commentaire

Obon Matsuri

Obon

Au mois d’août, les festivités d’Obon se tiennent dans tout le Japon. C’est le moment d’honorer et de prier pour les esprits de ses ancêtres. Durant cette période, les esprits reviennent sur terre pour rendre visite à leurs proches.

Pendant le festival d’Obon, l’encens est utilisé pour prier pour les esprits des ancêtres. Dans la Peko Peko Box de juillet 2021, nous avons inclus de l’encens au lotus, alors n’oubliez pas de vous abonner avant le 30 juin 2021.

Obon

Comment célébrer le Obon?

Le Obon est une festivité bouddhique pratiquée au Japon depuis plus de 500 ans. Elle se tient le 15ème jour du 7ème mois du calendrier solaire, qui correspond à mi-août du calendrier lunaire. Les festivités du Obon se tiennent durant trois jours, généralement du 13 au 16 août. Durant le Obon, tout s’arrête. Beaucoup de magasins ferment et les japonais prennent des congés pour rentrer dans leur famille. Les transports sont ainsi généralement bondés, ainsi que les hôtels. Ce n’est pas la meilleure saison pour voyager au Japon.

Durant cette période de festivité, des lanternes sont accrochées devant les maisons pour guider les esprits des ancêtres, des danses sont organisées pour accueillir les esprits (les styles de danse varient selon la région du Japon), les familles se réunissent pour faire des offrandes sur la tombe des ancêtres. A la fin des festivités, des lanternes sont placées dans les rivières et les lacs pour amener les esprits à retourner dans leur monde.

A Kyoto, le dernier jour du Obon a lieu le Gozan no Okuribi. Des feux géants sont disposés en forme de caractères kanji et incendiés, au sommet des montagnes autour de Kyoto.

Obon dance

Encens au Lotus

Durant le Obon, l’encens est utilisé pour prier pour les esprits des ancêtres. Nous avons choisi un encens au parfum de lotus car les fleurs de lotus fleurissent pendant l’été, en juillet et août. Les meilleurs endroits pour en profiter sont l’étang Shinobazu dans le parc d’Ueno, le temple Mimurotoji à Kyoto ou le temple Tozenji à Nagano. Intégrez ce parfum rafraîchissant de fleurs de lotus dans votre routine quotidienne estivale.

Abonnez-vous à Peko Peko Box pour ne pas manquer notre prochaine box!

Lotus flower incense
Publié le Laisser un commentaire

Déjeuner japonais d’été: les somen

Onimaru Osaka

Êtes-vous déjà allé au Japon durant l’été? Si oui, vous connaissez cette sensation de chaleur moite et d’humidité qui colle à la peau. Durant ces jours de grandes chaleurs, tout ce dont l’on a envie, c’est de s’installer dans un endroit frais et de déguster un repas léger et froid.

Quel repas froid pour l’été au Japon?

En Occident, l’été est synonyme de salade en tout genre. Au Japon, les repas d’été sont sous les signes des nouilles froides. Udon et soba, dégustés à température ambiante et trempés dans un bouillon froid, sont les plus connus, et à ne pas manquer durant un séjour durant les beaux jours au Japon.

Somen

Mais connaissez-vous les somen? Ces nouilles, très fines et blanches, sont fabriquées à base de farine de blé, eau et sel. L’été, les nouilles sont cuites dans de l’eau bouillante, durant 1 minute, puis passées sous l’eau froide pour les refroidir. Elles sont ensuite dégustées dans un tsuyu (bouillon) composé de sauce soja et de dashi (bouillon de bonite)

Osaka somen
Nouilles somen froides

Qu’est ce que les nagashi somen?

Une manière amusante de manger des somen durant l’été sont les nagashi somen, un moyen convivial et amusant de déguster ces nouilles. Mais qu’est ce que c’est?

Dans le restaurant sont installés des bambous coupés en deux sur la longueur. Les somen sont envoyés dans ces bambous et s’écoulent jusqu’à vous, comme sur un toboggan. Il faut alors les rattraper avec ses baguettes. Attention à ne pas voir son repas passer sous son nez. Petite tradition intéressante, les derniers somen envoyés sont de couleur rose. Cela marque la fin du repas.

Les nagashi somen peuvent se déguster par exemple dans la ville de Kifune, au nord de Kyoto.

Onimaru, un petit restaurant spécialisé dans les somen au coeur de Osaka

At Peko Peko, our favorite place to enjoy somen is undoubtedly the Onimaru Restaurant, located in the heart of Osaka, not far from Nakanoshima Island. Opened in early 2021, the restaurant is run by a couple from Nara Prefecture.

Onimaru Osaka
Monsieur Akutagawa est en cuisine

Dans la préfecture de Nara, dans la ville de Sakurai, se trouve le sanctuaire de Oomiwa, l’un des plus anciens sanctuaires du Japon, dont l’histoire remonte à il y a plus de 1200 ans. Alors que la population souffrait de la famine, les dieux ont répondu à leur prière en révélant la préparation des somen. Le blé fut répandu sur les terres, récolté, moulu et la farine pétrie avec de l’eau thermale pour former les somen.

Depuis, les somen sont souvent offerts à la famille impériale en cadeau en tant qu’aliment traditionnel représentant le Japon.

Onimaru Osaka
Somen d’inspiration soupe ethnique pho

Toutes les semaines, Monsieur Akutagawa, qui cuisine, réfléchit à une nouvelle façon de préparer ces délicieuses nouilles. Bien sûr, la manière traditionnelle, notamment en été, est de les déguster froides. Mais Monsieur Akutagawa les prépare également sous forme de soupe ethnique pho, ou d’inspiration italienne avec des tomates et du basilic.

Le restaurant se spécialise également dans le riz et propose des recettes qui mettent en valeur cet aliment central de la culture japonaise. On pourra ainsi déguster différents onigiri (boule de riz) ou donburi, dont le plus populaire est sans nul doute le roast beef donburi (riz recouvert de roast beef).

Onimaru Osaka

Si vous vous trouvez sur Osaka, n’hésitez pas à faire un stop à Onimaru et en attendant, préparez vos propres somen (en vous inspirant peut être des recettes de Monsieur Akutagawa) que vous recevrez dans votre Peko Peko Box de Juillet 2021.

Publié le Laisser un commentaire

Le yokan: pause douceur à la japonaise

Toshoan yokan

La boutique Toshoan à Kyoto promeut depuis 1950 les bienfaits de l’anko, le haricot rouge japonais. Elle propose des produits à base de cet ingrédient, certains traditionnels comme le yokan, et d’autres plus modernes, comme des cheese-cakes ou des gâteaux au chocolat.

Toshoan yokan

Le yokan, un confiserie traditionnelle avec une longue histoire

Le yokan est une confiserie japonaise traditionnelle datant de la période Muromachi (1185-1573). Le mot yokan s’écrit avec le caractère chinois pour “mouton”. En effet, ce mot désignait à l’époque une soupe à base de mouton. Lorsque celle-ci se solidifiait elle formait une sorte de gelée, rappelant aujourd’hui la texture du yokan. Les moines japonais ne pouvaient cependant pas manger cette soupe car à base de viande et une version végétarienne à base de haricots rouges fut donc créée.

Toshoan Kyoto

Le yokan était donc un plat servi aux moines, mais il évolua au fil des années en une confection sucrée, que l’on déguste traditionnellement avec un thé.

Le yokan était également très populaire car se conservant facilement et longuement. Il n’y a pourtant aucun additifs chimiques ajoutés pour la conservation. Alors pourquoi le yokan se conserve- t’il si longtemps? La première raison est qu’il contient beaucoup de sucre. La concentration de sucre permet d’améliorer la conservation des aliments. La seconde est que la pâte de haricot rouge est cuite à haute température pendant une longue période.

Il peut vous sembler mauvais pour la santé que le yokan possède une teneur élevée en sucre, mais la boutique Toshoan nous rappelle que le sucre reste essentiel pour rester actif toute la journée. Alors pourquoi ne pas avoir une petite pause yokan lorsque vous vous sentez fatigué? Inclus de notre Peko Peko Box de Juillet 2021, un yokan de Toshoan saveur yuzu. Abonnez-vous dès maintenant pour ne pas le manquer.

Des desserts à base de haricots rouges?

Toshoan ne propose pas seulement des yokan, mais également des desserts et gâteaux réalisés sans farine de blé, mais avec des anko, haricots rouges, pour la remplacer. L’utilisation de l’anko dans ces desserts permet de proposer des produits respectueux du corps et soucieux de ne pas utiliser de farine. Tous ces desserts sont ainsi gluten-free.

Chez Toshoan, on trouve des gâteaux au chocolat, des gâteaux au matcha, des cheesecakes et même des pancakes. Étonnamment, la texture n’est pas du tout sèche comme on pourrait s’y attendre, mais très crémeuse.

Alors, lors de votre prochaine visite à Kyoto, pourquoi ne pas faire une pause dans le salon de thé de la boutique et déguster de délicieux pancakes gluten-free, à base de anko?

Toshoan Pancakes
Publié le 3 commentaires

Plein feux sur notre communauté: Jean-Paul, co-fondateur de Atelier Sensei

Atelier Sensei

Pour ce zoom sur notre communeauté Jean-Paul, qui a un lien très spécial avec le Japon. En effet, le Japon l’a inspiré pour créer sa marque de mode Atelier Sensei.

Pouvez-vous vous présenter brièvement? Y a-t-il des réseaux sociaux que nous pouvons visiter pour en savoir plus sur vous?

Bonjour à toutes et à tous, Je m’appelle Jean-Paul, j’ai 35 ans, je suis originaire de Paris. J’occupe deux métiers à temps plein, Consultant Chef de Projet et Co-Fondateur de la marque de prêt à porter ATELIER SENSEI. Je suis passionné par l’art sous presque toutes ses formes (la cuisine, la musique, le cinéma, la peinture, la sculpture, les vêtements, l’horlogerie …), la culture Japonaise (son histoire, ses valeurs et traditions) et les voyages. Vous pouvez me retrouver sur mon compte personnel Instagram @jp_loa_, où je poste éssentiellement des photos liées à mes propres passions, et sur notre compte professionnel Instagram @ateliersensei, où vous pourrez retrouver toute l’actualité de notre marque de vêtements.

Atelier Sensei

Avez-vous déjà été au Japon? Si oui, quel a été le clou de votre voyage? Sinon, où aimeriez-vous aller?

J’ai été au Japon en avril-mai 2017 avec deux amis, à l’époque où les voyages étaient encore autorisés. Ce fut le plus beau voyage de toute ma vie. J’ai toujours rêvé d’aller dans cette terre où respect, tradition et modernité cohabitent en parfaite harmonie. Je n’ai fait que deux villes durant ce voyage (Tokyo et Kyoto) car je voulais prendre le temps de contempler chaque quartier et essayer de ne rien manquer. Ce qui m’a le plus marqué durant ce voyage, je pense que c’est le quartier de Asakusa à Tokyo. Nous avions logé dans ce quartier et chaque matin, nous passions devant les commerces de quartier, les artisans et enfin le temple Senso-Ji. C’est un lieu reposant et animé à la fois. À faire et à refaire.

Qu’est-ce que vous aimez le plus au Japon?

Difficile de répondre à cette question. Je dirai que c’est tout simplement la mentalité des Japonais. Cette recherche constante de la perfection, le respect qu’ils portent aux choses simples de la vie. Ils s’efforcent de faire perdurer leur savoir-faire et de les transmettre à leur descendance. C’est vraiment ce qui me passionne chez eux. Le Japon regorge d’histoire et de secrets.

Atelier Sensei

Qu’est-ce que vous aimez le plus à propos de nos boîtes?

J’ai découvert Peko Peko Box par instagram. Ce que je trouve de très original et fascinant à la fois c’est le fait de mettre en avant les artisans, de les laisser s’exprimer à travers les vidéos de la chaine YouTube Peko Peko Box, et de nous faire découvrir l’une de leurs pièces fabriquées à la main. Les vidéos sont tournées de façon à ce que le spectateur soit immergé dans la scène. Quant à la box, les produits sont tellement bien emballés que l’on n’a envie de prolonger l’expérience de la découverte le plus longtemps possible. Personnellement, je me mets toujours en condition pour ouvrir la box. Et je me laisse emporter par les émotions qu’elles me procurent.

Quel article a été votre préféré jusqu’à présent?

Je dirai la box Asakusa de par sa thématique et les souvenirs qu’ils m’ont procurés. Le couleur rouge m’a immédiatement rappelé le temple Senso-Ji, le premier temple où je suis allé. J’y étais allé dès le lendemain matin de mon arrivée au Japon pour purifier mon esprit. Ce qui m’a fait immédiatement penser à ce moment c’est le uchiwa rouge. Celui-ci est maintenant posé à coté de ma torii que j’ai ramené du sanctuaire Fushimini inari taisha.

Parlez-nous d’ATELIER SENSEI ?

ATELIER SENSEI est une marque de vêtements pour hommes créée en 2017 et lancée en 2020 par trois passionnés de vêtements, du Japon et d’artisanat : Johann, Kodjo et moi-même. Nous avons comme principe de toujours mettre en avant le qualité, l’élégance, le confort, la modernité et les personnes qui ont travaillé sur le projet. Nos vêtements sont tous confectionnés en Europe à partir de tissus provenant exclusivement du Japon, reconnu dans le monde entier pour son savoir-faire sur le textile : le tissage, la texture, la teinture, la couleur et les motifs. Il faut savoir que le Japon travaille le coton depuis le 18e siècle et la soie depuis le 4e siècle avant notre ère. ATELIER SENSEI c’est aussi un lieu de partage et d’accompagnement stylistique pour les hommes. Nous souhaitons aider les hommes à se sentir bien et élégants dans leur tenue du quotidien. Aussi, nous leur transmettons également notre passion pour la culture japonaise, ses évènements et son histoire.

Vous pouvez nous retrouver sur : Notre boutique en ligne : www.ateliersensei.com/boutique Notre compte Instragram : https://www.instagram.com/ateliersensei/ Notre page Facebook : https://www.facebook.com/ateliersensei Notre chaine YouTube : https://www.youtube.com/channel/UCTplSEGvS-L3Yea5uzUgUyw Notre page LinkedIn : https://fr.linkedin.com/company/atelier-sensei

Atelier Sensei

Pouvez-vous nous présenter une ou deux pièces en particulier ?

Nous avons sorti le 17 mai 2021 un réassort, en précommande jusqu’au 17 juin 2021, notre pièce signature, la chemise Kimono Hanabi 花火 en chambray slub indigo japonais entièrement confectionnée à la main à Paris par notre styliste. Nous voulions ressortir cette pièce traditionnelle japonaise qu’est le Kimono en lui donnant une touche de modernité et notre signature. En effet, nous voulions allier l’élégance d’une veste de Kimono à la modernité d’une chemise sartoriale. Ainsi, elle pourra s’adapter à nos tenus de tous les jours, de façon élégante et décontractée. Enfin, chacune de nos pièces possède un tissu japonais à motif symbolique sur le revers du poignet gauche. La particularité de cette précommande est que la livraison des pièces, confectionnées sur demande, se fera toutes les semaines afin de raccourcir le délai entre la fin de la campagne de précommande et la temps de production des pièces.

Nous avons sorti le 17 mai 2021 un réassort, en précommande jusqu’au 17 juin 2021, notre pièce signature, la chemise Kimono Hanabi 花火 en chambray slub indigo japonais (voir les photos) entièrement confectionnée à la main à Paris par notre styliste. Nous voulions ressortir cette pièce traditionnelle japonaise qu’est le Kimono en lui donnant une touche de modernité et notre signature. En effet, nous voulions allier l’élégance d’une veste de Kimono à la modernité d’une chemise sartoriale. Ainsi, elle pourra s’adapter à nos tenus de tous les jours, de façon élégante et décontractée. Enfin, chacune de nos pièces possède un tissu japonais à motif symbolique sur le revers du poignet gauche. La particularité de cette précommande est que la livraison des pièces, confectionnées sur demande, se fera toutes les semaines afin de raccourcir le délai entre la fin de la campagne de précommande et la temps de production des pièces. Vous pouvez retrouver toutes les informations sur notre chemise Kimono Hanabi 花火 ici : https://www.ateliersensei.com/page-d-articles/chemise-hanabi-precommande

Quels sont les projets futurs d’ATELIER SENSEI ?

Nous comptons poursuivre la production de nos futures pièces via le système de précommande car elle laisse la liberté à nos clients de choisir sa couleur, sa taille, et sa quantité souhaitée. En termes de futures pièces, nous avons lancé le prototypage de nos T-Shirts « Nishihama » prévus pour cet été, confectionnées à Paris à partir de coton japonais. Pour être tenu informé de son avancement et de sa sortie, vous pouvez vous inscrire à la newsletter T-Shirt « Nishihama » sur cette page : https://www.ateliersensei.com/a-venir D’autres pièces sont en phase d’étude.

Atelier Sensei
Publié le 2 commentaires

Ballons traditionnels japonais en papier

Ballons japonais en papier

Une entreprise de ballons traditionnels japonais en papier depuis 1919

Ils sont beaux ces ballons en papier n’est-ce pas ? 2 seront inclus dans notre Peko Peko Box de juillet, alors n’oubliez pas de vous abonner !

L’entreprise Isono Kamifusen fabrique des ballons traditionnels japonais en papier. Elle se situe dans le ville d’Izumozaki, dans la préfecture de Niigata, depuis 1919. Izumozaki est une ville côtière ayant prospéré comme zone de pêche dans la mer du Japon et en tant que centre commercial avec l’île de Sado. Le fondateur de l’entreprise Isono a développé la fabrication de ballons en papier comme travail d’hiver, lorsque la pêche était impossible, ainsi que comme occupation pour les femme de pêcheurs. La fabrication de fusen (ballon en japonais) en papier était une précieuse source de revenus pour la saison d’hiver, à laquelle de nombreux habitants participaient. Jusqu’au début de la période Showa (1926-1989), la fabrication de ballons en papier se développe dans toute la région, mais petit à petit, les commerçants disparaissent et leur production se fait plus rare. Leur fabrication est désormais principalement regroupée à Izumozaki.

 Ballons japonais en papier

Un jouet très populaire

Les ballons en papier sont apparus durant l’ère Meiji, vers 1891, et remplace pendant un temps les ballons en caoutchouc. Ils sont appréciés comme jouets pour enfants tout au long des époques Taisho (1912-1926) et Showa (1926-1989). Aujourd’hui, les jouets pour enfants ont bien changé, mais les ballons en papier restent très appréciés comme jouets simples et nostalgiques, notamment durant l’été japonais, lorsque le beau temps appelle aux jeux en extérieur. On retrouve également ces ballons en papier dans les matsuris, les festivals d’été qui se tiennent partout au Japon. Les fusens en papier peuvent également être placées comme objet décoratif dans la maison pour une ambiance à la japonaise. Soufflez dans le ballon pour le gonfler et découvrez quelle forme il prend.

 Ballons japonais en papier

Aidez nous à choisir quel ballon inclure dans notre Peko Peko Box

Lequel des ballons aimeriez-vous voir dans notre prochaine Peko Peko Box? – Kingyo: poisson rouge japonais – Fugu: Blowfish japonais – Tako: poulpe japonais

Donnez nous votre vote dans les commentaires

Ballons japonais en papier
Ballons japonais en papier
Publié le Laisser un commentaire

Voyage à Asakusa

Pour cette box, nous vous emmenons avec nous à Asakusa. Asakusa fait partie de ce que l’on appelle Shitamachi, un quartier populaire de Tokyo où l’ambiance des années passées est toujours bien vivante. Le symbole de Asakusa est sans nul le temple Senso-ji et l’immense lanterne rouge de la porte Kaminarimon. Aux alentours, on trouve de nombreux artisans et boutiques typiques, comme dans la rue commerçante Nakamise, ou encore dans la rue de Kappabashi sur laquelle s’alignent sur un kilomètres les magasins de vaisselles et autres ustensiles pour restaurants. Plongez avec nous dans le Tokyo de l’époque Edo!

Kanaya Brosse à dents

L’entreprise Kanaya Brush voit le jour en 1914, lorsque le grand-père de Mr Ouchi, originaire de Kyoto, arrive à la capitale et ouvre sa première boutique de brosses. Son produit star sont les brosses à dents en poils de chevaux. Grâce à leur élasticité et leur structure, les poils nettoient les dents tout en massant doucement la gencive. Lorsque l’on entre dans la boutique, l’attention est attirée par une grande banderole sur laquelle il est écrit: “Des brosses à dent pour un millions de personnes”. C’était le souhait du grand-père de Mr Ouchi: qu’un million de personnes utilisent ses brosses à dents. Aujourd’hui, cet objectif est atteint mais Mr Ouchi s’en ai fixé un nouveau: introduire ses brosses à dents non pas seulement au Japon, mais dans le monde entier. Nous sommes très fiers de pouvoir l’aider à se rapprocher un peu plus de son rêve, en vous présentant ses brosses à dents dans votre Peko Peko Box!

Kanaya Brush
Kanaya Brush

Washi Manekineko 

Quoi de plus mignon que ce manekineko, statuette en forme de chat, fabriqué en papier washi. Fait à la main, tous sont un peu différents les uns des autres. A Asakusa se trouve le sanctuaire Imado-jinja. On raconte qu’il y a fort longtemps, une vieille dame, trop pauvre pour s’en occuper, dû se séparer de son chat. Le jour suivant la séparation, celui-ci lui apparut dans son rêve, lui demandant de fabriquer des statuettes à son effigie pour le consoler d’avoir été abandonné. C’est ce que la vieille dame fis. Les statuettes devinrent si populaires qu’elle pu avec leur vente sortir de la pauvreté. Ce manekineko vous apportera pleins de bonnes choses.

Washi Manekineko
Washi Manekineko

Plat pour sauce soja

A Asakusa se trouve  la rue de Kappabashi. Longue d’un kilomètre, cette rue est bordée de magasins vendant de la vaisselle et des ustensiles de cuisine pour les restaurants et les bars. De la rue Kappabashi, nous avons sélectionné une assiette pour sauce soja en porcelaine blanche de la région de Mino. Elle est idéale pour votre prochaine soirée sushi: versez la sauce soja et un poisson (une dorade) apparaît. En japonais, la dorade se dit «tai». Le son «tai» se trouve dans le mot «omedetai» qui signifie célébration. La dorade est considérée comme un animal porte-bonheur.

Plat pour sauce soja
Plat pour sauce soja

Asakusa éventail en papier

Cet uchiwa, éventail traditionnel japonais, provient de la boutique Takahisa qui se spécialise dans la vente des Hagoita: une sorte de raquette en bois de forme rectangulaire utilisées à des fins ornementales . Le gérant du magasin, Monsieur Masanori Tsuchiya, a pour objectif de transmettre l’esprit et les traditions de la période Edo. Sur l’uchiwa, vous pouvez lire les signes pour Asakusa: 浅草.

Eventail en papier
Eventail en papier

Carte Postale de Sukeroku

Monsieur Yoshitaka Kimura de la boutique Sukeroku

Fondée en 1866, la boutique Sukeroku est la dernière encore existante vendant des jouets miniatures traditionnels japonais de l’époque Edo. Aujourd’hui tenue par Yoshitaka Kimura, sa famille transmet cette tradition des miniatures et le savoir-faire des artisans depuis 5 générations. Durant la période Edo, les artisans développèrent le savoir-faire pour fabriquer des objets de plus en plus petits. En cause, les lois somptuaires issues de cette époque qui réglementent les signes extérieurs de richesse. C’est aussi ainsi que les jouets miniatures se développent. Nous ne pouvons pas inclure un de ses jouets dans notre box, mais voici une carte postale créée par Mr Yoshitaka Kimura pour retranscrire l’esprit de la période Edo.

Carte Postale de Sukeroku
Carte Postale de Sukeroku

Asakusa Pochette

De la rue Nakamise, nous avons sélectionné un sac en tissu aux motifs d’Asakusa. Vous pouvez l’utiliser pour ranger vos stylos ou comme étui de produits de beauté. Il y a différents masques japonais représentés dessus. Par exemple, l’Otafuku, un masque représentant une femme souriante. Son nom se traduit littéralement par «beaucoup de chance». Ou le Hyottoko, un personnage comique avec sa bouche sur le côté, qui apporte également chance dans la maison.

Asakusa Pochette
Pochette

Kaminari Okoshi

Kamanari okoshi est la sucrerie la plus célèbre d’Asakusa. Elle se compose de riz croustillant mélangé à du sirop. Certaines ont également des cacahuètes et des graines de sésame ajoutées au mélange. Si vous visitez Asakusa, vous ne pourrez pas manquer la grande porte à l’entrée du temple Sensoji, avec sa grande lanterne en papier rouge. C’est la porte Kaminarimon. On raconte que ces snacks ont été vendus pour la première fois devant cette porte et c’est de là que vient leur nom. Nous avons inclus une sélection de saveurs pour que vous puissiez vous amuser à deviner laquelle est laquelle.

Kamanari okoshi
Kamanari okoshi

Ningyo-yako

Boutique Bairindo
Boutique Bairindo

De la boutique Bairindo, nous avons inclus 8 ningyo-yaki, l’une des spécialités les plus populaires d’Asakusa. Ningyo signifie «poupée» et yaki signifie «cuit». Les ningyo-yaki sont des gâteaux remplis d’une pâte de haricots rouges sucrés et cuits dans des moules aux formes des symboles Asakusa. Par exemple, vous trouverez dans votre coffret un gâteau en forme de la célèbre pagode du temple Senso-ji ou de la grande lanterne du Kaminarimon. Partagez cette douceur sucrée aux haricots azuki rouges avec tous vos amis et amusez-vous à admirer les formes.

Ningyo-yaki
Ningyo-yaki

Senbei

Du magasin Ichibanya de la rue commerçante Nakamise, nous avons inclus un cracker de riz artisanal au parfum de poivre noir qui s’accompagne très bien d’une bière. En effet, à Asakusa, à 5 minutes du temple Sensoji, se trouve la rivière Sumida. Du début du printemps à la fin de l’été, les locaux profitent du beau temps au bord de la rivière, tout en prenant une boisson rafraîchissante et des collations. C’est dans l’esprit de ces pique-niques près de la rivière que nous avons inclus ce senbei.

Senbei
Senbei

Thé de Asakusa

Masudaen Sohonten
Boutique Masudaen Sohonten

En descendant de la station de métro Asakusa, la première chose qui vous frappe est l’odeur agréable du thé torréfié dans les rues. Ce parfum provient de la boutique Masudaen Sohonten située en face de la rivière Sumida. Fondée en 1867, la boutique propose non seulement une variété de choix de thé, mais également des ustensiles pour la cérémonie du thé. Le personnel est sympathique et toujours prêt à vous recommander le meilleur.

Nous avons choisi une dégustation de différents thés en poudre: prune marinée et thé aux algues kombu et thé vert matcha pur. Il ira très bien avec votre ningyo-yaki pour une pause bien méritée dans la journée.

Thé aux prunes marinées et aux algues kombu
Thé aux prunes marinées et aux algues kombu

Voyage à Asakusa

Si vous souhaitez découvrir Asakusa et d’autres régions du Japon, vous pouvez soit profiter de nos box cadeaux, soit vous abonner à Peko Peko Box pour obtenir une nouvelle boîte tous les 2 mois!

Publié le Laisser un commentaire

Plein feux sur notre communauté: Marc

Community Spotlight Marc

Pour cet article, nous avons demandé à Marc, l’un de nos premiers abonnés, de nous donner son avis sur notre Peko Peko Box et d’expliquer pourquoi il aime tant le Japon.

Pouvez-vous vous présenter brièvement? Y a-t-il des réseaux sociaux que nous pouvons visiter pour en savoir plus sur vous?

Bonjour, je m’appelle Marc et je suis un passionné de voyages et d’Histoire. J’aime découvrir de nouvelles cultures et approfondir mes connaissances.

Avez-vous déjà été au Japon? Si oui, quel a été le clou de votre voyage? Sinon, où aimeriez-vous aller?

Oui, deux voyages d’un mois en 2015 et 2017. Le troisième voyage était plus ou moins prévu en 2021 et sera décalé en 2022. Il y a tellement à raconter dans un voyage, surtout avec une culture aussi différente que la nôtre tout en étant dans un environnement aussi proche du nôtre. Un exemple de ce que je n’avais pas prévu : tomber sur trois moines faisant le tour du qartier où je résidais à Kyoto. Je les entendais réciter des soutras dans la rue et quand je me suis approché, ils m’ont interpellé. De cette rencontre reste une photo mémorable sur laquelle je suis entouré de deux moines du Shokoku-ji. J’ai aussi pu guider un couple de retraités japonais dans la campagne japonaise. Je crois que le plus mémorable dans un voyage reste les rencontres, ces petites anecdotes rendent le voyage unique. J’aimerai visiter Kyushu et Shikoku dans mes prochains voyages.

Plein feux sur notre communauté: Marc
Senbei de la Kamakura box et petite assiette de la Joge box

Qu’est-ce que vous aimez le plus au Japon?

Je suis un enfant des années 80, j’ai commencé par découvrir la culture japonaise par le biais des anime puis des mangas. Ils m’ont amené à m’intéresser aussi à des éléments de ma propre culture (adaptations de romans européens, mythologie européenne, etc…) ainsi qu’à m’ouvrir à la culture extrême orientale. En tant que passionné d’Histoire, celle-ci m’a attiré par son ancienneté et sa complexité. Bien que faisant partie de ce foyer de civilisation, le Japon a développé des caractéristiques uniques.

En tant que voyageur, quel dépaysement ! Comme beaucoup, je suis intrigué par le mélange réussi passé/moderne du pays. Et si vous aimez la nature, il y a de superbes randonnées à faire aussi.

Plein feux sur notre communauté: Marc
Daruma et Goshuin de la boite Japon Evasion, statuette de boeuf de la boite du Nouvel An, Statuette de colombe de la boite de Kamakura, panier en tissus de kimono de la boite de Joge

Comment avez-vous entendu parler de Peko Peko pour la première fois?

Avec la pandémie, je me suis évadé davantage en suivant des comptes instagram sur le Japon, notamment ceux des expatriés. Et l’algo a fait son taf et m’a proposé votre compte. J’ai donc attendu quelques mois avant la concrétisation du projet et fait partie des abonnés de la première box avec un abonnement annuel.

Qu’est-ce que vous aimez le plus à propos de nos boîtes?

Cela faisait des années que je cherchais une box Japon à laquelle souscrire. Or, jusque là je n’avais trouvé que des boxs sur deux thématiques majeures : anime/jeux video et snack/nourriture. Ces box ont leur utilité et loin de vouloir les changer pour qu’elles me conviennent, j’ai attendu patiemment. Et un jour vint Peko Peko Box ! Dans ces box, je retrouvais plusieurs choses qui m’intéressaient et aucune qui me déplaisait ! Au départ, je vous aurai répondu que ce que j’apprécie le plus est la présence d’objets culturels mais j’ai aussi évolué avec ces box. Aujourd’hui, ce que j’apprécie le plus est le lien avec les artisans japonais, le fait que je puisse aider cette partie du Japon que j’aime tant.

Peko Peko Box avis
Tasse à café et café filtre de la Kamakura box. Sous-verre en tatami de la boite Japon Evasion.

Quel box a été votre préféré jusqu’à présent?

Très difficile à répondre, elles sont toutes variées tout en restant dans le cadre qui m’a plu (culture, soutien aux artisans, nourriture). Si je dois en choisir une, je choisirai celle du nouvel an car elle marque le début d’une nouvelle phase dans les box. Avant cette box, il n’y avait pas de livret explicatif. Tout se trouvait sur Instagram et le site web. C’est aussi ce que j’aime chez l’équipe Peko Peko Box, cette envie d’améliorer le concept en restant à l’écoute de leurs abonnés.

Quel futur thème de box aimeriez-vous que nous fassions?

Il y a tellement de lieux que j’aimerai voir dans vos box. Je vais choisir Kanazawa car cette ville est jumelée avec la mienne. Elle reste accessible facilement depuis Tokyo tout en n’étant pas encore un spot touristique incontournable. J’ai pu la visiter en 2017 et je pense que cette région (Ishikawa) et notamment cette ville mérite un peu plus de visibilité. En dehors des villes, une box sur le thème du shintoïsme pourrait permettre de faire découvrir cette religion unique.

Publié le Laisser un commentaire

Meilleures boutiques d’Asakusa: Kanaya Brush

Kanaya Brush

Non loin de la rue commerçante Nakamise Dori et du temple Senso-ji, dans le quartier d’Asakusa à Tokyo, nous avons découvert la boutique de brosses en poils d’animaux Kanaya Brush. Cette entreprise familiale est aujourd’hui dirigée par Monsieur Hideo Ouchi. Nous l’avons rencontré pour en savoir plus sur cet artisanat si particulier.

Meilleures boutiques d'Asakusa
Kanaya Brush

Meilleures boutiques d’Asakusa: Kanaya Brush

L’entreprise Kanaya Brush voit le jour il y a 107 ans, en 1914, lorsque le grand-père de Monsieur Ouchi, originaire de Kyoto et tout juste arrivé dans la capitale, ouvre une première boutique de brosses à dents en poils d’animaux. Petit à petit, l’entreprise se développe et propose des brosses de toutes sortes: brosses à cheveux, brosses pour le corps, pour les vêtements…

Avec l’apparition des brosses en nylon, la vente de brosses en poils d’animaux décline. Mais la famille de Monsieur Ouchi ne se laisse pas abattre et mise sur le retour des produits à base de matières premières naturelles. Ainsi, depuis 25 ans, leurs efforts sont payants. Les ventes de brosses s’envolent de nouveau et Monsieur Ouchi nous l’affirme, lorsque l’on commence à utiliser une de ses brosses, en ne peut plus retourner à celle en nylon, la différence de qualité étant notable et sans appel.

Meilleures boutiques d'Asakusa: Kanaya Brush
Kanaya Brush

Pourquoi utiliser une brosse à dents en poils d’animaux?

Les brosses à dents de Kanaya Brush peuvent s’utiliser pendant 3 mois. Alors que les brosses à dents en nylon vont perdre leurs poils, celles de Monsieur Ouchi vont rester tout aussi fournies, mais vont se raccourcir au fil du temps. Grâce à leur élasticité et leur structure, les poils nettoient les dents tout en massant doucement la gencive.

Selon les poils d’animaux utilisés, les brosses seront plus ou moins dures. Il y en a pour tous les goûts. Ainsi, pour une brosse dure, on se tournera vers des poils de cochon, pour une brosse intermédiaire, vers des poils de cheval, la crinière étant plus douce que les poils de la queue. Enfin, les brosse à dents les plus souples seront faites d’un mélange de poils de chevaux et de chèvres.

Meilleures boutiques d'Asakusa: Kanaya Brush
Inclus dans la box Asakusa: brosse à dents en crin de cheval

Un million de brosses à dents vendues?

Lorsque nous entrons dans la boutique, notre attention est tout de suite attirée par une grande banderole sur laquelle il est écrit: “Des brosses à dent pour un millions de personnes”. C’est le grand-père de Monsieur Ouchi lui-même qui a créé cette banderole. En effet, son souhait était qu’un million de personnes utilisent ses brosses à dents.

Aujourd’hui, on peut dire que cet objectif est atteint puisque plus d’un million de brosses à dents ont été vendues. Mais Monsieur Ouchi garde la banderole accrochée en mémoire de son grand-père et pour se rappeler le nouvel objectif qu’il s’est fixé: introduire ses brosses à dents non plus seulement au Japon, mais dans le monde entier.

Nous sommes très fiers de pouvoir l’aider à se rapprocher un peu plus de son rêve, en vous présentant ses brosses à dents dans votre Peko Peko Box Asakusa

Publié le Laisser un commentaire

Les secrets de la lanterne d’Asakusa

Yamazaki-ya Genshichi Chōchin Store

Lorsque l’on visite le temple Sensoji à Asakusa, on ne peut manquer de passer par la porte Kaminarimon et son immense lanterne. Mais qui se cache derrière la fabrication de celle-ci? Nous sommes partis à la rencontre de Norio Yamada, spécialiste d’écriture sur lanterne.

L’atelier Yamazaki-ya Genshichi Chōchin

A Asakusa, il faut deux artisans pour créer une lanterne. Le premier fabrique la structure de la lanterne. Le deuxième y peint les caractères. L’atelier Yamazaki-ya Genshichi Chōchin d’écriture sur lanterne est en opération depuis près de 300 ans. S’y transmet depuis 8 générations ce savoir-faire si particulier. Aujourd’hui, c’est Monsieur Norio Yamada qui perpétue cette tradition.

Les clients principaux de la boutique sont des restaurants, des bars et des boutiques, qui font inscrire le nom de leur établissement sur des lanternes à accrocher sur leur devanture. Mais les lanternes sont également dans la culture japonaise un objet attirant la bonne fortune et la chance. C’est pourquoi Monsieur Yamada reçoit également des commandes de cadeaux pour des anniversaires d’enfants, des mariages ou des festivals.

Yamazaki-ya Genshichi Chōchin Store
Yamazaki-ya Genshichi Chōchin Store

L’écriture sur lanterne est un travail méthodique et délicat. Le style utilisé est appelé Edo Moji ou les signes d’Edo, faisant référence à la période où il a été créé. Les lanternes n’étant pas lisses, les signes ne peuvent être dessinés en un seul trait. Il faut d’abord tracer le contour de chaque lettre avant de les remplir.

Il faut compter 40 minutes pour inscrire un nom sur une lanterne de très petite taille et 5 à 6h pour une plus grande lanterne qui nécessite une inscription sur deux faces ou le dessin d’un blason.

Lorsque l’on demande à Monsieur Yamada pourquoi il a décidé de se dédier à ce métier, il nous explique que cela lui est venu naturellement, ayant baigné dans cet environnement depuis son enfance.

Cependant, ce n’est pas le cas pour tous les membres de la famille, puisque son propre père a décidé de ne pas s’y adonner. Ainsi, après avoir commencé à apprendre l’écriture sur lanterne pendant quelques mois, il a décidé de se tourner vers un métier plus moderne.

Monsieur Yamada a donc repris après son grand-père. Quand on lui demande qui perpétuera ce savoir-faire après lui, il nous répond qu’il ne sait pas encore. Peu de personnes veulent apprendre ce dur métier. Il espère cependant que son fils, de 6 ans aujourd’hui, développera un intérêt pour cet art.

Lanterne d'Asakusa
Laterne de Kaminarimon

Le secret derrière la lanterne de Kaminarimon

Kaminarimon et sa lanterne rouge sont le symbole du quartier d’Asakusa. Lors d’une visite à Tokyo, on ne peut manquer d’y prendre l’iconique photo souvenir. Sur le devant de la lanterne sont écrit les caractères Kaminarimon 雷門 et sur le derrière Furaijinmon 風雷神門. Ces symboles font référence aux deux statues encadrant la porte et représentant le dieu du vent et le dieu du tonnerre. Sur la lanterne est également inscrite la date à laquelle elle a été remplacée, actuellement avril 2020. Une nouvelle lanterne est généralement remise en étatune fois tous les dix ans.

Mais avez-vous déjà remarqué la petite plaque se trouvant au dos de la lanterne? En 1960, le dirigeant de l’entreprise Matsushita Electronics tombe malade et décide de se rendre au temple Sensoji pour prier pour le retour de sa santé. Guérit, il décide de faire don de cette lanterne. Aujourd’hui, vous connaissez Matsushita Electronics sous son nouveau nom, Panasonic. Mais le nom inscrit sur la plaque reste celui d’origine pour commémorer les racines de l’entreprise.

Yamazaki-ya Genshichi Chōchin Store
Yamazaki-ya Genshichi Chōchin Store

Votre propre lanterne avec votre nom: c’est possible?

Quoi de mieux qu’une lanterne pour décorer sa maison et donner à une pièce une ambiance japonisante? Et quoi de mieux si cette lanterne est personnalisée avec votre prénom? Si votre propre lanterne avec votre nom écrit à la main par Monsieur Yamada vous intéresse, dites le nous dans les commentaires sous cet article.

Yamazaki-ya Genshichi Chōchin Store

Website: here Adresse: 2 Chome-9-9 Kaminarimon, Taito City, Tokyo 111-0034

Apprenez-en plus sur Asakusa avec notre Asakusa box.

Publié le Laisser un commentaire

Nakamise dori: Jouets miniature de l’ère Edo

Asakusa, miniature Edo style toys shop

Dans la rue commerçante Nakamise, allant de la porte Kaminarimon au temple Senso-ji à Asakusa, se trouve un petit magasin que l’on ne remarque pas forcément. Une petite boutique, dont la taille est en adéquation avec les jouets miniatures qu’elle vend. Nous y avons rencontré Yoshitaka Kimura, le propriétaire, qui nous a fait découvrir cet artisanat délicat et peu connu.

Boutique de jouets miniatures sur Nakamise dori
Yoshitaka Kimura, propriétaire d’une boutique de jouets miniatures sur Nakamise dori

La période Edo et les lois somptuaires

Durant la période Edo, les artisans développèrent le savoir-faire pour fabriquer des objets de plus en plus petits. En cause, les lois somptuaires issues de cette époque.

Avec l’établissement de la période Edo (1615-1868), le shogunat est déterminé à renforcer son contrôle et maintenir la paix en créant une société stable. Pour ce faire, le système de classes se durcit avec des contraintes sociales et économiques fortes. 

Tout en haut de la société, les samouraïs, suivi des fermiers, des artisans et, tout en bas de la pyramide, les marchands. Les nobles et les membres de la vie religieuse, que ce soit shintô ou bouddhiste, sont exclus de ce système de classe.

Pour maintenir cette hiérarchisation, des lois somptuaires sont instaurées. Elles réglementent les signes extérieurs de richesse, tels que la façon de s’habiller et de décorer sa maison. Par exemple, il est interdit pour les marchands de porter des vêtements avec des bordures dorées et argentées. Et les fermiers ne sont autorisés à porter uniquement des vêtements en chanvre et en coton. Même les classes supérieures se voient contraintes à certaines règles. Ainsi, les femmes de la bonne société ne peuvent sortir avec plus d’une servante.

En opposition, la période Edo est pleine de créativité et d’innovation pour détourner ces régulations. Les marchands, retranchés tout en bas de la hiérarchie, prospèrent et ne manquent pas de trouver des moyens ingénieux d’exposer leur nouvelle richesse.

Par exemple, on peut encore trouver aujourd’hui des maisons qui, de la rue, ont l’air de n’avoir qu’un seul étage, mais qui en ont en fait deux, seulement visibles une fois à l’intérieur. Ces architecture permettent ainsi de contourner les lois sur la construction de logements. C’est aussi ainsi que les jouets miniatures se développent. Moins ostentatoire que de gros objets luxueux, plus le jouet est petit, plus les détails sont minutieux et plus le prix est élevé.

Jouets miniatures Edo

La boutique Sukeroku sur Nakamisa dori, Asakusa

Fondée en 1866, la boutique Sukeroku est la dernière encore existante vendant des jouets traditionnels japonais de l’époque Edo. Aujourd’hui tenue par Yoshitaka Kimura, sa famille transmet cette tradition des miniatures et le savoir-faire des artisans depuis 5 générations.

On trouve de moins en moins d’artisans capables de tant de précision et ceux-ci sont maintenant dispersés aux quatre coins du Japon. Monsieur Kimura s’est donné pour mission de promouvoir ce savoir-faire unique en continuant de présenter leur travail dans sa boutique.

Notre époque a vu revenir la mode des objets ostentatoires, sur le principe “plus c’est gros, plus c’est cher”. Mais pour Monsieur Kimura, n’importe qui peut créer un objet de grande taille. Tandis que seulement quelques spécialistes peuvent avoir la patience, la délicatesse et le savoir faire pour fabriquer des miniatures aussi précises.

Si vous vous trouvez dans la rue commerçante de Nakamise, n’hésitez pas à aller présenter vos salutations à Monsieur Kimura et à admirer le travail délicat des artisans.

Jouets d’Edo

Nakamise dori – Sukeroku

Website: www.asakusa-nakamise.jp/store/pop.php?sid=95 Address: 2 Chome-3-1 Asakusa, Taito City, Tokyo 111-0032

Apprenez-en plus sur Asakusa avec notre Asakusa box.

Publié le Laisser un commentaire

Pleins feux sur notre communauté: Margherita

Community Spotlight Lucie

Pleins feux sur notre communauté avec Lucie, qui nous parle de son voyage au Japon, pourquoi elle aime tant ce pays et nous donne son avis sur Peko Peko Box.

Pouvez-vous vous présenter brièvement? Y a-t-il des réseaux sociaux que nous pouvons visiter pour en savoir plus sur vous?

Bonjour, je suis Lucie d’un village côtier de France. J’aime beaucoup la musique, la littérature et l’Asie. Vous pouvez en savoir plus sur moi sur Instagram @lousbooks

Avez-vous déjà été au Japon? Si oui, quel a été le clou de votre voyage? Sinon, où aimeriez-vous aller?

Je suis déjà allé au Japon trois fois. La première fois en 2009, pendant la période de Noël et c’était magique. Ensuite, j’ai travaillé un an à Okinawa il y a cinq ans. La dernière fois que j’ai voyagé au Japon, c’était l’année dernière juste avant que la pandémie n’oblige les pays à fermer leurs frontières. Chaque fois que je suis allé au Japon, j’ai visité une partie différente du pays. Chaque expérience a été différente et magique à sa manière. La prochaine fois, j’aimerais visiter Hokkaido ou Kumamoto, et découvrir davantage la campagne japonaise. Il y a encore tellement de choses que j’aimerais visiter.

Peko Peko Box avis
Café de la boite Kamakura

Qu’est-ce que vous aimez le plus au Japon?

La culture, la façon dont ils incorporent le passé dans le futur si je puis dire. Ils ont un profond respect pour tout ce qui est passé et c’est quelque chose qui m’a beaucoup attiré. En fait, je ne peux pas mettre des mots sur ce que j’aime le plus du Japon parce que c’est un tout. Je m’y sens juste chez moi.

La culture, la façon dont ils incorporent le passé dans le futur si je puis dire. Ils ont un profond respect pour tout ce qui est passé et c’est quelque chose qui m’a beaucoup attiré. En fait, je ne peux pas mettre des mots sur ce que j’aime le plus du Japon parce que c’est un tout. Je m’y sens juste chez moi.

Comment avez-vous entendu parler de Peko Peko pour la première fois?

J’aime parcourir Instagram pour trouver des comptes liés au Japon et je suis tombé sur Peko Peko juste avant le lancement de leur première boîte en août. J’ai commencé à les suivre et je suis tellement contente de les avoir trouvées.

Pouvez vous nous donner votre avis sur la Peko Peko Box

J’aime le soin qu’ils apportent à chaque boîte et son contenu, c’est toujours une belle expérience. C’est quelque chose que j’apprécie vraiment avec ces boîtes.

Quel article a été votre préféré jusqu’à présent?

La carte avec le kanji 夢 (yume). Elle a une signification particulière pour moi. Mais vraiment, j’aime tous les articles. La tasse de la boîte Kamakura est en seconde place.

Peko Peko Box
Carte yume de le boite du Nouvel An

Quel futur thème de box aimeriez-vous que nous fassions?

J’adorerais voir une boîte sur Okinawa, ou une centrée sur les micro-saisons au Japon.

Publié le Laisser un commentaire

Pleins feux sur notre communauté: Roxane

Roxane devant le Mont Fuji

Dans cet article pleins feux sur notre communauté, vous rencontrerez Roxane. Elle écrit son blog sur le Japon depuis 2017. Elle vous en dira plus sur son voyage de 3 mois au Japon en camping-car, ainsi que sur son expérience avec Peko Peko Box.

Pouvez-vous vous présenter brièvement ? Avez-vous des réseaux sociaux que vous souhaitez partager?

Je m’appelle Roxane et je suis l’auteure du blog Rokusan depuis 2017. J’ai 27 ans et je suis ergonome / UX designer freelance. Je suis présente sur Instagram @_rokusan et sur Facebook, Rokusan – Japon, mais je suis surtout active sur mon blog où je poste régulièrement de nouveaux articles.

Peko Peko Kamakura Box
Peko Peko Kamakura Box

Êtes-vous déjà allé au Japon ? Si oui, quel a été le point marquant de votre voyage ? Si non, quels endroits souhaiteriez-vous visiter ?

Je suis allée deux fois au Japon, une première fois dans le cadre d’un road-trip en van aménagé pendant 3 mois, et une seconde fois 10 jours où je suis restée à Tokyo. Mon premier voyage fut particulièrement marquant par tout ce que j’ai eu l’occasion de faire : de Tokyo le plus à l’est jusqu’à Iriomote le plus à l’ouest, j’ai eu la chance de traverser une bonne partie du sud de Honshu, du nord de Shikoku et quelques îles d’Okinawa. Le voyage fut éprouvant à certains moments, car vivre en van aménagé ce n’est pas tous les jours facile, mais ce fut surtout une magnifique expérience que je n’oublierai jamais et qui m’a changée. C’est difficile de dire ce qui m’a le plus marqué tant j’ai fait de choses incroyables … mais je garde un excellent souvenir des villages de la préfecture d’Hiroshima, de la nature sauvage à Iriomote, de la tranquillité sur la péninsule d’Izu et du sanctuaire Kotohira-gu dans la préfecture de Kagawa.

Qu’est-ce qui vous plaît au Japon et dans la culture japonaise?

J’ai commencé à aimer le Japon sans le savoir en regardant des dessins animés comme Pokemon, Sailor Moon, Sakura à la télévision.. J’avais à peine 6 ans lorsque j’ai découvert l’animation japonaise, et à cette époque je ne savais pas ce qu’était le Japon. Avec le temps mon intérêt pour le Japon s’est développé, et j’ai fini par aimer sa culture et sa gastronomie, puis son histoire et son Art… Aujourd’hui je dirais que je suis particulièrement touchée par le tourisme et le folklore japonais, notamment tout ce qui touche aux légendes, aux yokai et aux divinités.

Peko Peko Kamakura Box
Peko Peko Kamakura Box

Comment avez-vous entendu parler de Peko Peko?

En plus de mon blog personnel sur le Japon, je suis également responsable éditoriale du site Journal du Japon. L’été dernier, nous avons voulu proposer à nos lecteurs une sélection de box, et c’est en cherchant des box originales que je suis tombée sur la Peko Peko Box. Je ne me souviens plus très bien, mais je crois que j’avais simplement cherché “Box Japon” sur Google. J’ai tout de suite été attirée par le côté “local” et “humain” de la box.

Qu’est-ce que vous appréciez le plus à propos de nos box?

J’aime la diversité des produits et leur provenance. Je suis contente de savoir que mon achat permet de soutenir les producteurs et artisans locaux. Les vidéos permettent d’avoir une proximité tant avec l’équipe de la Peko Peko Box qu’avec ses partenaires. J’aime beaucoup ce côté-là plus humain qu’un simple livret. Quant aux produits, je ne suis jamais déçue. 

Pour le moment, quelle box a été votre préférée?

Je dirais que c’est la dernière, la box Kamakura ! J’aime tout ce qu’on a reçu, et tout particulièrement l’amulette colombe et le café.

Quel thème de box souhaiteriez-vous voir dans le futur ?

J’aimerais beaucoup une box sur la région du Tohoku, et plus particulièrement sur la préfecture d’Aomori ! C’est une région peu mise en avant qui a sûrement de belles choses à nous montrer. C’est l’une des destinations que j’aimerais visiter lorsque l’on pourra à nouveau voyager, j’aimerais beaucoup m’aventurer sur le Mont Osore et me balader autour de l’étang Aoike, entre autres. J’aime bien les thèmes par ville ou par préfecture car je trouve que ça donne une dimension “voyage” supplémentaire à la box.

Publié le Laisser un commentaire

Pleins feux sur notre communauté: Margherita

Community Spotlight - Margherita

Pour ce coup de projecteur sur la communauté, vous rencontrerez Margherita, une italienne passionnée du Japon. Découvrez dans cet article pourquoi elle aime autant l’archipel et son expérience avec Peko Peko Box.

Pouvez-vous vous présenter brièvement? Y a-t-il des réseaux sociaux que nous pouvons visiter pour en savoir plus sur vous?

Je m’appelle Margherita, je suis une amoureuse du Japon depuis ma naissance. Je vis en Sardaigne, en Italie. Je suis une personne créative qui aime la nature, j’aime la peinture et le dessin, la musique et la littérature. Sur mon Instagram, vous pouvez trouver tellement de choses sur le Japon, de mes livres à mes créations peintes à la main (souvent inspirées du Japon).

Avez-vous déjà été au Japon? Si oui, quel a été le clou de votre voyage? Sinon, où aimeriez-vous aller?

Malheureusement, je n’ai pas encore réalisé mon rêve de visiter le Japon mais j’espère que je le ferai bientôt, peut-être que cette année serait la bonne! J’aimerais visiter le Japon du nord au sud, explorer les principales villes comme Tokyo, Kyoto et Osaka mais aussi me perdre dans de beaux villages historiques comme Shirakawa-go!

Statuette de boeuf de la box du nouvel an

Qu’est-ce que vous aimez le plus au Japon?

Le Japon me fascine pour chaque aspect de sa culture! J’adore l’art, j’aime la gastronomie, j’aime les couleurs vives des kimono et des temples, j’aime la gentillesse et la tranquillité des gens mais aussi les rues animées et leur contraste avec la campagne paisible et bien sûr le monde de la mythologie, des légendes et des personnages traditionnels.

Comment avez-vous entendu parler de Peko Peko pour la première fois?

J’ai d’abord entendu parler de Peko Peko par une amie qui m’a montré une de vos boîtes.

Qu’est-ce que vous aimez le plus à propos de nos boîtes?

J’adore vos boîtes car elles nous permettent de faire une immersion totale dans la culture japonaise confortablement installé depuis chez nous!

Quel article a été votre préféré jusqu’à présent?

Mon article préféré est le Daruma de la ville de Takasaki, inclus dans la boîte Japon Evasion!

Daruma de la box Japon Evasion

Quel futur thème de box aimeriez-vous que nous fassions?

J’adorerais vraiment une boîte entièrement centrée sur l’Ukiyo-e! ♥ ️

Publié le Laisser un commentaire

Recette de Gyoza (raviolis japonais)

Gyoza recipe

Dans la vidéo ci-dessous, vous apprendrez avec Mayuko et Aline une recette authentique de gyoza. Très facile à préparer à la maison, vous pourrez à coup sûr trouver tous les ingrédients nécessaire dans votre supermarché local.

Connaissez-vous les gyozas?

Les gyoza sont des raviolis japonais cuis à la poêle. Ils venaient à l’origine de Chine, où ils s’appelaient jiaozi. Les jiaozi sont des raviolis cuis à la vapeur, mais les Japonais ont décidé de les faire frire à la poêle. On raconte que la recette de jiaozi a été rapportée de Chine par des soldats japonais pendant la Seconde Guerre mondiale. Ce plat est rapidement devenu populaire dans tout le Japon.

La garniture traditionnelle pour gyoza est composée de porc, de chou et de ciboulette. Mais vous pouvez faire preuve de créativité en ajoutant d’autres ingrédients comme du fromage, du kimchi, de la coriandre ou même faire une option végétarienne avec du tofu. Si il vous reste de la pâte de gyoza, vous pouvez même préparer des gyoza sucré. Ajoutez simplement de la confiture de pommes, des banane, de chocolat à l’intérieur et faites-les frire. C’est délicieux.

Les gyoza peut être commandé dans n’importe quel izawakaya du Japon. C’est également un plat d’accompagnement très populaire avec des ramen. Les japonais en préparent souvent à la maison. Mais on trouve aussi maintenant délicieux gyoza surgelées.

Comment préparer des gyoza? Recette authentique d’une chef japonaise

Les ingrédients

Farce: Porc 300g Chou 1/4 Ciboulette Pâte de Gyoza x20

Assaisonnement: 1 cuillère à soupe de saké 1 cuillère à soupe de sauce soja 1 cuillère à soupe d’huile de sésame 1 cuillère à café de sauce huîtres une pincée de poivre blanc 1 cuillère à soupe d’ail râpé 1 cuillère à soupe de gingembre râpé

Sauce: Sauce soja Vinaigre de riz Huile pimentée

Recette de gyoza

Réservez un cours en ligne avec Mayuko

Si vous voulez en apprendre plus sur la cuisine japonaise, apprendre à cuisiner les gyoza, que quelqu’un vous guide pas à pas, ou même peut-être faire la pâte des gyoza vous-même? Vous pouvez réserver un cours de cuisine en ligne avec Mayuko.

Instagram: https://www.instagram.com/mayukoslitt…
Website: https://www.mayukoslittlekitchen.com

Mayuko tient des cours de cuisine à Tokyo
Mayuko tient des cours de cuisine à Tokyo
Publié le Laisser un commentaire

Pleins feux sur notre communauté: Kelly

Spotlight

Pouvez-vous vous présenter brièvement? Y a-t-il des réseaux sociaux que nous pouvons visiter pour en savoir plus sur vous?

Bonjour, je m’appelle Kelly. Je suis une fan de la culture japonaise depuis toujours. Je viens du Midwest des États-Unis. J’ai toujours eu un intérêt profonds pour la culture japonaise. J’ai décidé il y a environ 2 ans que je voulais utiliser YouTube comme plate-forme pour partager ma passion. C’est une façon créative d’exprimer mon amour du Japon. Les réseaux sociaux sur lesquels vous pouvez mieux me suivre sont Instagram @itskellykawaii et ma chaîne YouTube Kelly Kawaii.

Rencontre avec Kelly
Sur le bureau de Kelly: daruma et bloc-notes de la box Peko Peko Japon Evasion

Avez-vous déjà été au Japon? Si oui, quel a été le clou de votre voyage? Sinon, où aimeriez-vous aller?

Je ne suis pas encore allé au Japon. J’avais cependant planifié mon premier voyage pour avril 2020. Malheureusement, nos vacances au Japon ont été annulées en raison de la pandémie. J’ai passé environ un an à planifier chaque détail de ce voyage. Il y avait de nombreux endroits et activités que nous avions prévu pour notre séjour. Les activités que j’attendais le plus étaient de visiter les Pokemon Centers + Le Pokemon Cafe, d’explorer Akihabara et de me perdre dans Tokyo. J’avais également hâte de visiter Arashiyama, les temples, les salons de thé et les onsen autour de Kyoto. J’avais même réservé un hôtel pour nous en plein cœur de Gion. Nous avions prévu de rester à Tokyo et Kyoto, tout en visitant également Osaka et Nara. C’était honnêtement un voyage très détaillé. Le seul point positif dans le fait que ce voyage a été décalé est que ça me permet de me préparer encore plus pour la date de notre visite. Le retard nous permettra d’économiser plus d’argent pour le voyage et nous donnera plus de temps pour continuer à apprendre le japonais.

Rencontre avec Kelly
Sur les étagères de Kelly: statuette de bœuf de la box du Nouvel An de Peko Peko

Qu’est-ce que vous aimez le plus au Japon?

Ce n’est pas une chose spécifique que j’aime au Japon, mais le pays dans son ensemble. J’adore le caractère unique et la complexité de sa culture. Depuis le zen à la culture otaku. J’adore la façon dont le Japon célèbre et incorpore le passé tout en innovant pour l’avenir. Il y a tellement de choses que j’aime à propos du Japon, mais je pense que cela résume mes sentiments en bref.

Comment avez-vous entendu parler de Peko Peko pour la première fois?

Je suis tombé sur Peko Peko en faisant défiler mon fil Instagram. De là, j’ai suivi votre voyage jusqu’à la première boîte. Je suis tellement content d’être tombée sur Peko Peko Box, car c’est honnêtement ma boîte d’abonnement japonaise préférée.

Rencontre avec Kelly
Un sous-verre en tatamis de la box Japon Evasion de Peko Peko, parfait pour le café du matin de Kelly

Qu’est-ce que vous aimez le plus à propos de nos boîtes?

Ce que je préfère dans les boîtes, ce sont les histoires qui se cachent derrière les objets. J’adore que la boite soit accompagnée d’un livret et de vidéos, j’ai l’impression d’avoir vraiment pu visiter le Japon et que j’ai moi même ramené ces merveilleux omiyage. C’est vraiment la meilleure chose pour avoir la sensation d’être au Japon! L’autre avantage est que ces boîtes aident à soutenir les petites entreprises locales à travers le Japon. Le tourisme est une part importante de l’économie japonaise, et je suis attristé que beaucoup de ces entreprises dépendent des revenus du tourisme pour rester à flot. Je suis content que ces boîtes aident à les soutenir maintenant qu’il n’y a plus de touristes.

Quelle boîte a été votre préférée jusqu’à présent?

Honnêtement, j’ai aimé chaque boîte jusqu’à présent. Elles sont toutes uniques et me procure une nouvelle expérience à chaque fois. Mais si je devais en choisir une, je dirais la toute première boîte “Japon Evasion”. Je dis cela parce que c’est vraiment la première boîte d’abonnement à me faire vivre une telle expérience. Tout était très authentique et je pouvais dire que il y avait un gros travail derrière la boite. Cette première box m’a donné envie de m’abonner régulièrement à Peko Peko. Aucune boîte d’abonnement japonaise ne m’a fait ressentir cela auparavant.

Rencontre avec Kelly
Kelly a accrochée sur son mur le tenugui inclus dans la boîte Peko Peko Japon Evasion

Quel futur thème aimeriez-vous faire?

J’y ai réfléchi avant même qu’on ne me pose cette question. Je sais que la boîte de mars comprend du café. Mais un thème que j’aimerais voir et que je n’ai jamais vu dans une autre boîte est peut-être une boîte sur le thème du café, explorant la culture du café au Japon. Beaucoup de gens ne savent pas que le Japon a une culture du café, donc je pense que cela pourrait être une boîte amusante et éducative pour les amateurs de café. Je pense que d’autres thèmes amusants seraient une boîte sur les matsuri, qui pourrait couvrir un festival spécifique ou donner l’impression des festivals japonais en général. Un autre pourrait être un thème onsen et ryokan.

Publié le Laisser un commentaire

Voyagez à Kamakura

KAMA - Peko Peko Box - Kamakura gift box

Avec cette box, voyagez à Kamakura. Située à moins d’une heure au sud de Tokyo, Kamakura est une ville côtière de la préfecture de Kanagawa. Elle est devenue le centre politique du Japon à la fin du 12ème siècle et jusqu’au 14ème siècle après que le shogunat s’y soit installé pour gouverner l’archipel. Parfois appelée la Kyoto de l’est du Japon, Kamakura est connue pour ses nombreux temples et sanctuaires, ses surfeurs sur plages et son ambiance relax.

Regardez notre vidéo sur Kamakura et rencontrez les commerçants et artisans qui ont rendu cette box possible: ici

Hate Shirube

Hato shirube, une amulette en forme de colombe de la boutique Hachiza à Kamakura. A l’intérieur vous trouverez un petit papier avec une leçon de vie inscrite. Pourquoi la colombe? Car l’on raconte que la divinité auquelle le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū est consacré aurait trouvé son chemin jusqu’à celui-ci en étant guidée par des colombes.

Kamakura Hachiza
Kamakura Hachiza

Papier d’encens

Kôdô (香道) est un art japonais classique majeur. Kodo signifie littéralement la voie du parfum. En guise d’introduction au Kôdô, nous avons inclus des feuilles parfumées à l’encens de la boutique Kito Tenkundo. Celles-ci ne se brûlent pas, mais se glissent dans votre portefeuille, par exemple, pour diffuser autour de vous un délicieux parfum.

Peko Peko Box - Incense Sheets
Papier parfumé à l’encens

Carte en Washi

Shatoh a été fondée en 1969 et vend des produits en papier japonais de haute qualité provenant de tout le pays. Ils se sont associés à monsieur Saito pour pérenniser sa technique d’impression traditionnelle dans un monde en pleine modernisation. Pour chaque lot, monsieur Saito prépare le mélange d’encre selon ses goûts. La carte postale que vous tenez dans les mains représente la statue bouddhiste de Yakushinyorai du temple Kakuonji à Kamakura et est un parfait exemple de collaboration entre un artiste, un sculpteur et un imprimeur.

Peko Peko Box - Help the locals
Monsieur Saito

Heart Sutra Sac réutilisable

Une activité que l’on peut pratiquer lorsqu’on visite Kamakura est le shakyo. Shakyo (写経) signifie littéralement “recopier les sutras”. Cela consiste ainsi à recopier les écritures bouddhiques à la main. Pour vous accompagner dans votre vie quotidienne, en espérant que cela vous apporte paix et joie, nous avons inclus un tote bag illustré du Sutra du Coeur.

Peko Peko Box - Heart Sutra Eco Bag
Heart Sutra Sax

Café filtre et tasse à café

Bell Time Coffee est un café se trouvant à Kita-Kamakura. Suzuki-san, le propriétaire, torréfie lui-même ses graines de café. C’est un café torréfié à basse température. Les grains de café sont normalement torréfiés à 400 degrés pendant 5 minutes, mais à Bell Time la torréfaction se fait à une température maximale de 173 degrés pendant 40 minutes. M. Suzuki a préparé 3 café pour la Pekopeko box. Belltime blend, le café signature, avec du café du Brésil, de Colombie et du Guatemala. Le second est le Ogane Coffee, nommé d’après le célèbre Engakuji Ogane (une grosse cloche de temple), qui se trouve juste à côté de Belltime Coffee. Le dernier café est le Pekopeko blend, pour des saveurs marquées et profondes.

Peko Peko Box - Bell Time Coffee
Bell Time Coffee

Enoshima Senbei au poulpe

Lors d’une visite à Kamakura, nous vous recommandons de faire un arrêt à la plage et sur l’île d’Enoshima. De là, vous pouvez avoir une vue magnifique sur le Mont Fuji! Nous espérons que vous pourrez vous imaginer en train d’admirer le coucher de soleil sur la plage tout en mangeant ces senbei au poulpes de la célèbre boutique Chigasakiya située sur l’île d’Enoshima.

Peko Peko Box - Octopus Senbei
Crackers de riz au poulpe

Kinako Bonbon mous

Matsuya no Ame appartient depuis 4 générations à la même famille. Avec leurs couteaux, ils jouent le même air depuis 150 ans en coupant ces bonbons mous (regardez notre vidéo sur pour voir comment ce bonbon est coupé, c’est un vrai spectacle!). La particularité de ce bonbon est la poudre de kinako qui l’entoure. Le Kinako est une poudre de graines de soja torréfiées. C’est une spécialité japonaise traditionnelle. Après avoir mangé le bonbon, vous pouvez utiliser la poudre restante pour mettre dans votre yaourt, agrémenter une glace à la vanille ou saupoudré sur du pain grillé. Délicieux!

Matsuya no Ame
Matsuya no Ame

Voyagez à Kamakura: Commandez votre box!

Si vous voulez découvrir tous ces objets, commandez votre box dès maintenant sur notre boutique. Pour ne rater aucune autre box, abonnez-vous pour 2 mois, 6 mois ou 1 an.

Publié le Laisser un commentaire

Cours de cuisine japonaise avec Mayuko

Coincé a la maison? Vous avez toujours voulu apprendre à cuisiner japonais? Mayuko, un jeune chef japonaise de Tokyo, pourrait avoir la solution. Elle propose des cours de cuisine japonaise en ligne, dans une ambiance bon enfant! Nous lui avons posé quelques questions.

Pouvez-vous vous présenter?

Je m’appelle Mayuko. J’ai grandi dans la ville de Choshi, qui possède le plus grand port de pêche pour le poisson frais au Japon. J’ai été fortement influencé par ma mère, qui était professeur de cuisine.

Pourquoi avez-vous commencé à donner des cours de cuisine japonaise?

Je travaillais dans une entreprise de cosmétiques appelée LUSH. J’étais sous-manager à l’époque et j’espérais devenir manager. Un jour, un couple finlandais est venu acheter des produits et nous avons bavardé pendant un moment. C’était en 2011.

L’année suivante, le même couple est venu à nouveau dans notre boutique. Et l’année d’après aussi! Ils m’ont dit être tombés amoureux du Japon. Cela m’a rendu très heureuse. Comme ils restaient au Japon pendant un mois, je les ai guidés dans tout Tokyo, leur présentant de bons restaurants et les invitant chez moi pour dîner. Nous nous sommes vu presque tous les deux jours. J’ai vraiment aimé leur présenter la culture japonaise à travers la nourriture.

Après leur départ, l’idée m’est soudainement venue à l’esprit: pourquoi ne pas proposer mes propres cours de cuisine japonaise? J’adore parler de la culture japonaise à travers la gastronomie. De plus, ma mère était professeur de cuisine et j’adore rencontrer de nouvelles personnes. J’ai donc décidé de proposer mes propres cours de cuisine japonaise. Ma mission serait de présenter la culture japonaise à travers une cuisine authentique aux visiteurs étrangers. Pour me préparer, j’ai suivi des cours de cuisine et, en janvier 2015, j’ai ouvert la Petite cuisine de Mayuko. Depuis, j’enseigne aux visiteurs qui viennent Japon du monde entier (plus de 2500 personnes de 35 pays différents) la culture japonaise à travers la préparation d’une cuisine japonaise authentique.

Cours de cuisine japonaise: gyozas
Délicieux gyozas faits maison

Quels types d’expériences offrez-vous?

J’ai commencé par offrir des cours en personne chez moi. Puis, à partir de mai dernier, j’ai commencé des cours en ligne. Ainsi, même si mes invités ne peuvent pas venir au Japon, le Japon peut venir à eux, même pendant la pandémie. J’ai aussi créé un “guide de survie en cuisine au Japon”. Il s’agit d’une série de cours de cuisine en quatre classes, spécialement conçue pour les expatriés. Le cours en ligne dure de 1,5 à 2 heures. Vous pouvez apprendre à préparer des gyoza, des sushi, de la soupe miso, etc.

Pourquoi pensez-vous que la cuisine japonaise est spéciale?

Comme le Japon a été fermé sur lui même jusqu’à la période Edo, une gastronomie unique a été créée au Japon. Ce que je trouve particulièrement spécial, c’est que la nourriture n’est pas considérée uniquement par son goût mais par les «cinq sens»: goût, texture, odeur, présentation et son qu’on a dans une cuisine. Aussi, j’aime et je ne manque jamais de dire les mots «itadakimasu (la phrase avant de manger)» et «gochisousama (la phrase après avoir mangé)» même lorsque je mange toute seule. La signification de ces mots inclut l’appréciation des choses (nature, ingrédients, chefs, vendeurs) qui mènent la nourriture devant nous.

Quelle est votre cuisine japonaise préférée?

Certainement le poisson cru! J’adore le thon, la sardine, la limande… Comme j’ai grandi dans une ville qui a la plus grosse production de poissons. La ville s’appelle Choshi et il faut 2 heures de train de Tokyo pour y aller. J’y fait également un cours de cuisine dans la maison traditionnelle en bois de mes grands-parents une fois par mois.

Quel est votre petit plaisir coupable gastronomique?

C’est le tonkotsu ramen de Jyangara Ramen à Harajuku. Les saveurs de la soupe sont fortes, riches, puissantes mais fort en calories. Je commande les nouilles “konaotoshi (super dures)”. Cela vous Calle pendant au moins 5 heures après avoir dégusté ce plat.

Envie de rejoindre Mayuko pour un cours de cuisine japonaise?

Même si vous n’êtes pas un cuisinier expérimenté, nous vous recommandons vivement de rejoindre l’un des cours de Mayuko. Sa personnalité est rayonnante et vous passerez à coup sûr un bon moment et en apprendrez beaucoup sur la culture japonaise! Ses explications sont simples et claires, vous serez donc sûr de déguster un délicieux repas à la fin du cours. Vous pourrez également cuisiner le plat appris à nouveau tout seul, pour impressionner vos amis et votre famille.

Rejoignez maintenant les cours de cuisine de Mayuko: Mayuko’s Little Kitchen

Son instagram pour la suivre dans ses aventures culinaire : ici

Vous pouvez également offrir un cours à l’un de vos proches! Si vous cherchez d’autres idées cadeaux pour les amoureux du Japon, consultez nos idées cadeaux dans notre article: Les 4 meilleures idées de cadeaux pour quelqu’un qui aime le Japon.

Publié le Laisser un commentaire

Qu’est ce que Kamakura bori?

Les Kamakura Bori sont des objets sculptés en laque, originaires de Kamakura. Vous pourrez admirer les détails des gravures dans des bols, assiettes, baguettes… Nous allons vous en dire plus dans cet article sur les techniques et l’origine de cet art typique de Kamakura.

Kamakura bori

Les origines du Kamakura Bori

Kamakura-bori est une technique inventée par les busshi (sculpteurs de statues bouddhistes) il y a 700-800 ans. A cette époque, le Bouddhisme venait d’être introduit au Japon et de nombreux temples étaient en construction à Kamakura. Les artisans de la ville développèrent cette technique pour produire tous les objets nécessaires à la décoration de ces nouveaux temples. Durant la période Edo, le Kamakura Bori se diversifie pour produire également des objets de la vie courante. A l’ère Meiji, des mouvements anti-bouddhisme entraînent une diminution du nombre d’artisans pratiquant cet art. Aujourd’hui, quelques artisans restent et continuent de perpétuer cette tradition de gravure sur bois et laque.

Kamakura bori

Les techniques de création

Les objets sont fabriqués en sculptant des motifs dans le bois, puis en le laquant avec des couches de couleur. Le bois utilisé varie mais on retrouve souvent du bois de Ginkgo ou Katsura. Les motifs (souvent des animaux, des fleurs ou des arabesques) sont d’abord gravés dans le bois, puis commence le processus de la laque. La fabrication d’une pièce prend environ un mois, car il faut laisser le temps à toutes les couches de sécher. Les Kamakura Bori sont très résistants et peuvent se transmettre de génération en génération. 

La marque des outils est souvent laissée tel quel sur le design, pour accentuer les motifs. Une poudre noir pour également étre utilisé dans les courbes pour accentué les effets de reliefs du design. Les pièces sont souvent créées en collaboration avec plusieurs artisans, chacun ayant sa spécialité: gravure ou laque.

Boutique Sansuido à Kamakura

Où acheter des objets Kamakura Bori à Kamakura?

Si vous voulez rapporter avec vous un bel objet sculpté, nous vous conseillons la boutique Sansuido. Située entre la rue commerçante Komachi Dori et le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū, vous y serez accueilli par Goro Koizumi, le propriétaire. Il vous présentera sa boutique avec joie, en anglais et même avec quelques mots en français!

Les pièces exposées vont de prix très abordables pour des baguettes ou de petites assiettes ou bols, à des objets plus conséquents avec les plats aux designs plus élaborés. Vous y trouverez sans nul doute votre bonheur!

Si vous voulez en découvrir plus sur Kamakura, vous pouvez acquérir notre box Voyage à Kamakura qui vous transportera jusqu’à cette belle destination à travers des objets de boutiques locales sélectionnés avec soin.

Boutique Sansuido à Kamakura
Publié le Laisser un commentaire

Le temple Hokokuji de Kamakura

Si vous voulez vous éloigner un peu des foules et profiter d’un moment de calme, pourquoi ne pas aller visiter le temple Hokokuji à Kamakura. Légèrement excentré dans un quartier résidentiel, c’est probablement l’un des plus bel endroit de la ville.

Hokokuji et sa forêt de bambous

On dit que le temple Hokokuji a été fondé en 1334 par Tengan Eko ou Uesugi Shigekane, sous le patronage d’Ashikaga Ietoki. Il appartient à la secte bouddhiste Rinzai.

Temple Hokokuji de Kamakura

Le bâtiment principal date de 1920, ayant été reconstruit après avoir été détruit dans un grand tremblement de terre. Mais l’on ne vient pas au Hokokuji pour admirer ses bâtiments. Le temple est en effet surnommé le “temple aux bambous”, du fait de sa magnifique forêt de bambous se trouvant en son centre.

Temple Hokokuji de Kamakura
Forêt de bambous

Beaucoup d’entre vous ont sûrement pour référence la bambouseraie d’Arashiyama, à Kyoto. Mais nous pouvons vous assurer que celle-ci est beaucoup plus jolie. La lumière dansante entre les tiges vertes s’élançant vers le ciel crée une atmosphère magique.

Pour renforcer ce côté mystique, vous remarquerez peut-être les grottes que l’on aperçoit dans les parois rocheuses qui surplombent le temple. On raconte que c’est là que les cendres des seigneurs du clan Ashikaga auraient été dispersées.

Temple Hokokuji de Kamakura
Temple Hokokuji de Kamakura

Profitez d’une tasse de matcha

Dans la forêt de bambous, se trouve une petite maison de thé, où vous pouvez déguster une tasse de thé matcha, chaude ou froide selon la saison. Le thé est accompagné de bonbons japonais en sucre qui contrebalance très bien l’amertume du matcha.

Temple Hokokuji de Kamakura
Profitez d’un thé Matcha

L’entrée du temple coûte 300 yen et il vous faudra rajouter 500 yen en plus pour profiter de cette tasse de matcha.

En attendant de pouvoir visiter Kamakura…

Si vous ne pouvez pas voyager au Japon et à Kamakura pour le moment, nous vous proposons de découvrir cette magnifique ville au travers de notre Kamakura Box. Celle-ci contient une sélection d’objets et de snacks qui vous transporteront jusque là, sans bouger de chez vous! Dans notre boîte est également inclus un magazine pour en apprendre plus sur le contenu de la boîte et les artisans qui y ont participé.

Temple Hokokuji de Kamakura
Temple Hokokuji de Kamakura
Publié le Laisser un commentaire

Qu’est ce que le Kodo

On entends souvent parler du sadô (茶道), la cérémonie du thé, ou encore du kadô (華道), l’art floral. Mais avez-vous déjà entendu parlé du Kôdô (香道), le troisième grand art classique majeur que toutes les femmes raffinées japonaises se doivent d’apprendre? Kodo signifie littéralement la voie du parfum et nous allons dans cet article vous en dire plus sur cet art méconnu.

L’histoire du Kôdô

L’encens aurait été ramené de Chine au Japon pour la première fois au 6ème siècle. Il est utilisé pour la première fois dans des rituels bouddhistes. Peu à peu, son usage se développe et devient essentiel à la cour. Durant le période Heian, les robes et les éventails étaient parfumés à l’aide d’encens, et des poèmes étaient écrits sur ces fragrances envoûtantes. Avant les batailles, les samouraïs se purifiaient le corps et l’esprit avec de l’encens.

Le Kodo a vu le jour avec le shogun Ashikaga Yoshimasa (1443-1490), lorsque celui-ci a demandé au savant Sanjonishi Sanetaka de classer tous les encens qui étaient utilisés à l’époque. C’est pour cette raison que Sanjonishi est considéré comme le «père» du kodo.

Comment pratique t-on le Kôdô?

Lors de la pratique du kodo, une assiette est placée sur des charbons et l’encens ou le bois parfumé est placé sur l’assiette. Ainsi, le bois n’est pas réellement brûlé, et dégage son parfum de manière subtile.

Brûleur à encens
Une façon moderne de pratiquer le Kôdô avec un brûleur électrique

En japonais, lorsque l’on pratique le Kôdô, on n’utilise pas le verbe pour “sentir” mais le verbe pour “écouter”. Ainsi, les participants “écoutent” l’encen, non seulement avoir leur odorat mais également avec leur coeur et esprit. Ainsi, on dit que sentir une bonne odeur, c’est comme faire un bon repas. On se sent heureux et relaxés.

Les parfums de kodo sont divisés en rikkoku gomi (lit. six pays et cinq goûts). Les rikkoku correspondent aux six types de bois parfumé: kyara, rakoku, manaka, manaban, sumatora et sasora. Les gomi représentent les 5 goûts: amai (sucré), nigai (amer), karai (épicé), suppai (aigre), shio karai (salé). Pour décomposer un parfum donné à l’aide de ces éléments, il faut des années d’expérience et un odorat très raffiné.

Cérémonie du Kôdô
Vous devez “écouter” le parfum

Comme pour la cérémonie du thé, le Kôdô se pratiquent en groupe. Les participants se font passer l’encens et essaient à tour de rôle de deviner le parfum préparé par le komoto, la personne qui brûle l’encens. Les participants tiennent le brûleur d’encens dans une main et forment une sorte de dôme au-dessus avec l’autre main. Devoir deviner ce qui compose le parfum donne à la cérémonie un petit air de jeu.

En attendant de pouvoir pratiquer…

En attendant de pouvoir pratiquer le Kôdô, nous avons inclus dans notre Peko Peko Box Kamakura, des feuilles parfumées qu bois de santal de la boutique Tenkundo. Celles-ci ne se brûlent pas, mais se glissent dans votre portefeuille ou dans la poche de votre veste, par exemple, pour diffuser autour de vous un délicieux parfum.

Le bois de santal a un effet relaxant. On dit qu’il est efficace pour soulager les symptômes tels que les maux de tête légers et l’insomnie. Il est efficace pour effacer les frustrations en calmant l’esprit.

La boutique Tenkudo à Kamakura a une longue histoire. A l’ère Meiji, le parfumeur de génie Yujiro Kito, le fondateur de Tenkudo, a créé le parfum d’encen “Hana no Hana” et le bâton d’encens “Encens quotidien” (Meiji 42), et est devenu l’encens n°1 au Japon. La boutique Tenkudo a pour mission de perpétuer l’héritage de la “culture de l’encens des samouraï” dans l’ancienne ville de Kamakura.

Feuilles parfumées à l’encens
Feuilles parfumées à l’encens
Publié le Laisser un commentaire

4 idées de cadeaux pour quelqu’un qui adore le Japon

Votre frère, soeur, ami ou peut-être compagnon est passionné par le Japon mais vous ne savez pas quoi leur offrir? Cet article est fait pour vous! Ici, nous allons vous donner les meilleurs idées de cadeaux pour quelqu’un qui adore le Japon.

Statuette daruma

Un daruma est une statuette en papier maché et peinte à la main. Elle s’obtient avec les yeux vides. Il faut alors remplir l’œil gauche en faisant un vœux, et une fois que le souhait se réalise, remplir l’autre œil. Pourquoi les yeux? La légende raconte que Bodhidharma était enclin à somnoler au milieu de ses méditations zen. Il décida alors de se couper les paupières afin de garder ses yeux ouverts. C’est pour ça…!

Mais n’est-ce pas un beau cadeau pour offrir dans l’espoir que le voeux de la personne qui vous est chère se réalise?

Cadeau du Japon
Statuette daruma

Savon au Yuzu

En plus d’avoir une odeur très agréable, le yuzu est riche en vitamine C, ce qui rend la peau lisse et lumineuse. Pourquoi ne pas offrir ce savon de Kyoto Natural Factory? C’est une entreprise à taille humaine développant et produisant des cosmétiques à base de matières naturelles et biologiques à Kyoto. Parmi leurs produits, ce savon au yuzu. Chaque année, l’équipe de Kyoto Natural Factory récolte le yuzu du temple Bouddhiste Taizo-in, le distille et en utilise l’huile essentielle pour fabriquer ce savon. Un savon très spirituel donc!

Cadeau du Japon
Savon au yuzu

Thé Genmaicha

Dans le passé, le genmaicha (ou thé au riz brun grillé) était une boisson pour les moins fortunés ne pouvant pas se permettre de boire le thé pur. Genmaicha était également consommé par les moines à jeun ou les guerriers rationnés, car le mélange thé vert et riz grillé en faisait une boisson énergisante. De nos jours, le genmaicha est devenu l’un des thés les plus populaires au Japon.

La région d’Uji (au sud de Kyoto) produit certains des meilleurs thés du Japon. Là, se trouve le petit village de Wazuka-cho, qui a plus de 800 ans d’histoire dans la production de thés. Nous y avons trouvé le thé genmaicha parfait à la ferme de thé Obubu. Un cadeau parfait pour offrir un moment de relaxation avec une tasse de thé japonais.

idées de cadeaux pour quelqu’un qui adore le Japon
Thé Genmaicha

Encens à la fleur de prunier

Moins connue des étrangers que la saison des fleurs de sakura, la saison des fleurs de prunier, qui se déroule de la mi-février à mars, est également une période charmante pour visiter le Japon. Les fleurs de prunier sont le signe que l’hiver se termine et que le printemps approche. En tant que telles, elles sont considérées comme un symbole de persévérance et d’espoir, ainsi que de vitalité, de beauté, de pureté et de transition. Les fleurs de prunier sont appréciées par de nombreux Japonais, tout autant que les fleurs de sakura.

Cet encens traduit cette émotion par un parfum subtil et sucré. Il est parfait pour un moment de détente et en fait un cadeau parfait pour quelqu’un qui adore le Japon.

idées de cadeaux pour quelqu’un qui adore le Japon
Encens à la fleur de prunier

Où trouver ces idées de cadeaux pour quelqu’un qui adore le Japon?

Eh bien, heureusement pour vous, tous ces objets (et plus encore!) sont inclus dans la boîte Japon Evasion de Peko Peko Box! Pour 49$, obtenez le coffret cadeau parfait pour quelqu’un qui aime le Japon.

Inclus:

  • Magazine sur les produits
  • Biscuits Tsujiri au Matcha (x3)
  • Sachets de thé Genmaicha (x5)
  • Ogurasanso rice crackers (x1)
  • Statuette daruma (9cm x1)
  • Serviette tenugui neko (89cm x 32cm / x1)
  • Savon bio au yuzu (30g x1)
  • Encens senteur prune (x15 bâtonnets)
  • Calligraphie goshuin (x1)
  • Sous-verre en tatami (x1)

Achetez votre cadeau maintenant!

idées de cadeaux pour quelqu’un qui adore le Japon
idées de cadeaux pour quelqu’un qui adore le Japon
Publié le Laisser un commentaire

Année du Boeuf

C’est une année où il faut semer des graines pour le futur, construire des fondations. Il ne faut pas chercher des résultats concrets durant l’année du bœuf, ceux-ci arriveront plus tard, à partir des bases solides que l’on aura créées.

Pour que 2021 soit pleines de bonnes surprises, nous avons inclus dans cette box des objets qui vous apporteront chance et bonheur. Vous pouvez commander votre boîte Année du Boeuf sur notre boutique.

Fude Pen

Akashiya est une véritable institution dans la ville de Nara,  avec plus de 380 ans d’histoire. Aujourd’hui, l’entreprise fabrique bien sûr des pinceaux traditionnels pour la calligraphie au sumi (à l’encre). Mais également des outils plus modernes comme les fude pen qui sont un mélange de pinceau et de feutre. Une coutume traditionnelle au Japon pour le Nouvel An est le kaki zome. C’est la première calligraphie de l’année, le premier kanji que les japonais composent une fois le Nouvel An passé. Votre challenge? Écrivez un caractère et envoyez-nous une photo !

Fude pen décoré de papier washi

Monaka Miso

Les monaka sont de fines gaufrettes croustillantes faites de riz gluant. Dans cette boîte vous trouverez un monaka en forme de dorade rempli d’une délicieuse pâte de miso. La daurade est un poisson de bon augure pour plusieurs raisons. Tout d’abord, sa couleur, rouge, est un symbole de chance et de bons auspices. Aussi, ce poisson est appelé tai. En japonais, la sonorité tai se retrouve dans le mot omedetai signifiant “de bon augure”. On la retrouve également dans arigatai expressions exprimant la reconnaissance. 

Miso soupe “Monaka”

Carte en Washi

Les nengajo sont les cartes de fin d’année que les Japonais s’envoient pour célébrer la nouvelle année. Ces cartes du Nouvel An servent à montrer votre reconnaissance à toutes les personnes qui vous ont accompagné, soutenu, durant l’année qui se termine. Dans cette boîte, vous trouverez notre version du nengajo: une belle carte postale en washi faite à la main avec une calligraphie. Ce caractère est yume et signifie rêve!

Ce magnifique objet a été créé uniquement pour Peko Peko Box. Il est le fruit d’une collaboration entre deux amies: Kayo, maître de calligraphie qui a écrit un par un le caractère, et Miwako, de la boutique Kami to Wa, qui a fabriqué les cartes en washi..

Calligraphie manuscrite (rêve) sur carte postale en papier washi fait main

Ushi Okimono

Pour célébrer l’année du taureau, nous avons inclus une statuette en céramique provenant de la préfecture de Aichi. Le bœuf est compté deuxième parmi les douze signes du zodiaque. Lorsque Bouddha organisa une course pour choisir les douze animaux, le taureau, sachant qu’il était lent à marcher, décida de partir dans l’obscurité de la nuit précédente. Le rat, malin, monta sur le dos du boeuf et sauta devant lui au moment de passer la ligne d’arrivée, devenant le premier animal du zodiaque. Le taureau, lui, se classa par conséquent deuxième.

Statuette de boeuf en céramique

Carnet de Note Uragu

Uragu est une minuscule boutique, cachée dans les ruelles de Miyagawacho, l’un des quartiers de geisha de Kyoto. On y trouve de la magnifique papeterie aux designs mûrement réfléchi par la designer du magasin.  Sur votre bloc-notes vous trouverez des carpes. La carpe est l’un des principaux symboles japonais de chance et de bonne fortune. En japonais, carpe se dit koi. Koi peut également signifier “amour”. De ce fait, la carpe est un symbole romantique. Mais pas que. De par leur réputation de nager à contre-courant, ce poisson représente également la ténacité, la persévérance dans l’adversité et la capacité à atteindre son but.

Carnet de Note Uragu

Cacahuètes au Matcha

Pour le Nouvel An au Japon, chaque famille prépare de l’Osechi Ryori, un repas traditionnel composé d’une variété de divers plats. Les haricots noirs ou kuromame sont l’un des plus populaires. Mame signifie haricots mais aussi “travail acharné”. Les kuromame sont servi pour souhaiter une année de travail fructueux remplie d’accomplissements. Nous ne pouvions pas inclure de kuromame dans notre boîte, mais nous avons essayé de garder le même esprit en incluant ces cacahuètes aromatisées au matcha.  Cette collation provient de la boutique Itohkyuemon, un célèbre producteur de thé de la ville d’Uji, fondée en 1832.

Cacahuètes au Matcha de Uji (70gr)

Furoshiki

Sur ce tissu se trouve un grand nombre de symboles liés au Nouvel An Japonais. Tout d’abord, en premier plan, le Shishi, le lion-chien, animal légendaire ayant l’habileté de repousser les esprits maléfiques. En arrière-plan, vous pouvez voir un pin, symbole de longévité, de vigueur et de courage. Devant la maison, se trouve un kadomatsu, une décoration typique du Nouvel An, qui contient des branches de pin et des bambous. Ces derniers sont également un symbole de longévité et de force. Les kadomatsu sont placés devant les maisons pour accueillir l’esprit des ancêtres qui apporteront bonheur sur la famille pour la nouvelle année. 

Furoshiki (50cm x 50cm 100% Cotton)

Rejoignez nous!

Publié le Laisser un commentaire

Qu’est ce que le shakyo?

Vous recherchez une expérience relaxante à faire durant votre séjour au Japon? Vous souhaitez vous reconnecter avec vous-même? Ne cherchez pas plus loin, nous avons pour vous l’activité parfaite: le shakyo.

Qu’est ce que le shakyo?

Shakyo (写経) signifie littéralement “recopier les sutras”. C’est ainsi une activité pratiquée pour recopier les écritures bouddhiques à la main.

La pratique du shakyo arrive au Japon au 7ème siècle et devient vite très populaire. Le shakyo était initialement pratiqué pour diffuser les écritures bouddhiques et étendre cette religion. Mais, petit à petit, le shakyo est sorti de son cadre religieux pour devenir une activité permettant de retrouver une paix intérieure. On le pratique désormais pour se purifier autant physiquement que mentalement.

Pratiquez le shakyo
Pratiquez le shakyo

Comment pratiquer le shakyo?

Le sutra le plus utilisé dans la pratique du shakyo est appelé le “Hannya Shinkyo” ou en anglais Heart Sutra. On le choisit souvent car c’est l’un des plus simple.  

Si vous n’avez jamais pratiqué le japonais, pas d’inquiétude. Vous n’avez nul besoin de le lire ou le comprendre pour pratiquer le shakyo. On vous donnera un papier fin sous lequel est placé le modèle du sutra. Il vous faudra alors seulement tracer les lignes en transparence. Profitez de ce moment pour vous relaxer, prenez votre temps. Plus que recopier joliment les écritures, c’est le travail sur soi qui est important.

Pratiquez le shakyo
Axel faisant du shakyo

Une fois le sutra recopié, écrivez sur votre feuille un vœu que vous souhaitez voir se réaliser, ainsi que votre nom et la date. Puis, vous devrez aller déposer votre travail devant l’autel de Bouddha.

Où pratiquer le shakyo à Kamakura?

Si vous vous trouvez à Kamakura, vous pouvez faire l’expérience du shakyo au temple Hokaiji. Construit en 1335, ce beau petit temple appartient à la secte Bouddiste Tendai. Il se trouve non loin du célèbre sanctuaire Hachimangu et de la rue commerçante, ce qui en fait une étape très pratique à ajouter absolument aux endroits à visiter à Kamakura. Là, vous pourrez demander à pratiquer le shakyo.

Dans le Temple Hokaiji, salle de shakyo

Pour vous accompagner dans votre vie quotidienne, en espérant que cela vous apporte paix et joie, nous avons inclus dans notre Kamakura Box un tote bag illustré d’un sutra.

Publié le Laisser un commentaire

La culture du café au Japon

Le café fut introduit au Japon par les Néerlandais au 16ème siècle. Il ne commença cependant à devenir populaire auprès de la population japonaise qu’au début du 20ème siècle. Aujourd’hui, on trouve tout aussi bien des cafés de grosses chaînes telle que Starbucks, qui ouvre sa première boutique en 1996 à Ginza, mais également pleins de petits cafés indépendants rivalisant de créativité.

Graînes de café à Bell Time Coffee à Kamakura

Où boire son café au Japon?

Le premier endroit pour faire une pause café est tout simplement un combini (convenience store) tels que Seven Eleven ou Family Mart. Ces établissements vendent du café en bouteilles ou en canettes et possèdent également des machines à café pour une boissons toute fraîche et à seulement 100 yen. Une très bonne option si vous n’avez que peu de temps.

Vous trouverez également durant vos balades dans les rues japonaises de nombreux cafés de chaînes. On ne présente bien sûr plus Starbucks, le géant américain. Mais saviez-vous que le Japon possède également ses propres chaînes de cafés. Vous pourrez ainsi faire un tour à Doutor Coffee, la première compagnie de café à avoir ouvert ses portes sur l’archipel, à Harajuku en 1980.

Bell Time Coffee
Café à Bell Time Coffee à Kamakura

Enfin, on trouve de nombreux petits cafés indépendants, dont certains torréfient et moulent eux-mêmes leurs graines de café, sélectionnées avec attention. La manière de préparer le café est assez différente que dans les pays occidentaux. Certains cafés utilisent bien sûr des machines à expresso, mais la manière de préparer le café la plus populaire au Japon est le drip coffee ou café filtre. Après avoir été fraîchement moulu, le café en poudre est placé dans un filtre, au-dessus d’une tasse, dans lequel on verse lentement de l’eau frémissante. De plus en plus rare maintenant, on trouve également des cafés à syphon. Cette méthode de préparation consiste à faire chauffer une première ampoule dans laquelle se trouve de l’eau. Celle-ci va remonter vers une ampoule supérieure où se trouve le café. Une fois infusé, le café va redescendre dans l’ampoule inférieure.

Dans les foyers, le café prend également petit à petit le pas sur le thé, notamment au petit-déjeuner. On prend ainsi à café chez soi avec un toast, qui remplace désormais souvent le traditionnel bol de riz et soupe miso.

Bell Time Coffee
Le café est moulus à Bell Time Coffee à Kamakura

Bell Time Coffee à Kamakura

Bell Time Coffee est un café se trouvant à Kita-Kamakura. Vendant traditionnellement du saké, avec l’arrivée des touristes dans la ville, les propriétaires ont décidé de se reconvertir en magasin de café pour en faire un lieu de pause entre deux visites. Passionné, Suzuki-san, le propriétaire, torréfie lui-même ses graines de café, tandis que sa mère acceuille les clients, mous le café sur commande et prépare avec dextérité de délicieux cafés filtre.

C’est un café torréfié à basse température. Les grains de café sont normalement torréfiés à 400 degrés pendant 5 minutes, mais à Bell Time la torréfaction se fait à une température maximale de 173 degrés pendant 40 minutes. Avec une approche à basse température, vous n’avez pas à vous soucier de brûler les graines, vous pouvez donc passer plus de temps à les torréfier pour faire ressortir les saveurs de vos grains de café. De plus, comme la température est basse, vous serez étonné de la gamme de saveurs qui ne peuvent pas être ressenties par la torréfaction à haute température.

Suzuki a préparé 3 café pour la Pekopeko box. Belltime blend, le café signature, avec du café du Brésil, de Colombie et du Guatemala. Le second est le Ogane Coffee, nommé d’après le célèbre Engakuji Ogane (une grosse cloche de temple), qui se trouve juste à côté de Belltime Coffee. Le dernier café est le Pekopeko blend, pour des saveurs marquées et profondes.

Les gérants du Bell Time coffee
Publié le Laisser un commentaire

Un omikuji, c’est quoi?

Omikuji

Si vous ne savez pas encore ce qu’est un omikuji, c’est définitivement quelque chose à rajouter à votre liste de choses à faire lors d’un voyage au Japon. C’est une expérience amusante et typiquement japonaise. Nous vous en disons plus dans cet article

Tirer sa bonne fortune

On trouve des omikuji dans tous les sanctuaires et temples du Japon. Ce sont des bouts de papiers où est inscrit votre bonne fortune. Les omikuji détaillent se qui vous attend en matière de travail, d’amour, de fortune, de santé, d’étude, de voyage, de maternité,… On peut bien sûr en faire l’expérience tout au long de l’année, mais les japonais se rendent traditionnellement au temple ou sanctuaire en début d’année pour tirer leur omikuji.

Les frais varient entre 100 ou 200 yens. Pour choisir votre omikuji se trouvent généralement des boîtes, que l’on secoue pour en faire sortir une fine tige sur laquelle est inscrit un numéro. Votre omikuji correspond à ce numéro. Un peu plus moderne, il existe également des distributeurs d’omikuji.

La fortune accordée est divisée en plusieurs rangs: grande chance, chance générale, moyenne chance, petite chance, et mauvaise chance. Il est généralement d’usage de rapporter chez soi son omikuji si celui-ci est une grande chance ou chance générale. Si votre chance n’est pas à la hauteur, vous pouvez attacher votre omikuji dans des endroits prévus à cet effet pour contrecarrer la mauvaise chance en la laissant derrière vous.

Ushi Tenjin, Tokyo
Sur la droite, vous pouvez accrocher votre omikuji, Ushi Tenjin, Tokyo

Les omikuji sont souvent écrits en japonais, mais on peut dans certains temples et sanctuaires les trouver en anglais.

Statuette en céramique à omikuji

Les omikuji peuvent également se trouver dans de petites statuettes en céramique. Creusent, le papier est caché à l’intérieur et vous pouvez le récupérer en tirant sur une ficelle rouge. Vous pourrez ensuite garder la petite statuette ce qui en fait un joli souvenir. 

Pour la Peko Peko Box Kamakura, nous vous avons sélectionné ce magnifique omikuji en forme de colombe. Pourquoi la colombe? Car l’on raconte que la divinité auquelle le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū est consacré aurait trouvé son chemin jusqu’à celui-ci en étant guidée par des colombes.

Omikuji en forme de colombe, Kamakura
Omikuji en forme de colombe, Kamakura

Ces omikuji sont également très spéciaux puisqu’ils ne contiennent pas de bonnes ou mauvaises fortunes mais des enseignements sur la vie, le tout en japonais et en anglais!

Publié le Laisser un commentaire

Que voir et faire à Kamakura?

Pour notre Peko Peko Box de Mars, nous vous emmenons à la découverte de Kamakura. Située à moins d’une heure au sud de Tokyo, Kamakura est une ville côtière de la préfecture de Kanagawa. Elle est devenue le centre politique du Japon à la fin du 12ème siècle et jusqu’au 14ème siècle après que le shogunat s’y soit installé pour gouverner l’archipel. Parfois appelée la Kyoto de l’est du Japon, Kamakura est connue pour ses nombreux temples et sanctuaires.

Profiter de la vue sur le Mt Fuji depuis la plage

Les plages de sable de Kamakura attirent les foules durant les mois d’été, beaucoup de Tokyoïte viennent y passer leurs week-end. En hiver notamment, lorsque l’horizon est dégagé, on a depuis la plage une magnifique vue sur le Mont Fuji.

Soleil couchant sur le Mt Fuji
Soleil couchant sur le Mt Fuji

Pour accéder aux plages, nous vous conseillons de prendre le charmant train pittoresque Enoden, depuis la gare de Kamakura jusqu’à la station Enoshima.

Enoden train
Train Enoden à la station Kamakura Koko Mae

Le grand Bouddha de Kamakura

Un des immanquables de Kamakura est sa statue en bronze du Bouddha Amida, qui se dresse au temple Kotokuin. Construite en 1252, elle a une hauteur de 11,5 mètres et pèse plus de 120 tonnes. C’est la deuxième plus haute statue de Bouddha en bronze du Japon, dépassée seulement par la statue du temple Todaiji de Nara.

La statue se trouvait à l’origine à l’intérieur d’une grande salle. Cependant, après que celle-ci fut détruite, les moines décidèrent de laisser la statue à l’air libre.

Le grand Bouddha de Kamakura
Le grand Bouddha de Kamakura

Le sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū

Au centre de la ville, depuis la gare de Kamakura, vous pourrez suivre le dankazura, un chemin piétonnier de 450 mètres de long, bordé de 177 sakura, et menant au sanctuaire Tsurugaoka Hachiman-gū.

Fondé par Minamoto Yoriyoshi en 1063, c’est le sanctuaire le plus important de Kamakura.

Il fut agrandi et déplacé vers son site actuel en 1180 par son descendant, Minamoto Yoritomo, fondateur et premier shogun du gouvernement de Kamakura.

Tsurugaoka Hachiman-gū
L’entrée du Tsurugaoka Hachiman-gū

Le sanctuaire est dédié à Hachiman, le dieu protecteur de la famille Minamoto et des samouraïs en général. En effet, Hachiman était considéré comme le kami protecteur de la classe guerrière.

On raconte que Hachiman aurait été guidé jusqu’au sanctuaire par des colombes. C’est pourquoi vous trouverez de nombreuses représentations de cet oiseau. Comme par exemple sur la plaque en haut du bâtiment principal, le caractère “hachi” est tracé avec des représentations de colombes.

Tsurugaoka Hachiman-gū
Le caractère “hachi” est tracé avec des représentations de colombes.

Le temple Hokoku-ji et sa fôret de bambous

Un magnifique temple qu’il ne faut pas manquer lors d’une visite à Kamakura est le Hokoku-ji. Légèrement excentré, il se dresse au milieu d’un quartier résidentiel. Il est souvent surnommé le temple aux bambous. En effet, son attraction principale est la magnifique forêt de bambou qu’il cache en son centre. Pas moins de 2000 bambous s’y dressent. Un endroit magique.

Hokoku-ji et sa fôret de bambous
Hokoku-ji et sa fôret de bambous

Au centre de la forêt, une maison de thé où vous pourrez déguster un matcha accompagné de sucreries pour 500 yen, tout en admirant la lumière jouer à cache cache entre les bambous. 

Dégustation de Matcha à Hokoku-ji
Dégustation de Matcha à Hokoku-ji

Vous voulez en découvrir plus sur Kamakura?

Pour en découvrir plus sur Kamakura, abonnez-vous à Peko Peko Box.

Publié le Laisser un commentaire

Marché de Kumade: Célébrer le Nouvel An à Tokyo

Marché de Kumade

Le marché de kumade est une tradition liée au Nouvel An japonais se déroulant durant le mois de Novembre. Les kumade sont de magnifiques objets d’artisanat japonais que l’on trouve principalement suspendus dans les boutiques et commerces. Mais ce ne sont pas de simples objets de décoration. Nous vous expliquons tout dans cet article.

Qu’est ce qu’un Kumade?

Un kumade est un râteau en bambou. Mais alors, quel rapport avec le Nouvel An? Et bien, le kumade sert à “ratisser la bonne fortune” pour l’année à venir. Pour ce faire, les kumade sont décorés de nombreux symboles pour attirer prospérité, fortune et chance à leur propriétaire. Ce sont principalement les chefs d’entreprises et les commerçants qui achètent, avant la fin de la Nouvel Année, un kumade, pour apporter à leur entreprise du succès pour l’année à venir. La taille et le prix des kumade varient, les plus petits coûtent 2000 ou 3000 yen (15 à 25 euros) et les plus gros 50000 yen (450 euros) ou plus et peuvent peser jusqu’à 150kg. 

Marché de Kumade
Marché de Kumade

Les signification du Kumade

Les kumade sont décorés de nombreux symboles. Par exemple, des pièces de koban, la monnaie utilisée durant la période Edo ou encore des tonneaux de riz, symboles de récoltes abondantes et donc de prospérité. On trouve également des petites statuettes de tortues ou grues. Il est en effet dit dans la culture japonaise que ces deux animaux vivent respectivement 10 000 et 1 000 ans. Ils sont donc un symbole de bon augure. Deux autres animaux sont aussi souvent représentés. Tout d’abord, la dorade rouge. Se prononçant “tai” en japonais, la sonorité de son nom fait résonance avec le mot “omodetai” signifiant “célébrer”. Enfin, le hibou, se prononçant en japonais “fukuro”. Et “fuku” en japonais signifie “bonheur”.

A la fin de l’année, les vieux kumade sont ramenés au sanctuaire pour être brûlés. De grandes boîtes sont ainsi installées devant le marché de kumade pour les récupérer. Étant un talisman, il est en effet de mauvais augure de se séparer de son kumade en le mettant tout simplement à la poubelle. Chaque Nouvelle Année, il faut donc racheter un kumade, plus grand que l’année précédente de préférence, car c’est un signe que son entreprise prospère. Au contraire, si le kumade acquis est plus petit, ce n’est pas de bons auspices. 

Marché de Kumade
Marché de Kumade

Marché de Kumade: le Sanctuaire Ootori à Asakusa 

Plusieurs marchés de kumade se déroulent à Tokyo durant le mois de novembre. Nous nous sommes rendus au sanctuaire Ootori, dans le quartier de Asakusa, car il est dit que c’est là que cette tradition aurait vu le jour. Plusieurs marchés ont lieu durant le mois. Le premier est appelé Tori no Ichi et se tient le premier jour du coq de novembre, selon le calendrier lunaire. Le second marché, Ni no Tori, se tient le second jour du coq du mois, soit 11 jours plus tard. Selon les années, il peut y avoir un troisième marché (alors appelé San no Tori). Le marché se tient toute la journée, 24h non stop. Durant chaque marché, c’est plus de 100 stands qui s’alignent. Chaque stand rivalise de créativité avec des kumade les plus originales les uns que les autres. Tout autour du sanctuaire, on trouve également des stands de nourriture, dans l’esprit des matsuris japonaises. 

Les plus grosses ventes sont suivies d’un rituel particulier. Pour signifier que le deal est clos, le vendeur et l’acheteur vont taper plusieurs fois dans leurs mains en suivant le rythme de 3,3,3 et 1. Ce rituel est appelé le tejime. 

Si vous vous trouvez à Tokyo durant le mois de novembre, le marché de kumade est définitivement à ne pas manquer. Et pourquoi ne pas en acheter un petit pour le ramener en souvenirs?

Marché de Kumade
Marché de Kumade
Publié le Laisser un commentaire

L’artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie

Artisanat de Nara

Si vous êtes intéressé par l’artisanat traditionnel japonais, les pinceaux de calligraphie de Nara vous intéresserons. Kukai, le célèbre moine ayant contribué à ramener le bouddhisme à Nara depuis la Chine au IXe siècle, aurait également rapporté avec lui les techniques de fabrication de pinceaux de calligraphie. Les pinceaux de Nara sont connus pour leur flexibilité qui permet de tracer comme nuls autres de magnifiques caractères. Ces pinceaux sont composés d’un mélange de jusqu’à dix types de poils d’animaux différents.

L’artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie

L’histoire des pinceaux de Nara remontent à il y a environ 1200 ans, lorsque le moine Kobo Daishi – également connu sous le nom de Kukai – revint de Chine, après y avoir étudié les enseignements du Bouddhisme et fonda la secte Shingo du bouddhisme japonais. Le moine rapporta avec lui les techniques chinoises de fabrication de pinceaux et, à son retour, la production de pinceaux se répandit dans tout le pays. Cependant, ce n’est qu’une fois que l’enseignement scolaire devint obligatoire, pendant la période Meiji (1868-1912), que les pinceaux d’écriture commencèrent à être utilisés dans tout le Japon.

L'artisanat de Nara: les Pinceaux de Calligraphie
Pinceaux de calligraphie de Nara

Les pinceaux de Nara se caractérisent par leur matière première. En effet, ne sont utilisés que des poils d’animaux qui apportent à la fois dureté, douceur, élasticité et flexibilité. De plus, les poils sont sélectionnés pour pouvoir absorber une grande quantité d’encre. Dix types de poils sont généralement utilisés, tels que les poils de mouton, de chèvre, de cheval, de cerf, de tanuki, de belette, de lapin ou encore d’écureuil.

Le processus de fabrication implique une technique traditionnelle unique aux pinceaux de Nara, appelée nerimaze-ho, ou méthode du mélange. Les artisans trempent les poils dans de l’eau pour les durcir et décider quels poils doivent être utilisés et en quelle quantité, pour obtenir le mélange parfait qui correspondra aux caractéristiques souhaitées (pinceau dur ou souple par exemple). 

L’artisanat de Nara: le mélange des poils d’animaux

Cette méthode chronophage, seulement quelques pinceaux peuvent être fabriqués par jour, permet cependant de produire des pinceaux parmi les plus réputés du Japon. Ainsi, depuis des siècles, écrivains et maîtres de calligraphie viennent choisir leurs pinceaux dans la ville de Nara. Chaque trait tracé à l’aide d’un de ces pinceaux apporte une sensation unique, aussi bien à la personne qui le dessine qu’à celle qui admire le tracé.

L'artisanat de Nara: le mélange des poils d'animaux
L’artisanat de Nara: le mélange des poils d’animaux

Akashiya, une entreprise pilier dans la fabrication de pinceaux

Akashiya, dans la ville de Nara, est une véritable institution avec plus de 380 ans d’histoire. L’entreprise a en effet été fondée au milieu de l’ère Edo. Elle produit environ 2 millions de pinceaux par an et se donne pour but de transmettre la tradition et l’élégance de la calligraphie japonaise dans le monde.

Les pinceaux de Akashiya
Les pinceaux de Akashiya

Aujourd’hui, l’entreprise fabrique bien sûr des pinceaux traditionnels pour la calligraphie au sumi (à l’encre). Mais également des outils plus modernes comme les fude pen qui sont un mélange de pinceau et de feutre. Vous trouverez dans la boîte du Nouvel An de Peko Peko un fude pen, enroulé dans un très beau papier d’origami aux motifs traditionnels. Parfait pour s’entraîner à la calligraphie sans avoir besoin de tout le matériel. 

Une coutume traditionnelle au Japon pour le Nouvel An est le kaki zome. C’est la première calligraphie de l’année, le premier kanji que les Japonais composent une fois le Nouvel An passé. Notre challenge? Écrivez un caractère (yume par exemple tel que sur votre carte en washi inclue dans la boite) et envoyez-nous une photo !

Pinceaux de calligraphy
Fude pen décoré de papier washi
Publié le Laisser un commentaire

Nengajo: les cartes de voeux du Nouvel An Japonais

Calligraphie japonaise

Nengajo: les cartes de voeux du Nouvel An Japonais

Nengajo sont les cartes de fin d’année que les Japonais s’envoient pour célébrer la nouvelle année. Dans les pays occidentaux, cela peut paraître un peu démodé, mais au Japon, c’est toujours une institution et la poste se retrouve souvent débordée chaque fin et début d’année. On envoie des nengajo à ses proches, mais également à ses partenaires commerciaux. Ces cartes du Nouvel An servent à montrer votre reconnaissance à toutes les personnes qui vous ont accompagné, soutenu, durant l’année qui se termine

Au Japon, à partir de novembre, on trouve des nengajo dans toutes les boutiques de papeteries. Les cartes peuvent avec de nombreux designs, le plus courant cependant représente le zodiaque de l’année à venir. Pour l’année 2021 donc, le bœuf. Sur certaines cartes est inscrit un numéro. C’est un numéro de loterie nationale, dont le gagnant est annoncé durant la mi-janvier. Une belle façon de commencer l’année pour le gagnant!

Créez votre propre Nengajo

Vous pouvez également, bien sûr, créer votre propre design de nengajo. Par exemple, pourquoi ne pas recréer ce magnifique caractère japonais sur votre carte de voeux ? Vous trouverez cette carte postale en washi faite à la main dans le coffret Peko Peko pour le Nouvel An. Inclus également un stylo-pinceau. Parfait pour pratiquer la calligraphie japonaise.

Nengajo: les cartes de voeux du Nouvel An Japonais
Calligraphie manuscrite (rêve) sur carte postale en papier washi fait main

Ce caractère japonais se prononce yume. Il signifie rêve! Quelle meilleure façon de commencer la nouvelle année que de souhaiter à nos proches de réaliser leurs rêves?

Avec la boîte, vous accéderez également à une vidéo de tutoriel sur la façon d’écrire ce caractère yume.

La genèse derrière la création de cette carte postale en washi

Ce magnifique objet a été créé uniquement pour Peko Peko Box. Il est le fruit d’une collaboration de deux amies. La première, Kayo, est un maître de calligraphie. Elle propose des ateliers de calligraphie pour les visiteurs étrangers. Ces ateliers se tiennent dans le restaurant de son mari, recommandé au guide Michelin. Ainsi, inclus dans la formule, une fois la pratique de la calligraphie terminée, vous pourrez déguster un délicieux déjeuner typiquement japonais.

Kayo-san, avec Nengajo
Kayo-san, maître de calligraphie

Kayo a choisi ce caractère dans l’espoir que tous les clients de Peko Peko puissent réaliser leur rêve en 2021. Le sien étant que les visiteurs reviennent bien vite au Japon pour qu’elle puisse continuer à enseigner la calligraphie, sa passion.

Elle a donc écrit, un par un, ce caractère, sur ces cartes postales en papier washi. Ces dernières ont également été fabriquées à la main, par Miwako, de la boutique Kami to Wa, se trouvant juste en face du restaurant de Kayo.

Miwako-san de Kami to wa avec papier washi
Miwako-san de Kami to wa avec papier washi

Kami to Wa est une boutique spécialisée dans le papier washi. On y trouve de magnifiques produits, tous à partir de papiers japonais: carnets, blocs notes, lampes, sacs… Miwako propose également un atelier aux visiteurs, leur offrant la possibilité de fabriquer leur propre carte postale en washi. C’est en se remémorant à quel point cette activité était populaire auprès des touristes étrangers qu’elle nous a proposé de créer ces cartes en washi pour notre Peko Peko Box.

Nous les remercions pour leur travail qui a rendu possible la création de ce magnifique objet!

Kayo-san en train d'écrire le caractère yume
Kayo-san en train d’écrire le caractère yume
La fabrication des cartes en papier washi
La fabrication des cartes en papier washi
Publié le Laisser un commentaire

Nouvel An Japonais: l’Année du Boeuf !

Qu’on y croit ou non, il est toujours amusant de se pencher sur le signe du zodiaque de la nouvelle année. Pour ce Nouvel An Japonais 2021, c’est le boeuf qui est à l’honneur. Alors, à quoi faut-il s’attendre? Nous allons essayer de décrypter tout cela avec vous dans cet article.

Le deuxième signe du zodiaque

Le boeuf est compté deuxième parmi les douze signes du zodiaque. Lorsque Bouddha organisa une course pour choisir les douze animaux, le boeuf, sachant qu’il était lent à marcher, décida de partir dans l’obscurité de la nuit précédente. Le rat, malin, monta sur le dos du boeuf et sauta devant lui au moment de passer la ligne d’arrivée, devenant le premier animal du zodiaque. Le boeuf, lui, se classa par conséquent deuxième.

Nouvel An Japonais 2021
Ushi Tenjin sanctuaire à Tokyo

Un messager des dieux ?

Depuis l’Antiquité, le boeuf est un animal indispensable à la vie des gens, non seulement en tant que nourriture, mais aussi en tant que force de travail pour l’agriculture. Figure diligente et travailleuse, le boeuf est un symbole d’honnêteté. Il est ainsi considéré comme un animal de bon augure, un messager de Dieu ayant pour but de connecter avec les gens. C’est pourquoi on retrouve souvent des statues de boeufs dans les sanctuaires Tenmangu de tout le pays. Les sanctuaires Tenmangu sont consacrés à Michizane Sugawara, la divinité de l’apprentissage. Ainsi, le boeuf, tranquille et travaillant en silence, fait écho à ses enseignements.

Ushi-Tenjin Kitano à Tokyo
Ushi-Tenjin Kitano à Tokyo

Les traits de personnalités de personnes nées sous le signe du boeuf

Les personnes nées sous le signe du boeuf sont des travailleurs acharnés, qui avancent, doucement mais sûrement vers leur but et terminent toujours ce qu’ils ont commencé. Sérieuses, elles prennent soin de leur famille et de leurs amis et sont toujours là pour aider leur entourage. Elles sont souvent vues comme la figure du grand frère (soeur). Elles peuvent cependant être assez têtus et il vaut mieux ne pas se trouver sur leur chemin lorsqu’elles se mettent en colère.

A quoi faut-il s’attendre pour ce Nouvel An Japonais 2021 ?

Le boeuf étant le plus lent des animaux, il est dit que l’année du boeuf est une année qui s’écoule lentement. C’est une année importante pour faire avancer les choses tranquillement, sans se précipiter.

Puisqu’il s’agit du deuxième zodiaque des douze, c’est une année où il faut semer des graines pour le futur, construire des fondations. Il ne faut pas chercher des résultats concrets durant l’année du boeuf, ceux-ci arriveront plus tard, à partir des bases solides qui l’on aura créé. L’année du boeuf est une année où il est bon de travailler dur pour tracer le chemin vers un succès futur.

Pour cette année 2021, Peko Peko continuera de vous faire voyager au Japon, au travers de nos coffrets. En espérant que les souvenirs que nous sélectionnons et les vidéos que nous produisons continuent à vous faire rêver encore longtemps.

Nouvel An Japonais 2021
Nouvel An Japonais 2021
Publié le Laisser un commentaire

Symboles Japonais de Chance et de Bonne Fortune

Japanese Symbols of Luck and Good Fortune

1/ La carpe japonaise, symbole de ténacité et de bonne fortune

La carpe est l’un des principaux symboles japonais de chance et de bonne fortune qui vient à l’esprit lorsque l’on pense à l’archipel. Mais en connaissez-vous bien le sens ? En japonais, carpe se dit koi. Comme beaucoup de mots japonais ayant la même prononciation, koi peut également signifier “amour”. De ce fait, la carpe est un symbole romantique. Mais pas que. De par leur réputation de nager à contre-courant, ce poisson représente également la ténacité, la persévérance dans l’adversité et la capacité à atteindre son but.

Une carpe nageant dans le sens du courant serait d’ailleurs un symbole de mauvaise chance. Un signe d’échec et d’abandon devant le poisson qui aurait abandonné et se serait détourné de son objectif de remonter la rivière. Une carpe n’abandonne jamais!!

Ainsi, une légende bouddhiste raconte qu’une carpe, persévérant durant une centaine d’année, aurait réussi à remonter à contre-courant le cours du fleuve Jaune et la cascade menant à la “Porte du Dragon”. Devant son courage et sa ténacité, les dieux la transformèrent alors en dragon.

Les couleurs par lesquelles sont représentées une carpe sont également pleines de significations. Une carpe rouge et blanche représente le succès. Une carpe blanche et noire ou totalement noir représente le changement de son quotidien. Enfin, la couleur argentée représente l’opulence.

Designer de la boutique Uragu, qui vous expliquera dans une vidéo spéciale le symbole derrière la carpe

Devant ce symbole chargé de sens, pour célébrer la Nouvelle année, nous avons inclus dans votre coffret du Nouvel An un bloc note avec un magnifique design de carpe. Ce bloc note provient de la boutique Uragu, dans le quartier de geisha de Miyagawa-cho, au coeur de Kyoto. Avec votre boîte, vous accéderez à l’interview de la designer à l’origine de la création de ce bloc note.

Bloc-notes de Uragu: le poisson carpe est l’un des principaux symboles japonais de chance et de bonne fortune

2/ Symboles japonais de chance et de bons auspices: la dorade

Symboles japonais de chance et de bonne fortune: la dorade
Soupe miso avec monaka en forme de dorade ou tai

La daurade est un poisson de bon augure pour plusieurs raisons. Tout d’abord, sa couleur, rouge, symbole de chance et de bons auspices. On peut ainsi noter que la couleur dominante pour la nouvelle année est souvent le rouge.

Tout comme la carpe, la prononciation du mot dorade en japonais apporte de nombreuses significations. Ainsi, ce poisson est appelé tai. En japonais, la sonorité tai se retrouve dans le mot omedetai signifiant “de bon augure”. On la retrouve également dans arigatai expressions exprimant la reconnaissance. Il n’est ainsi pas rare de voir des sumo ou des politiciens avec une représentation de dorade lors d’une victoire.

Symboles japonais de chance et de bonne fortune: la dorade
À l’intérieur du monaka se trouve la soupe miso déshydratée

Le poisson tai est de plus souvent servis durant des mariages, des anniversaires ou autres cérémonies en signe de bonne fortune. C’est pourquoi, dans votre Peko Peko box pour la nouvelle année, vous trouverez un monaka (gaufrettes fines) de soupe miso en forme de dorade. Avec votre boîte, vous accéderez à une vidéo présentant 2 recettes pour accompagner la dégustation de cette délicieuse soupe miso.

Mayuko's little kitchen
Mayuko from Mayuko’s little kitchen vous présentera 2 recettes japonaises
Publié le Laisser un commentaire

Voyage à Joge

Pour cette Voyage à Joge Box, nous vous emmenont dans le village de Joge. Nichée au cœur de la région de Chugoku au Japon, à mi-chemin entre Matsue et Hiroshima, Joge est une ville pittoresque au passé glorieux qui mérite d’être mieux connue. Durant la période féodale, Joge a bénéficié de son emplacement central sur la route de l’argent qui reliait la mine Iwami Ginzan à Kyoto, Osaka et Tokyo. La ville prospéra lorsqu’elle reçut le droit de percevoir des impôts sur le commerce de l’argent au nom du Bakufu – le gouvernement central de l’époque.

Le temps a passé depuis la reddition du dernier samouraï et la prospérité de Joge s’est évanouie avec eux. Néanmoins, en parcourant les rues pittoresques du centre-ville, bordées de maisons aux murs blancs, nous pouvons admirer les vestiges des beaux jours. Nous avons pu ressentir durant ce séjour la fierté des habitants de la ville pour leur patrimoine culturel, qui ne fut que égalée par leur gentillesse et leur authenticité.

Qu’est ce que vous trouverez dans votre boîte?

Manju à la châtaigne

Nous avons commencé journée à Joge tôt le matin par une visite à Mme Miyoko, qui perpétue la préparation du Tsuchinoko Manju à Fugetsudo. Nous voulions capturer le processus de fabrication de cette spécialité locale. Fugetsudo a ajouté une touche occidentale à la recette traditionnelle du manju. Une pâte brisée au beurre remplace le pain de riz habituel et le centre est fourré d’une pâte aux haricots blancs et d’une châtaigne, là où l’on trouve habituellement des haricots rouges sucrés Azuki. Nous recommandons fortement une tasse de thé torréfié noir pour accompagner le manju.

Box Japon
Tsuchinoko manju à Fugetsudo

Panier en tissus de Kimono

Sayaka et sa mère dirigent la boutique locale de kimono. Elles ont décidé de donner une nouvelle vie aux pièces de tissu colorées des kimonos en fabriquant des objets. L’un de ces articles est un panier en bambou, qui peut être utilisé pour ranger des clés ou d’autres petits objets à ne pas perdre. Il leur faut plus de 30 minutes pour fabriquer un panier.

Box Japon
Sayaka et son panier en tissus de kimono

Yoshu cake

Demandez à n’importe qui qu’elle est la spécialité locale à ne pas manquer à Joge et ils vous répondront sûrement à l’unisson le Yoshu cake. C’est un produit immaquable pour une box Japon sur Joge. Nous n’avons pas pu résister à nous infiltrer dans l’usine Kunihiroya pour en apprendre plus sur la fabrication de ce gâteau divin. L’inspiration pour cette douceur provient d’une confiserie française appelée «Savarin» avec comme base un des desserts les plus célèbres du Japon, la castella: une génoise moelleuse avec une belle croûte brune en haut et en bas. La castella est ensuite trempée dans un sirop préparé à base de brandy et de rhum.

Yoshu cake
Yoshu cake de Kunihiroya

Vaisselle vintage

Marcher dans la rue principale de la ville de Joge c’est faire un voyage dans le temps. Arrivés au centre-ville, nous avons trouvé un établissement qui résume parfaitement cette ambiance: un magasin d’antiquités appelé Joge Garo (上下 画廊). Nous y sommes entrés et avons été accueillis par Mme Shigemori, une charmante dame née et élevée à Shinjuku (Tokyo), mais qui décida de déménager à Joge après avoir épousé un local. Elle nous montra fièrement sa collection de poupées provenant de tout le pays et les antiquités en vente. Dans sa boutique, nous avons choisi deux articles. Tout d’abord, des petites assiettes appelées «Torizara» en japonais qui sont utilisées pour les plats d’accompagnement. Nous nous sommes ensuite laissé séduire par les jolies coupes «Ochoko» utilisées pour déguster le saké japonais.

Vaisselle japonaise
Vaisselle vintage

Nioi Bukuro

Nous avons entendu dire qu’à moins de 20 minutes de route de Joge, se trouvait un magasin proposant un atelier pour fabriquer son propre nioi bukuro: un sachet parfumé. Intrigués, nous nous sommes dirigés vers la boutique de butsudan de M. Takahashi dans la ville de Fuchu. Un butsudan est une armoire en bois, souvent trouvée dans les maisons japonaises, où les familles rendent hommage à Bouddha, ainsi qu’aux ancêtres. Les butsudan sont souvent fabriqués à partir de cèdre parfumé, mais lorsque le parfum naturel s’estompe, on ajoute un nioi bukuro. M. Takahashi a eu la bonté de prendre le temps de nous expliquer les subtilités de son métier et nous a proposé de participer à l’atelier pour créer notre propre sachet. Nous avons appris à connaître les différentes épices qui entrent dans la composition des nioi bukuro et leurs propriétés. Vous apprécierez notre propre mélange, au parfum doux et sucré.

Box Japon
Nioibukuro

Ofuda porte-bonheur

Un ofuada est un petit porte bonheur, que vous pouvez accrocher à vos clés, à votre sac ou tout simplement suspendre comme décoration. Celui-ci est un petit coup de coeur que nous avons eu lors de notre visite de la gare Bingo Yano et de notre rencontre avec Sato-san, le chef de gare. Dans le petit restaurant de la station, avec toute commande d’un bol de udon, on reçoit ce talisman en cadeau. Cette idée vient du fait que le nom de la ligne de train passant ici est surnommée  “la ligne de la bonne fortune”.

Box Japon
Ofuda, porte-bonheur

Les Senbei de la chance

Les senbei sont des crackers japonais, à la fois sucrés et salés. Délicieux en accompagnement d’une tasse de thé, de café ou même d’une bière. Ceux inclus dans la boîte sont agrémentés de haricots torréfiés. Ces senbei nous ont été recommandé par le chef de gare de Bingo Yano. Forcément, puisque c’est une idée à lui! Il a expressément demander à un fabricant de senbei de la région de lui créer ce produit à vendre dans sa gare.

Bingo Yano
Mr Stato, maître de gare à Bingo Yano avec ofuda et senbei

Daruma marque page

Les darumas sont un symbole de chance et de persévérance. Deux choses dont nous avons tous besoin. C’est pourquoi nous avons décidé d’inclure ce petit marque page en bois en forme de daruma dans cette box Japon sur Joge. Nous n’avons malheureusement pas pu vous filmer un reportage sur le producteur de celui-ci, mais il nous a semblé intéressant d’inclure cet objet car la technique utilisée nous a paru très novateur pour un village comme Joge. Cette petite entreprise se spécialise en effet dans la gravure au laser sur bois. Le design souhaité est rentré dans un logiciel informatique qui envoi ensuite les instruction à la machine qui va venir couper le bois. De plus le bois utilisé est quant à lui très traditionnel car il s’agit du fameux Hinoki, le cyprès du Japon.

Box Japon
Daruma marque page

Ce qu’ils pensent de leur Box Japon sur Joge?

Publié le Laisser un commentaire

Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima: Joge Yoshu cake

Situé dans la préfecture d’Hiroshima, Jogeest un joli village historique où a été créé un délicieux dessert: le yoshu cakede Kunihiroya. Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima

Le mor “yoshu” 洋酒 est composé de 2 kanjis. Yo 洋 signifiant occidental et shu 酒 signifiant alcool. Le Yoshu cake (洋酒 ケ ー キ) est donc un «gâteau aux liqueurs occidentales».

L’histoire de l’entreprise

La création du Yoshu cake de Kunihiroya remonte à 1958. Son créateur est Toshiyuki Sone. Son inspiration vient du dessert français “Savarin”. Le savarin est un gâteau imbibé d’un sirop à base de rhum.

Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima
Maehara-san dirige Kunihiroya

Il a fait sienne la recette en l’améliorant pour répondre au goût des locaux. Comme base pour le gateau, il décida d’utiliser une recette de castella. Castella est une confiserie japonaise d’inspiration occidentale. Son nom vient du portugais Pao de Castella, signifiant le pain de Castille. C’est une génoise moelleuse avec une belle croûte brune en haut et en bas. Yoshu cake consists of castella cut in slices and soaked in a brandy and rum liquor syrup.

Pour la population locale, ce dessert avait des saveurs inhabituelles et modernes, à cette époque où les confiseries occidentales n’étaient pas aussi courantes. Mais cette pâtisserie est rapidement devenue un succès et est toujours beaucoup aimée par les habitants de Joge.

Kunihiroya’s Yoshu cake aujourdh’ui

Ce gâteau incontournable de la préfecture d’Hiroshima a presque disparu de la carte, lorsque son créateur, Sone-san, a décidé de prendre sa retraite. C’était sans compter sur Maehara Koichi, qui tenait une épicerie à côté.

“Je me suis dit que ce serait très dommage qu’un gâteau aussi délicieux, aimé par tout le monde ici, cesse d’exister”

Maehara Koichi

En 2005, il appris que l’entreprise était sur le point de fermer. Il décida de prendre le relais. “Je me suis dit que ce serait très dommage qu’un gâteau aussi délicieux, aimé par tout le monde ici, cesse d’exister”

Un dessert à ne pas manquer dans la région de Hiroshima: Joge Yoshu cake
L’équipe de Peko Peko et Maehara-san dans la fabrique de Yoshu cake

Maehara-san n’avait aucune expérience dans la confection de gâteaux. Mais, il avait envie d’apprendre. Alors avant de prendre sa retraite, Sone-san lui appris tout ce qu’il avait besoin de savoir pour continuer à faire le délicieux gâteau à la liqueur tout en préservant les mêmes saveurs.

Où se procurer ce délicieux dessert de la région de Hiroshima?

Le meilleur endroit pour l’obtenir est, bien sûr, directement à l’usine, dans la ville de Joge. Vous pouvez également en trouver à la gare de Joge ou à la gare d’Hiroshima. Et si vous ne pouvez attendre d’être au Japon pour l’essayer, vous pouvez commander dès maintenant votre boîte Voyage à Joge.

Publié le Laisser un commentaire

Qu’est ce que le Kagura?

Lors de notre séjour à Joge, nous avons eu la chance d’assister à une représentation de Kagura. Mais qu’est ce que le Kagura?

Kagura (神 楽) signifie littéralement le “divertissement des dieux”. On raconte dans les Kojiki et Nihon Shoki, les vieilles chroniques relatant les origines du Japon, qu’Amaterasu, la déesse du soleil, se cacha dans une grotte après une dispute avec son frère. Le monde se vit alors privé de sa lumière et fut plongé dans le noir. Les dieux décidèrent alors de donner un spectacle devant la grotte pour attirer son attention et la faire revenir dans le monde extérieur. Ce spectacle donné par les dieux est ainsi à l’origine des danses du Kagura.

La particularité du Kagura de Joge

Le point culminant de la représentation est lorsque 2 serpents apparaissent sur la scène. Les corps des serpents mesurent 18m de long et leur design s’inspirent des lanternes traditionnelles en accordéon. Chaque serpent est contrôlé par un seul homme, ce qui est très impressionnant. En effet, une grande force physique est nécessaire pour contrôler le corps du serpent pendant les 30 minutes que dure la performance.

Okinaza : le vieux théatre en bois

Le spectacle de kagura a eu lieu dans l’Okinawa. Érigé en 1925, durant la période Taisho, l’Okinaza est une salle de spectacle traditionnelle où se déroulaient des représentations théâtrales. Il reste très peu de ces bâtiments d’origine au Japon. Au rez-de-chaussée se trouvent la scène et des espaces pour que les spectateurs s’assoivent. Un balcon fait le tour du théâtre avec plus de places assises. Cependant, l’on remaruqe très vite qu’il n’y a dans la salle aucun siège, car les spectateurs avaient pour habitude de s’installer directement sur le sol, sur de petits coussins.

L’Okinaza est un témoin de la prospérité passé de Joge, en tant que ville étape sur la route de l’argent. Beaucoup de gens traversant la ville, avoir une offre concéquente de divertissement était une nécessité. Le vieux théâtre en bois est là pour nous rappeler cette époque.

Okinaza
Okinaza lanternes

Où assister à un spectacle?

Si vous voulez voir une performance de Kagura complète, vous pouvez aller voir notre vidéo sur notre Youtube channel. Vous pouvez également vous offrir ou offrir la box Voyage à Joge, pour en découvrir plus sur cette charmante ville et ses habitants…

Kagura
Sur la scène
Publié le Laisser un commentaire

Bento japonais à Joge: HOME Kitchen

Dans le centre ville de Joge, parmi les maisons aux murs blancs, le meilleur établissement pour déjeuner est HOME Kitchen, une petite boutique qui propose de déclicieux bento japonais. La cuisine maison et l’accueil chaleureux vous donneront envie de revenir le lendemain!

Qu’est ce qu’un bento?

Dans les pays occidentaux, pour un déjeuner rapide et bon marché, notre choix sur porte souvent sur un sandwich. Au Japon, ceux-ci sont remplacé par les bentos. Un bento est une boîte à repas. Vous pouvez acheter votre bento dans des superettes, des supermarchés ou des magasins spécialisés. Un bento se compose généralement de riz et de plusieurs plats d’accompagnement tels que viande, poisson, légumes, pickles, œuf. Le bento est un vrai repas équilibré.

Une boutique “comme à la maison”

Noai Ohata, propriétaire de Home Kitchen
Noai Ohata, propriétaire de Home Kitchen

Noai Ohata, la propriétaire de HOME Kitchen, est une jeune femme active, mère de trois enfants. Les journées pour elle sont très chargées. Après avoir déposée ses enfants à l’école, elle se rend au magasin pour commencer à cuisiner. Au travers de sa cuisine, Ohata-san souhaite que ses clients aient l’impression d’être chez eux en train de déguster un petit plat mijoté par leur mère. Ouverte en 2016, la boutique a connu un véritable succés. Les bento sont prêts à 11h00 et sont souvent tous vendu un peu après midi.

Pendant notre séjour à Joge, j’ai pu déguster trois de ces bentos. Tout d’abord, le bento au Keema curry, délicieuse viande hachée bien assaisonnée mais pas trop épicée, garnie d’un œuf au plat et de quelques légumes locaux. Une explosion de saveurs. Ensuite, l’omuriceebi chili. Une omurice se compose de riz frit recouvertte d’une omeletteLe ebi chili, un plat aux influences chinoises, consiste en des crevettes sautées avec une sauce chili. Une combinaison délicieuse.

Keema curry, bento japonais
Keema curry bento à Home Kitchen

Enfin, mon bento préféré, et probablement le plus populaire, dans ce magasin, le karaagebento. Le karaage est un plat d’accompagnement que vous trouverez souvent dans les bento japonais. C’est un poulet frit à la japonaise. Le karaage de chez HOME Kitchen est l’un des meilleurs que j’ai pu goûter. Le poulet était tendre et la croûte l’entourant parfaitement croustillante. Mais ce qui m’a le plus plu c’est la petite touche secrète. Sur les karaage, on peut en effet remarquer des petits flocons verts. Au début, je pensais que c’était tout simplement des herbes, mais non. C’était du nori, des algues séchées japonaises. C’était surprenant mais cela donnait au karaage une délicieuse pointe de sel.

Karaage bento
Karaage à Home Kitchen

Pour en apprendre plus sur Joge

Si vous voulez en savoir plus sur Joge, commandez notre coffret de novembre2020. Non seulement vous recevrez les meilleurs souvenirs de la ville, mais vous en apprendrez également plus sur ses habitants et ses artisans au travers de nos interviews.

Publié le Laisser un commentaire

Les meilleurs gâteaux japonais de Joge: Tsuchinoko Manju

Les Tsuchinoko Manju de Fugetsu-do sont une pâtisserie incontournable à essayer si vous êtes à Joge. Les Tsuchinoko Manju consiste en une délicieuse pâte brisée fourée d’une pâte de haricots blancs et d’une chataîgne. Un délice! C’est à mon avis l’un des meilleurs dessert japonais que j’ai pu goûter!

Pourquoi faut il absolument que vous goutiez aux Tsuchinoko manju?

Tout d’abord, nous devons répondre à la question: qu’est-ce qu’un manju? Un manju est une confiserie traditionnelle japonaise. Il se compose d’un petit pain cuit à la vapeur rempli d’une pâte sucrée à base de haricots rouges ou blancs. Selon les saisons, il peut y avoir des variations dans sa composition. On trouve ainsi, par exemple, des manjus fourrés à la patate douce ou à la pâte de châtaignes.

Fugetsu-do a apporté une touche très moderne et innovante à cette pâtisserie traditionnelle. Le petit pain traditionnel a été remplacé par une délicieuse pâte à tarte parfaitement dorée et croustillante. L’un des ingrédients principale de cette pâte à tarte sont des petits carrés de beurre qui lui donne un délicieux parfums. Et la douceur de la pâte de haricots blancs entourant une châtaigne apporte un équilibre parfait dans la répartition des saveurs. Une tasse de thé torréfié noir est l’accord parfait.

Qu’est ce que tsuchinoko?

Les Tsuchinoko manju tirent leur nom d’une entité légendaire en forme de serpent. Celui-ci est dessiné sur l’emballage des manju et bien que ressemblant à un serpent, le tsuchinokodiffère cependant sur de nombreux points. Il a un très gros ventre et l’on peut entendre lorsqu’il se déplace une sorte de grincement. Cela n’a pas encore été confirmé, mais certains disent que les tsuchinoko peuvent communiquer et parler.

En 1989, de nombreux chasseurs partient en quête du tsuchinoko. Joge reçu sa part de visiteurs venu parcourir les montagnes dans l’espoir de rencontrer la créature légendaire. C’est cette même année, que les Tsuchinoko manju de Fugetsu-do furent créé, pour célébrer ces voyageurs venus chasser le fabuleux animal.

Tsuchinoko manju, une pâtisserie japonaise à ne pas manquer
Tsuchinoko est une créature légendaire en forme de serpent

L’histoire de Fugetsu-do

Fugetsu-do fut fondé en 1968 par le père de Miyoko. Au commencement, le magasin vendait une large sélection de produits allant des gâteaux de style occidental aux desserts japonais traditionnels. Cependant, Miyako et son père se spécialisèrent au fil des ans dans la confection des Tsuchinoko manju en alliant leurs connaissances dans la pâtisserie japonaise et occidentale.

Année après année, Miyoko assista son père dans la préparation des manju. Cette aide était plus que nécessaire pendant les saisons du Nouvel An et d’Obon. Mais un jour, la routine familiale pris une fin brutale lorsque le père de Miyoko tomba gravement malade. A son décès, Miyoko décida de reprendre la boutique. Elle ne pouvait pas laisser le travaille de son père disparaître. La recette secrète de son père en main, elle continua a préparer des manjus. Cela fut dur au commencement, sans l’assistance de son père. Mais aidé par les locaux, Miyoko est maintenant la fière propriétaire de Fugestu-do, et continue de perpétuer la tradition.

Tsuchinoko manju, une pâtisserie japonaise à tester
Miyoko-san continue de préparer les manju selon la recette de son père

Pour garder les mêmes saveurs pendant 30 ans, Miyoko-san et son père avant elle, ont travaillé dur. Selon la saison, la température et l’humidité extérieures, les manju doivent être cuit à différentes heures du matin. Souvent très tôt durant l’été. Puis, Miyoko-san nettoie les machines. C’est une tâche qui prend près de 2h.

L’entreprise de Miyoko reste à taille humaine. Avec ses 2 employés à temps partiel, la production moyenne est de 700 tsuchinoko manju par jour. Garder une production réduite nous assure de pouvoir profiter des délicieuses saveurs des manju, tel qu’au premiers jours de leur création.

Vous trouverez les tsuchinoko manju dans notre box Voyage à Joge. Ne manquez pas cette chance d’essayer cette délicieuse pâtisserie japonaise.

Publié le Laisser un commentaire

Escapade à la campagne au Japon

Les rues de Joge

Si vous recherchez une escapade à la campagne au Japon, pas trop loin de Kyoto ou d’Hiroshima, alors, Jogeest fait pour vous.

Depuis Kyotoou Hiroshima, prenez le Shinkansen jusqu’à la gare de Fukuyama avant de louer une voiture qui vous amènera en 1h de route au village. Vous pouvez également conduiredirectement d’Hiroshima à Joge. Cela vous prendra environ 1h45.

Joge-machi était situé sur la «Ginzan Kaido» ou «Silver Highway» qui, à l’époque féodale, livrait de l’argent entre les mines d’Iwami Ginzan et Kyoto et Osaka. À Joge, vous pouvez vous promener en admirant les bâtiments historiques, assister à un spectacle de Kagura, une danse rituelle shinto, acheter des antiquités, et rencontrer des producteurs locaux. En arpentant les rues du village, vous pouvez toujours y ressentir vibrer l’esprit de la période d’Edo. Un voyage dans le temps

Jour 1 – Un village japonais traditionnel

Pour le premier jour de ce week-end loin de la ville, partez tôt le matin pour arriver à Joge juste à temps pour le déjeuner. Ne passez pas encore par le centre-ville et dirigez vous vers les montagnes. Une petite route, coincée entre un ruisseau et le flanc de la montagne, vous amènera à Shuroan, un délicieux restaurant tenu par un couple vraiment sympa. Pendant que la femme vous fera visiter, le mari cuisinera pour vous un délicieux déjeuner composé d’ingrédients locaux de saison. La nourriture est délicate, l’assaisonnement subtile.

Après le déjeuner, vous pouvez demander à prendre votre thé dans un pavillon surplombant la rivière. Calme et sérénité vous entourent. Si vous avez le temps, pourquoi ne pas faire une sieste?

Après le déjeuner, dirigez-vous vers Tenryo Joge, une auberge traditionnelle japonaise où vous passerez la nuit. Là, le personnel très amical vous accueillera et vous conseillera sur les activités à faire dans cette ville pittoresque. Notre recommandation: louez donc un kimonopour l’après-midi. En vous promenant dans la ville, prenez des photos en kimono devant les murs blancs de la ville, dans l’Okinaza, l’unique théâtre en bois encore debout dans la région du Chugoku, ou dans le pittoresque magasin d’antiquités. Découvrez l’histoire des centaines de poupées qui y sont exposées et goûtez au charme du Japon du début du siècle.

Jour 2 – Escapade dans la campagne japonaise

Pour ce deuxième jour de votre aventure à Joge, profitez de votre matinée dans le jardin de la machiya où vous avez passé la nuit avant de vous diriger vers la gare deBingo Yano. Cette station est un véritable trésor et vous y trouverez un nombres impressionnants de bibelots, de masques, figurines et autres objets non identifiés. Aussi, sur le quai, ne manquez pas le petit sanctuaire et sa statue de Hotei-san, la divinité du contentement et du bonheur, sculptée dans un bloc de bois. De plus, si vous avez de la chance (il n’y a que 6 trains par jour), vous verrez le petit train d’un seul wagon quiiter la gare et avant de se perdre dans les rizières. Une image qui semble sortir tout droit d’un film de Ghibli.

En outre, la station a pour thème le bonheur et la bonne fortune. En effet, le nom de la ligne de train est Fukuensen 福塩線 et si vous en changez les caractères tout en gardant la même prononciation, Fukuensen devient 福縁線 ce qui signifie la ligne de la bonne fortune.

La station est tenue par un charmant couple. Pour le déjeuner, ils vous préparerons un blod d’udon pas comme les autres: le fukuen udon (udon de la bonne fortune), du nom de la ligne de train. La recette de ce plat a été soigneusement pensée par Sato-san, le chef de gare. Elle se compose d’une soupe udon avec 3 mochi: un mochi ume (prune), un mochi kibi (mil) et un mochi yomogi (armoise). La forme ronde du mochi symbolise la bonne fortune.

Après le déjeuner, faites un tour dans les rizières alentour. Le paysage est à couper le souffle!

Quoi rapporter en souvenir?

Avant de partir, que ramener comme souvenir de la ville de Joge? Nous recommandons des Yoshu cake, Tsuchinoko Manju, senbei, un ofuda fukuensen, des assiettes vintages, … Obtenez tous ces souvenirs ainsi que des interviews exclusives des habitants de Joge en recevant notre box Voyage à Joge.

De plus, si vous êtes intéressé par une escapade à la campagne au Japon, vous pouvez contacter Cocolo Travelpour un plan de voyage personnalisé.

Senbei et ofuda, Satou-san
Sato-san présentant ses senbei et ofuda,
Takahashi-san présentant des petits sacs parfumés
Takahashi-san présentant des petits sacs parfumés
Sayaka-san
Sayaka-san présentant des paniers en tissus de kimono
Miyoko-san présentant les tsuchinoko manju
Miyoko-san présentant les tsuchinoko manju
Yoshu cake
Maebara-san présentant les yoshu cake
Publié le Laisser un commentaire

Daruma – Comment utiliser cette objet japonais emblématique.

Un des objets présentés dans le coffret Japon Evasion est un Daruma. Je suis sûr que vous avez beaucoup de questions à ce sujet! Qu’est ce qu’un Daruma? Comment peut-il réaliser mon vœux? Où le daruma a-t-il été fabriqué? Quelle histoire se cache derrière le daruma et comment suis-je censé l’utiliser ? Ne vous inquiétez pas, nous répondrons à toutes vos questions dans cet article.

Où a été fabriqué le Daruma que vous trouverez dans votre boîte?

De nos jours, vous pouvez trouver des daruma en vente partout au Japon. Cependant, traditionnellement, le daruma est encore principalement fabriquée dans la ville de Takasaki, dans la préfecture de Gunma. La ville est le premier producteur de daruma au Japon. Fabriquée en papier mâché, la poupée est ensuite soigneusement peinte à la main. Votre daruma de la Peko Peko box vient de l’entreprise Yoshida, une famille avec une longue histoire de production de ces petites poupées rouges.

Que représente le daruma?

La poupée de forme ronde est une représentation de Bodhidharma, un moine bouddhiste fondateur du bouddhisme zen. Sa forme ronde est un symbole de ténacité: même si vous tombez 7 fois, vous vous relèverez 8 fois. Sur son ventre, vous pouvez voir le symbole de fukuiri, ce qui signifie ici le bonheur.

Deux autres caractéristiques principales du daruma sont ses sourcils, représentés par une grue et sa barbe représentée par une tortue. Ces deux animaux sont des symboles de longévité.

Vous pouvez trouver des daruma dans de nombreuses couleurs mais la couleur traditionnelle est rouge. Le rouge est la couleur de la chance et de la bonne fortune.

Comment utiliser votre daruma?

Vous obtiendrez votre poupée avec des yeux vides. Remplissez l’œil gauche en faisant un vœu. Une fois que votre souhait se réalise, remplissez l’autre œil. Pourquoi les yeux? La légende raconte que Bodhidharma était enclin à somnoler au milieu de ses méditations zen. Il décida alors de se couper les paupières afin de garder ses yeux ouverts. C’est pour ça…!

https://vimeo.com/445165813
Publié le Laisser un commentaire

La fabrication des tatami

Laissez nous vous présenter Yamaki Taichi, 4ème génération d’une famille de fabriquants de tatami à Tokyo. Sa famille fabrique des tatami depuis plus de 100 ans. Même si, de nos jours, 80% du joncutilisés pour fabriquer les nattes proviennent de Chine, Yamaki-san s’enorgueillit de n’utiliser que du jonc provenant de la préfecture de Kumamoto, à Kyushu.

Notre boîte Senses of Japancomprendra 2 sous-verres en tatami fabriqués par Yamaki Taichi. Commendez là maintenant!

https://vimeo.com/451039540

Cliquez sur CC pour activer les sous-titres français.

Le jonc présente de nombreux avantages. Tout d’abord, il rafraîchira naturellement l’air d’une pièce. En effet, il a été constaté que les jonc absorbent et décomposent l’air nocif. Ensuite, certaines études montrent qu’il est bon pour la concentration des enfants d’étudier dans une pièce donc le sol est recouvert de tatami.

Publié le Laisser un commentaire

Savon au yuzu: l’histoire d’une collaboration unique

Kyoto Natural Factory

Le premier acteur dans la création du savon au yuzu que vous trouverez dans votre coffret Senses of Japan est Kyoto Natural Factory. Kyoto Natural Factory est une entreprise à taille humaine située dans le quartier commerçant au cœur de Kyoto. L’entreprise tient à coeur de fournir des produits cosmétiques 100% naturels et 100% fabriqués à Kyoto. Dans leur boutique, vous trouverez des savons pour les mains et le visage, des produits pour le bain, des baumes à lèvres, des crèmes, des huiles essentielles. Tous fabriqués avec des ingrédients naturels et biologiques, sans produits chimiques ajoutés tels que conservateurs et oxydants.

Le temple Taizo-in

Le temple Taizo-in est situé dans le complexe de temples de Myoshinji, à 30 minutes en bus du centre de Kyoto. Le temple a été fondé il y a environ 600 ans par le troisième prêtre en chef de l’école zen Myoshinji. Le temple est dirigé par le révérend prêtre en chef Matsuyama.

Savon au yuzu du temple Taizo-in

Savon au yuzu : une collaboration unique

Comment un savonnier et un moine zen ont-ils décidé de collaborer? Le temple Taizo-in avait des arbres à yuzu dans son jardin. Mais que faire de ces agrumes? C’est avec cette question que la collaboration a commencé. Chaque année, l’équipe de Kyoto Natural Factory vient au temple pour récolter le yuzu. Puis, ils distillent les agrumes pour en extraire l’huile naturelle. Et voila! Ce savon au parfum exceptionnel est parfait pour se laver les mains ou le visage. En effet, le yuzu est riche en vitamine C qui rendra votre peau lisse et lumineuse. Certaines études ont également démontré que l’odeur de yuzu réduit le stress et améliore la mémoire. Alors pourquoi ne pas l’essayer?

Comment obtenir votre savon au yuzu Kyoto Natural Factory x Taizo-in?

Ce savon au yuzu est inclus dans notre coffret Senses of Japan. N’hésitez pas le commandermaintenant!

Publié le Laisser un commentaire

Japon Evasion

Box cadeau Japon

Nous sommes très fiers de vous présenter notre première Box Japon: Japon Evasion. Nous voulions vous proposer une sélection d’articles qui représentent le meilleur du Japon!

Japon Evasion

Lorsque vous voyagez pour la première fois au Japon, vous pouvez vous sentir comme un nouveau-né, tous vos sens étant stimulés par de nouvelles sensations.

L’odeur du charbon de bois d’un restaurant de yakitori, les exclamations des vendeurs vous accueillant dans leurs magasins, la sensation des tatami sous vos pieds dans un ryokan, la saveur du wasabi revivifiant vos papilles et les lumières excitantes des villes devant vos yeux…

Notre but et que vous ressentiez toutes ces sensations, en partant avec nous à la visite du Japon au travers de notre Box Japon!

Votre voyage commence à Tokyo

Premier arrêt pour cette aventure, Tokyo ! Au début, vous êtes un peu perdu. Vous venez d’arriver à la gare de Tokyo et vous êtes entourés par des salaryman japonais en route pour le travaille, des étudiants en chemin pour l’école et d’autres touristes aussi perdus que vous. Dans ce flot continu de personnes, vous ne savez pas où aller. Mais n’est-ce pas l’une des beautés du voyage? Enfin, vous décidez de monter dans un train et de voir où il vous mènera… Miraculeusement, vous arrivez à Asukusa! Vous prenez confiance et une visite entraînant la suivante, vous découvrez la beauté du temple Senso-ji, prenez des photos de la jeunne branchée à Harajuku, vous vous promenez au sanctuaire Meiji, vous vous détendez au parc Ueno, vous faites des amis japonais dans un izakaya du Golden Gai, faites du shopping à Shinjuku et Akihabara…

Tatami
Yamaki Taichi, tatami maker
Tenugui cat
Tenugui Cat

En route pour Takasaki

Vous voulez vous échapper un peu de l’agitation de la ville. Que pensez-vous d’une petite escapade dans la préfecture de Gunma, dans la ville de Takasaki? À moins d’une heure de Tokyo, Takasaki est connue pour être la ville natale des poupées daruma. Tout d’abord, vous vous rendez au temple Shorinzan Darumaji pour admirer sa collection de daruma. Il est ensuite temps d’apprendre comment toutes ces poupées sont fabriquées. Vous allez visiter les ateliers d’un fabricant de daruma et admirez la dextérité des artisans.

Daruma

Kyoto vous attends

Votre séjour à Tokyo est terminé. Vous montez dans un shinkansen en direction de Kyoto! Enfilez de bonnes chaussures de marche et n’oubliez pas votre appareil photo, car Kyoto a beaucoup à vous offrir! Écoutez les histoires sur les geishas de Miyagawa-cho, promenez-vous dans les ruelles peu connues du quartier de Gion, déguster de la peau de tofu au marché Nishiki, goûtez au saké japonais dans un «Tachinomiya» (bar debout), explorez le complexe de temples Nanzen-ji,…

Savon au Yuzu
Plum Incense
Goshuin du temple Shunkoin
Ogura Crackers

Petite balade à la campagne

Vous n’êtes pas un spécialiste du thé, mais vous avez tellement entendu parler du thé japonais que vous avez envie d’en savoir plus. Après avoir loué une voiture, vous vous dirigez vers la ville de Wazuka et ses innombrables plantations de thé. La vue est magnifique. Vous vous promenez le long des plantation avant de participer à une dégustation de thé à la ferme d’Obubu. Les rumeurs étaient vraies, le thé japonais est délicieux!

Gion Tsujiri Matcha Roll
Wazuka thé Genmaicha de Obubu Farm

Pour continuer l’aventure avec votre Box Japon…

… obtenez votre box Japon Evasion maintenant. Vous aurez également accès à des interviews des personnes qui ont fabriqué les produits que vous tiendrez bientôt entre vos mains! Commencez l’aventure, voyagez au Japon avec nous!

Ce qu’ils pensent de leur Pekopeko Box?